Tags Posts tagged with "tribunal,"

tribunal,

par -

La 5e chambre criminelle spécialisée dans les crimes terroristes près le Tribunal de première instance de Tunis a prononcé, mercredi à l’aube, des jugements allant de l’acquittement à la condamnation à mort dans les affaires terroristes de Chebbaou (gouvernorat de la Manouba) et de Chott El-Jérid survenues en octobre 2014.
Dans une déclaration à l’agence TAP, le porte-parole du Tribunal de première Instance de Tunis et du Pôle judiciaire de lutte antiterroriste, Sofien Selliti, précise que vingt suspects sont mis en accusation dans le cadre de ces affaires dont quatre en lien direct avec les affrontements armés qui ont eu lieu à la Cité Al-Ward à Chebbaou, ayant fait 6 morts dont 5 femmes.
L’un des inculpés a été condamné à la peine de mort pour homicide volontaire et affiliation à une organisation terroriste. Un autre accusé à été également condamné à la peine capitale pour complicité de meurtre, a-t-il ajouté.
Le reste des jugements varie entre non-lieu et 32 ans de réclusion.
Les faits remontent au 23 octobre 2014, un gardien d’une aire de repos à Chott El- Jérid avait été tué par deux terroristes qui projetaient un attentat contre un groupe de touristes.

par -

Au moins trois personnes ont été tuées dans l’attaque ce mardi d’un tribunal du nord-ouest du Pakistan, dont deux kamikazes en tentant de pénétrer à l’intérieur du bâtiment où un troisième homme était toujours traqué par la police, selon l’AFP.

Parmi les victimes figurent un avocat, un vieux cordonnier qui avait son atelier devant l’entrée et un garçonnet de 4 ans, selon la même source.

par -

Un homme originaire de la délégation d’El Alaa (Kairouan) s’est immolé ce mardi 10 janvier par le feu à l’intérieur du tribunal de première instance de Kairouan, rapporte Jawhra fm.
Toujours selon la même source, les agents du tribunal sont intervenus pour maitriser les flammes. La victime a été transportée à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

par -

Une explosion d’un véhicule piégé s’est produite, ce jeudi, près du palais de justice aux alentours de la ville turque d’Izmir, rapporte la chaîne russe « RT ».

Plusieurs ambulances ont été déployées dans la zone d’explosion et selon un premier bilan, l’explosion a fait trois blessés, a ajouté la même source.

par -
Le 20 février 2013

Le tribunal de première instance à Gabès a ordonné, mercredi après-midi, un non-lieu en faveur de douze jeunes chômeurs diplômés du supérieur arrêtés, jeudi dernier, pour entrave à la bonne marche du travail à la direction régionale des usines du Groupe chimique tunisien à Gabès (GCT). Les jeunes (2 femmes et 10 hommes) ont été interpellés suite à un mouvement de protestation qu’ils ont observé devant le bâtiment de la direction régionale, précise à l’agence TAP l’avocat Bouabdallah Bouabdallah, membre du collectif de défense.
Les familles des détenus ainsi que plusieurs jeunes et militants de la société civile dont des affiliés à l’Union des sans-emploi se sont rassemblés, mercredi matin, devant le tribunal exigeant leur mise en liberté et leur insertion professionnelle.

par -

Le directeur du Programme d’Appui à la Réforme de la Justice, Jalloul Chelbi, a déclaré, ce vendredi 11 novembre 2016, au quotidien « Le Maghreb » qu’un budget de 7 millions d’euros a été alloué par l’Union européenne à la construction d’un nouveau local pour le Tribunal de première instance de Tunis. Les travaux sont prévus pour l’année 2018, a ajouté la même source.

par -

Le tribunal de première instance de Nabeul a décidé de reporter l’affaire du belge propriétaire du conteneur d’armes au 13 octobre prochain, rapporte la radio Cap FM.

On rappelle que le 9 février 2016, un homme d’affaires belge a été arrêté, après la découverte d’armes dont un mitrailleur sophistiqué, de pistolets et d’une importante quantité de cartouches, dans un conteneur dont il était le destinataire.

par -

Les unités de la Garde nationale de Kasserine ont arrêté mardi 27 septembre 2016 près de la caserne militaire de Kasserine, une personne recherchée, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Après vérification, il s’est avéré qu’il avait  28 ans et qu’il était recherché par le tribunal de 1ère instance de Tunis pour appartenance à une organisation terroriste.

par -
Beji Caid Essebsi ( BCE )a abordé au cours de  l'interview accordée à la

Le juge d’instruction en charge de l’enquête sur l’attaque terroriste de l’Hôtel Imperial de Sousse a décidé le renvoi de l’affaire devant la chambre d’accusation depuis un mois après la clôture de l’instruction, a indiqué Sofiene Selliti, porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis.

Dans une déclaration mercredi à l’agence TAP, Sofiene Selliti a précisé que 51 accusés sont impliqués dans cette affaire dont 17 en état d’arrestation, 27 en liberté et 7 en état de fuite. Parmi eux, Abou Baker Al Hakim et Chemsseddine Essendi.

En juin 2015, Seifeddine Rezgui a perpétré une attaque terroriste dans l’Hôtel Imperial à Sousse, faisant 39 morts et une quarantaine de blessés, étrangers pour la plupar

par -

Le conseil régional des avocats à Gafsa a décidé, dimanche 7 août 2016, de boycotter le juge d’instruction auprès du tribunal de première instance de Gafsa  et la police judiciaire pendant un mois, rapporte Mosaïque Fm.
Cette décision a été prise à la suite de l’agression de trois avocats de la part d’agents de l’ordre, indique la même source.

par -

Le juge d’instruction du 8e bureau du pole judiciaire de lutte contre le terrorisme a décidé de se dessaisir, après accord du ministère public, pour le tribunal de première instance de Tunis, de l’affaire des journalistes de l’Etablissement de la Télévision Tunisienne poursuivis pour la diffusion d’images macabres, et ce pour absence du caractère terroriste des actes qui leur sont incriminés, a annoncé Sofiene Sliti, porte-parole de tribunal de première instance de Tunis et du pole judiciaire de lutte contre le terrorisme.
« Le ministère public avait ordonné d’ouvrir une enquête pour apologie du terrorisme et d’actes terroristes après la diffusion par la télévision nationale tunisienne d’images de la tête décapitée du berger Mabrouk Soltani lors du télé journal de 13h00 du 14 novembre 2019 », a rappelé le porte-parole dans une déclaration à l’agence TAP.
La région de Slatenia, délégation de Jelma relevant du gouvernorat de Sidi Bouzid, avait été le théâtre d’un crime horrible perpétré le 13 novembre 2015 par un groupe terroriste qui avait égorgé le berger âgé de 16 avant de le décapiter et d’envoyer sa tête à sa famille par l’intermédiaire de son cousin qui l’accompagnait.

par -

Le fonctionnaire du bureau de poste de Tozeur doit comparaître ce mercredi devant le tribunal cantonal de Tunis, selon son avocate qui a précisé, dans une déclaration à Assabahnews, qu’elle introduira une demande de remise en liberté de son client.

La délocalisation de l’affaire, désormais du ressort du tribunal cantonal de Tunis, a été décidée suite à la requête introduite en vue du dépaysement judiciaire du dossier du tribunal cantonal de Tozeur et son renvoi devant celui de Tunis.

Le journal le monde écrit dans son dernier numéro que, pour désengorger les tribunaux, les députés ont adopté, jeudi 19 mai, l’amendement du gouvernement qui prévoit le divorce par consentement mutuel sans passage devant le juge aux affaires familiales.

Les époux, poursuit le journal, accompagnés chacun de leur avocat, pourront négocier leur séparation et la convention de divorce sera enregistrée chez un notaire. Le divorce sera effectif après un délai de quinze jours de rétractation.

par -

La première séance d’audition des accusés dans l’affaire du meurtre de « Lotfi Nagdh » se tiendra, aujourd’hui lundi 11 avril 2016, à la chambre criminelle du tribunal de première instance de Sousse, rapporte Jawhara Fm.

Quatre accusés arrêtés comparaitront demain devant le juge, dans l’affaire du meurtre de l’homme politique Lotfi Nagdh, survenue le 18 octobre 2012, indique la même source.

Les 4 individus, qui font partie de la Ligue dite de protection de la Révolution (LPR), sont accusés de meurtre volontaire et prémédité.

Il est à rappeler à ce propos que Lotfi Nagdh, ancien coordinateur de Nidaa Tounes à Tataouine, et ancien président de la section régionale de l’Union tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP), avait été lynché, le 18 octobre 2012, suite à une manifestation des membres de la Ligue de protection de la Révolution, qui a dérapé en des affrontements violents.

par -
Des jeunes originaires de la région de Samaar relevant du gouvernorat de Tataouine

Le ministre de l’Intérieur, Hedi Majdoub a fait savoir lors d’une séance plénière, mardi 5 avril 2016, à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) consacrée à la torture et les décès dans les centres de détention et les prisons, qu’un commissaire et un capitaine de la police nationale à Carthage avaient été interrogés par le juge du tribunal de première instance de Tunis puis mis en détention pour actes de torture contre des citoyens.

par -

Le porte-parole du Tribunal de Première Instance de Tunis, Kamel Barbouche, a annoncé dans une déclaration rapportée par Mosaïque Fm, que le ministère public a décidé de prendre l’affaire Panama Papers au sérieux et d’ouvrir des enquêtes contre tous les Tunisiens cités dans les documents fuités si des preuves d’inculpation existent à leur encontre.

Il a toutefois précisé que le ministère public n’ouvrira pas d’enquête en se basant sur les informations relayées par les sites web et les journaux mais attendra d’avoir des preuves tangibles.

par -

Ce vendredi 02 octobre 2015, la cinquième Chambre criminelle près du Tribunal de première instance de Tunis a rendu une ordonnance de non-lieu, mettant ainsi fin à la procédure engagée contre Seifeddine Raïs, ancien porte-parole de l’organisation Ansar Al Chariâa, classée mouvance terroriste.

Rappelons que Seifeddine Raïes avait été arrêté dans la nuit de samedi 18 mai 2013, peu de temps avant la tenue du Congrès annuel d’Ansar Al Chariaa à Kairouan. Il était accusé d’appartenance à une organisation extrémistes et de planification d’actes terroristes en Tunisie.

Selon ses avocats, Raïs n’est impliqué dans aucun crime terroriste. Les séquences vidéo de Raïs faisant allégeance à Daesh, n’ont pas été considérées comme un élément à charge contre leur client.

«Elles ont été enregistrées avant la création de cette organisation, par conséquent, Seifeddine Raïs ignorait qu’Ansar Al Charia avait des branches secrètes », a fait remarquer le barreau de la défense.

Plus tard, vers un peu plus de Minuit, le journal Tunisie Numérique a rapporté que Seifeddine Raïes, a été arrêté immédiatement après sa sortie de la prison de Mornaguia, dans la soirée, par une unité sécuritaire.
Selon la même source, Raïs faisait l’objet d’un mandat de recherche émis par la Brigade de lutte contre le terrorisme d’El Gorjani.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux