Tags Posts tagged with "Transport,"

Transport,

par -
Chakib Darwich

Toutes les voies de transport du phosphate ont été rouvertes ce mardi après la conclusion d’un accord sur les activités de la société d’environnement, plantation et jardinage de Gafsa, filiale de la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) et du Groupe Chimique Tunisien (GCT), a affirmé à l’agence TAP Slaheddine Selmi, Secrétaire général adjoint de l’UGTT.
L’accord a été conclu lors d’une réunion d’urgence, qui s’est poursuivie jusqu’à 23h hier lundi, entre une délégation de l’UGTT (Union Générale Tunisienne du Travail), des représentants du gouvernement et les patrons des deux compagnies.
Il reconnait une dépendance administrative et financière totale entre la société d’environnement, plantation et jardinage de Gafsa en temps que filiale de la CPG et du GCT.
Il stipule également que la société d’environnement, plantation et jardinage de Gafsa assurera tous les services et projets écologiques relatifs à l’activité industrielle de la CPG et du GCT, en prenant en compte les spécificités de chaque délégation. Une direction centrale sera créée au sein des compagnies mères (CPG et GCT) pour superviser la société filiale et sa responsabilité sociale.
Les négociations sur le statut de la société concernée se poursuivront également dans le cadre de la commission créée à cet effet, et ses travaux démarreront le 22 mai courant.
Une commission composée de représentants de la présidence du gouvernement, le ministère de l’Energie et des Mines, le ministère des Affaires sociales, la CPG, le GCT et l’UGTT sera mise sur pied pour suivre ce dossier.
« Les négociations sur le statut des 11 000 agents de la société d’environnement, plantation et jardinage de Gafsa devraient être conclues fin juillet 2017 », a souligné M. Selmi.
Les syndicats de base des agents et cadres de l’environnement ont décidé, le 4 mai, de bloquer toutes les voies de transport du phosphate produit à Gafsa et d’observer un sit-in ouvert à partir du 8 mai pour protester contre « l’incapacité du gouvernement à traiter leur dossier ».
Ils revendiquaient essentiellement l’activation de la société d’environnement, plantation et jardinage de Gafsa, l’élaboration d’un Statut pour ses agents et son intégration au sein de la CPG et du GCT en tant que sociétés mères.

par -

La société Alpha Bus Tunisie, partenaire officiel de MAN Truck & Bus, a annoncé la livraison d’une série d’autobus urbains aux Sociétés Régionales de Transport et ce, dans le cadre de l’exécution d’un Marché Général signé avec l’Office du Commerce de la Tunisie (OCT).

Cette livraison vient d’être annoncée lors d’une cérémonie prestigieuse sous le haut patronage de Anis Ghedira  ministre du Transport et en présence de Slaheddine Louati, président directeur général de l’Office du Commerce de la Tunisie, Adel Lünz, directeur du Centre Importateur NWC Africa de MAN, Heiko Haumer, directeur des ventes – Grands Comptes Internationaux Bus de MAN, Moncef Klibi, directeur général de la société Alpha Bus Tunisie ainsi que les présidents directeurs généraux des Sociétés Régionales de Transport.

Une présence qui confirme la confiance des institutions de l’Etat envers un partenaire ayant l’expérience et la compétence en matière d’équipement des différentes sociétés régionales ou nationales de transport ainsi qu’un grand nombre d’agences de voyages en Tunisie.

Selon les termes du Marché Général, la société Alpha Bus Tunisie, partenaire officiel de MAN Truck & Bus, assure la livraison d’un total de 395 autobus (un lot de 194 autobus standards et un lot de 201 autobus articulés) pour les besoins des sociétés régionales de transport et ce, sur une durée de 24 mois.

Ce marché renforcera l’effort national visant à rénover le parc de transport en commun national et régional à travers le remplacement des vieux bus usés par de nouveaux véhicules conformément aux normes de sécurité et de qualité mises en place par les instances nationales compétentes.

par -

La fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) a honoré, mardi, l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), représentée par son secrétaire général Noureddine Taboubi, son ancien secrétaire général Houcine Abassi et le secrétaire général de l’Union régionale du travail de Tunis Farouk Ayari.
Cet hommage a été rendu lors de la séance d’ouverture du 3ème Congrès de la section monde arabe de l’ITF.

A cette occasion, Paddy Crumlin, président de l’ITF, a indiqué que l’hommage rendu à l’UGTT en guise de reconnaissance du rôle majeur de la centrale syndicale dans la transition démocratique au sein du quartet parrain du dialogue national tunisien.
L’ITF a voulu aussi rendre hommage à l’ancien secrétaire général de l’UGTT, Houcine Abassi, pour son rôle dans la réussite du processus de transition en Tunisie et sa contribution aux plusieurs acquis réalisés au profit des ouvriers tunisiens.
Quant à l’hommage à Farouk Ayari, secrétaire général de l’Union régionale du travail de Tunis, il vient louer son action syndicale dans la centrale syndicale d’une manière générale et dans le secteur du transport en Tunisie, en particulier.

par -

L’aéroport international de Monastir Habib-Bourguiba sera renforcé par de nouveaux équipements de surveillance et des détecteurs d’explosifs, à l’instar des autres aéroports tunisiens, afin d’y consolider la sécurité et d’améliorer la prévention contre les dangers du terrorisme qui touche tous les Etats du monde, a indiqué Anis Ghedira, ministre du transport dans une déclaration à la presse, en marge d’un show musical du Quatuor Tana, organisé, samedi, au palais des sciences à Monastir, rapporte la Tap.

Il a ajouté que son ministère est en train d’examiner la question de mise à niveau de cet aéroport avec la société « TAV » Tunisie.
Et de poursuivre qu’un appel d’offres sera annoncé, au cours des prochains jours, pour la finalisation des études de mise en oeuvre du projet de la station modèle de transport multimodal à Monastir, dont le coût est estimé à environ 10 millions de dinars (MD).
Dans l’attente de l’achèvement de l’étude sur les besoins réels de chaque délégation en matière de transport en commun irrégulier et la fin du recensement des autorisations actuelles du transport irrégulier des personnes, le ministère a décidé de remplacer automatiquement ces dernières dans le cadre de la commission régionale consultative du transport, a fait savoir Ghedira.
Le ministre a souligné que si les parties concernées s’accordent sur une augmentation du nombre des autorisations, le ministère du transport respectera cette décision régionale et octroiera d’autres autorisations.
Dans ce contexte, il a indiqué que le ministère du transport a entamé la réalisation d’une étude sur le secteur du transport des personnes en commun irrégulier, laquelle devrait aider le ministère à décider de l’octroi de ces autorisations.

par -

Une nouvelle ligne maritime reliant le port de Sfax à celui de la zone touristique Sidi Fredj (kerkennah) sera prochainement opérationnelle.

Pour y parvenir, les parties concernées dont notamment les ministères du Transport, de l’Agriculture, de l’Équipement et celui du Tourisme ont entamé l’élaboration d’un dossier technique à propos de cette question, rapporte le quotidien « Assabah » dans son édition de ce mardi 10 janvier 2017.
Toujours selon la même source, cette nouvelle liaison permettra de faciliter le trafic tout en réduisant la durée de la traversée entre les deux ports.

Il s’agit aussi de résoudre la crise de la société pétrolière Petrofac dont les activités avaient été suspendues pour plusieurs fois suite au blocage du bac au port de Sidi Youssef.

par -

Le livre blanc visant l’amélioration du secteur de transport sera présenté mardi prochain.
La présentation sera assurée par le ministre du Transport, Anis Ghedira, en présence de représentants de la Banque Mondiale, lit-on dans le quotidien « Achourouk ».
Pour rappel, le livre blanc, préparé par la Tunisie en collaboration avec la Banque mondiale, propose un plan d’action pour la prochaine décennie (horizon 2030) dans le secteur du transport.
Elaboré sur la base de 50 études, ce livre met le cap sur la nécessité de garantir le désenclavement des régions défavorisées tout en identifiant à travers un diagnostic six déficiences majeures.

par -

Le président du district forestier au commissariat régional de l’agriculture dans le gouvernorat de Kébili Abdelmajid Abbes a souligné que « les crédits alloués annuellement au programme national des forêts et de lutte contre la désertification dans la région atteignent près de 2,7 millions de dinars ».
Il a ajouté lors d’une cérémonie organisée, dimanche, 13 novembre 2016, à l’occasion de la fête nationale de l’arbre en présence du ministre du transport Anis Ghedira que le commissariat fournit chaque année plus de 600 mille plants, pour la plupart des arbres destinés à lutter contre l’avancée des sables tels que l’eucalyptus, d’autres servant de brise-vent à l’instar du peuplier et 20% des plants serviront à l’ornementation, tel le musc de la nuit.

Et de préciser que les services de la direction des forêts distribue des plants aux citoyens et établissements éducatifs et privés afin de soutenir les efforts de la direction en matière de plantation d’arbres, indiquant que la saison de plantation a réalisé l’année dernière un taux de réussite de près de 43%.
Le ministre du transport a procédé en compagnie de plusieurs cadres régionaux à la plantation de plusieurs arbres avant de prendre connaissance des efforts du commissariat régional à l’agriculture en matière de fourniture de plants et de lutte contre l’avancée des sables.

Ghedira avait tenu, auparavant, une séance de travail au siège du gouvernorat au cours de laquelle il a pris connaissance des revendications de la région concernant le transport. Parmi ces revendications, la création d’une société régionale du transport, le renouvellement du parc, évoquant également le manque d’agents de maintenance et de chauffeurs ainsi que les pannes multiples des bus de la société de transport interurbain (SNTRI).
Répondant à ces demandes, le ministre a souligné que la création de sociétés régionales de transport dans tous les gouvernorats nécessite nombre de mesures légales et administratives.
IL a ajouté que la détérioration des services des sociétés régionales de transport interurbain est du au faible nombre de bus qui a régressé pour ce qui est des sociétés régionales de 4 mille bus en 2010 à 2900 bus en 2015, alors que le parc de la SNTRI a baissé de 220 bus à 60 bus au cours de la même période.
Cette situation, a-t-il dit, a imposé au ministère le recours à l’acquisition de bus usagés pour la réussite de la rentrée scolaire, notamment dans les gouvernorats de Sfax et de Tunis, en attendant l’acquisition de 1135 bus en 2017 et l’entretien de certains bus de la SNTRI jusqu’à l’achat d’environ 60 bus nouveaux en 2017 et le même nombre à l’orée de 2018.

par -

Le ministre du Transport, Anis Ghedira, vient de dévoiler les grands axes de l’étude qui sera élaborée avant de mettre en place un plan directeur national des transports à l’horizon 2040.
Dans une déclaration à la presse en marge d’un atelier qui se tient actuellement à Tunis annonçant le démarrage de cette étude, le ministre a précisé que les axes tournent autour de l’évaluation et du suivi de l’avancement des projets fixés lors du dernier plan (2001-2004), la fixation des actions prioritaires et les besoins réels de ce domaine pour qu’il soit une locomotive du développement, la mise en place des programmes adéquats et enfin la détermination de la méthode de travail afin de pouvoir atteindre cet objectif.
Anis Ghedira a par ailleurs indiqué qu’il s’agit d’une deuxième étude élaborée par son département après celle réalisée en 2004.
Toujours selon ses dires, cette étude financée par la BAD (à hauteur de 2.7 millions de dinars))
sera réalisée par des bureaux d’études tunisiens et étrangers et ce, dans le cadre d’un partenariat stratégique.

par -

L’étude pour la mise en place d’un plan directeur national des transports (PDNT) à l’horizon 2040 a démarré ce vendredi 11 novembre 2016.
Le coup d’envoi a été donné par le ministre du Transport, Anis Ghedira, lors d’un atelier organisé à cette occasion. Le ministre a fait savoir qu’il s’agit d’une démarche importante pour diagnostiquer le secteur du transport avant d’élaborer un plan clair et bien précis capable d’assurer son développement.

Cette étude, qui sera financée par la BAD, durera 18 mois, a ajouté Ghedira, qui a tenu à préciser que son département a beaucoup misé sur l’approche participative de manière à promouvoir ce secteur vital qui continue de se confronter à une série des défis.

D’après les participants à cet atelier, le nouveau plan directeur qui sera élaboré suite à la réalisation de cette étude offrira une vision à moyen et long terme pour mobiliser les partenaires techniques et financiers. Il s’agit, selon leurs dires, d’un plan d’action stratégique visant à consolider et développer les infrastructures, les équipements tout en assurant l’intégration et l’efficacité globale.

Parmi les engagements du plan directeur national des transports, on cite la diminution de la violence routière et la baisse de la consommation d’énergie.
En matière d’intégration régionale, il s’agira de créer des services nationaux accompagnant l’émergence des nouveaux marchés tout en trouvant l’encadrement réglementaire pouvant les dynamiser.

par -
Le transport de phosphates a repris

Le secrétaire d’Etat chargé des Mines, Hachem Hmidi, a déclaré qu’il a été décidé de réviser à la hausse les tarifs du transport du phosphate par voie ferrée.
La décision a été prise lors d’une réunion qui a eu lieu vendredi 9 septembre 2016 avec le ministre du Transport et les représentants de la CPG pour trouver une solution au problème du transport du phosphate par la voie ferrée « Les tarifs du transport d’une tonne de phosphate connaitront une très forte augmentation, en passant de 6.5dt actuellement à 20dt », a précisé le responsable lors d’une interview exclusive accordée à Africanmanager.

par -

Le projet de loi portant sur l’octroi d’avantages au profit des enfants des martyrs des institutions sécuritaires militaires et douanières récemment, examiné lors d’un conseil des ministres, devrait être prochainement soumis à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), apprend Africanmanager.

Cette loi permettra aux enfants des martyrs des institutions sécuritaires de profiter de subventions financières et autres facilitations tels que la gratuité du transport et des soins dans tous les établissements de santé publique et l’exonération des frais d’enregistrement dans les établissements scolaires publics.

par -

La vente de la première tranche des abonnements scolaires et universitaires, pour l’année 2016/2017, débutera, jeudi 1er septembre, a annoncé, la Société des Transports de Tunis « TRANSTU », dans un communiqué publié, jeudi.
L’opération de vente de ces abonnements de transport, valables sur les réseaux bus, métro et TGM sera assurée par l’Office de la Poste Tunisienne, à travers 113 bureaux, dans le périmètre du Grand Tunis (Tunis, Ariana, Ben Arous et Manouba ) et 20 autres bureaux dans le reste des gouvernorats de la République.
S’agissant des opérations de changement ou de rectification des abonnements, la TRANSTU met à la disposition de sa clientèle un point de vente, à proximité de la station de métro de la cité El Kadhra.
La TRANSTU appelle la clientèle concernée, à consulter le centre d’appel de la poste tunisienne, sur le numéro direct 1828, puis le bouton n°5 ou par SMS en composant le 87287, pour avoir d’amples informations sur les constitutions du dossier d’abonnement scolaire et universitaire.

Les chauffeurs de transport de carburant entament une grève sectorielle les 7, 8 et 9 septembre 2016, et ce suite à l’appel de la Fédération générale du transport.

Dans une déclaration ce vendredi 19 août 2016 à Mosaïque Fm, Moncef Ben Romdhane, secrétaire général de la Fédération générale du transport a expliqué que la chambre proteste contre le refus de la chambre syndicale du transport du carburant de signer le document permettant une majoration salariale au titre de 2014.

par -

Les chauffeurs de taxi du gouvernorat de Sidi Bouzid ont observé, ce lundi 1er août 2016, un sit-in de protestation devant le siège du gouvernorat, rapporte Jawhara fm.

Ce mouvement de protestation intervient suite à l’attribution de 50 nouvelles autorisations. Les protestataires ont également bloqué la route nationale devant le siège du gouvernorat, a ajouté la même source.

par -

Réagissant à la photo qui a circulé ces derniers temps sur les réseaux sociaux dans laquelle on voit une voiture administrative relevant du ministère de l’Industrie qui transporte des briques, ce département a précisé qu’il s’agit d’une photo publiée à la date du mois d’avril 2015.
La même source a dans le même contexte précisé qu’une enquête administrative a été ouverte et la personne impliquée dans cette affaire a été suspendue et par la suite traduite en conseil de discipline le 24 avril 2015, lit-on dans un communiqué rendu public.

par -
Samira Meraï, ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, a annoncé ce mardi 26 juillet 2016 qu’un cahier des charges garantissant le transport des ouvrières dans le milieu rural sera publié.
La mise en place de ce dispositif intervient à un moment opportun, surtout que le travail des ouvrières continue d’alimenter la polémique à cause de leur marginalisation. Un fait aux conséquences très graves car des ouvrières en sont mortes et de nombreuses autres continuent d’évoluer dans des conditions très difficiles.
Pour mieux expliquer son action, Samira Miraï a fait savoir que 79% des ouvrières dans le milieu rural ne reçoivent pas leurs salaires et 19% vivent de leurs ressources propres, d’après une étude réalisée par le département de la Femme, de la Famille et de l’Enfance.

par -

Les chiffres communiqués par Tunisair à la Bourse de Tunis font état d’une embellie au deuxième trimestre 2016. D’après le rapport d’activité, les recettes du transport de la compagnie nationale affichent une hausse de 15,65%, passant de 195,05 millions de dinars (MD) au 2ème trimestre 2015 à 225,58 MD au 2ème trimestre 2016. Cela fait un 1er semestre 2016 très satisfaisant, avec une progression de 9,15% des revenus du transport en comparaison avec la même période en 2015.

Le nombre de passagers transportés (toutes activités confondues) a aussi fait un bond en avant de 1,85% au 2ème trimestre entre 2015 et 2016, passant de 680.407 passagers à 693.025 passagers. C’est l’amélioration de l’activité « Régulier+supplémentaire » de 5,16% qui a trusté ce segment.

Idem sur le front du coefficient de remplissage, qui est passé de 67,1% à 69,3%, avec une nette hausse de la part de marché, qui était de 33% en 2015 et 42,6% cette année (+9,6 points).

La baisse des prix du carburant est un autre motif de satisfaction, -28% en moyenne par tonne par rapport au 2ème trimestre 2015. Ce poste de dépense passe ainsi de 51,56MD fin juin 2015 à 40,23 MD fin juin 2016.

Petit bémol : les charges de personnel. Elles affichent une évolution de 5,15%.

A signaler également que l’endettement de la compagnie est plus conséquente en raison du renouvellement de sa flotte, de 706,43 MD en 2015 à 1.027,17 MD en 2016, soit +45,4%.

par -

Le ministère du transport a annoncé lundi une série de mesures exceptionnelles pour garantir les déplacements des citoyens durant la période du 1 au 11 juillet, à l’occasion des vacances de Aid El Fitr.
Ces mesures portent notamment, sur la coordination avec le ministère de l’intérieur pour renforcer la sécurité dans toutes les stations, l’organisation par les sociétés nationales de transport terrestre des voyages supplémentaires sur toutes ses lignes en fonction des besoins et ce afin de garantir 5918 voyages réguliers et 2142 voyages supplémentaires.
Les mesures portent également, selon le communiqué du ministère, sur l’augmentation de l’offre des trains durant cette période de 19 outre les 566 trains réguliers et le renforcement des trains par des wagons supplémentaires.
En ce qui concerne les voitures de louages qui proposent une offre de 80 mille places, elles sont autorisées à transporter les voyageurs vers toutes les régions du pays sans restriction de lignes.
Quelque 200 agents et cadres relevant des différentes directions du transport assureront le contrôle et le suivi aux niveaux des stations de transport terrestre, les gares et les stations de louages outre la création d’un bureau de coordination aux niveaux de la direction générale de transport terrestre et des directions régionales de transport pour intervenir en cas de besoin.

par -

Le Kenya et l’Éthiopie ont conclu très récemment un accord pour mettre en place un pipeline transfrontalier. A peu près 1,8 milliard d’euros seront injectés dans ces travaux lesquels à terme permettront d’acheminer le pétrole entre la ville côtière de Lamu, dans le sud-est du Kenya et Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie. Cette annonce sonne comme une réplique à l’Ouganda qui il y a quelques semaines a préféré se tourner vers la Tanzanie pour réaliser un ouvrage du même calibre, boudant le Kenya.

Cet accord a été signé lors de la visite officielle du Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, à Nairobi, capitale du Kenya, le jeudi 23 juin 2016. L’entrée en service de cette installation est prévue en 2021.

Les partenaires ont de l’ambition !

Ce pipeline est un morceau du vaste programme dénommé « Lapsset » (Lamu Port and Lamu Southern Sudan-Ethiopia Transport Corridor). Il est question de relier des oléoducs pour transporter le pétrole éthiopien, sud-soudanais et kényan jusqu’au futur port de Lamu, dont le coût de construction est estimé à près de 24 milliards de dollars.

L’Ouganda était parmi les promoteurs du projet Lapsset, mais il a lâché ses compagnons en cours de route, le mois dernier, pour faire cavalier seul et exporter son pétrole par le port de Tanga en Tanzanie. Certainement une affaire de gains supplémentaires et de dépenses réduites…

Le dynamisme insolent de l’Éthiopie

L’Éthiopie, qui fait feu de tout bois en ce moment et dont la croissance est de…, a également d’autres méga chantiers sur le feu, dont un pipeline qui va faire la jonction entre le centre du pays et le port de Djibouti. C’est le fonds Black Rhino, piloté par le capital-investisseur américain Blackstone Group et la société sud-africaine MOGS Oil & Gas Services qui vont décaisser le financement de ce projet, évalué à 1,55 milliard de dollars. Les travaux devraient s’achever au dernier trimestre 2018.

Lors du voyage du Premier ministre éthiopien à Nairobi, les deux pays ont également signé un contrat pour l’achat d’électricité. Le Kenya va être approvisionné en énergie hydroélectrique, 400 mégawatts exactement, dans les dix-huit prochains mois.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux