Tags Posts tagged with "Tunis, Ennakl,"

Tunis, Ennakl,

par -
0
Presque rien à dire de nouveau à propos du concessionnaire tunisien des marques du constructeur allemand Volkswagen. Au terme de l’exercice 2013

Presque rien à dire de nouveau à propos du concessionnaire tunisien des marques du constructeur allemand Volkswagen. Au terme de l’exercice 2013, la société Ennakl des groupes Ben Yedder et Poulina notamment, réalise toujours un plus grand chiffre d’affaires et fait toujours de meilleurs bénéfices. Selon ses commissaires aux comptes, les revenus d’Ennakl sont passés de 248,165 MDT en 2012, à plus de 278,5 MDT, l’année dernière. Conséquemment, les bénéfices du plus multimarque des concessionnaires tunisiens de voitures s’envolaient de plus de 4 MDT, passant de 11,263 à 15,387 MDT d’une année (2012) à l’autre (2013). Deux nouveautés attirent pourtant l’attention dans les documents présentés il y a quelques semaines aux actionnaires de la société réunis pour les besoins de l’AGO annuelle.

La première est la seconde place qu’occupe désormais la société, grâce notamment à son caractère multimarque sur l’échelle des meilleures ventes du secteur. Le marché automobile tunisien des véhicules légers a, il est vrai, connu une baisse de 3 % du fait notamment des contraintes imposées par les autorités tunisiennes sur l’importation des voitures.

La répartition des immatriculations des véhicules légers neufs, par marque pour l’année 2013, accorde à Ennakl et ses marques Volkswagen (VW, Audi, Porsche et Seat) une PDM (Part de marché) de 15 % et la place en seconde place, juste derrière l’autre concessionnaire coté en bourse Artes. Le leader du marché automobile ne dépasse que d’un seul point Ennakl, la troisième place étant entre les mains d’Aures qui ne devrait pas tarder à rejoindre les deux premiers en bourse, selon nos informations.

L’entreprise n’en reste pas moins affectée, d’abord par l’effet de change. La dépréciation continue du Dinar tunisien a en effet augmenté le prix moyen de la voiture en Tunisie qui passait chez Ennakl de 29.556 DT à 35.348 DT. Cela expliquerait sa seconde place, malgré son offre diversifiée. L’autre handicap d’Ennakl restera le marché parallèle. A la fin de l’année 2013, pas moins de 27.321 véhicules importés en dehors des circuits réguliers ont été réimmatriculés. A 18 %, ils étaient de marque Volkswagen.

La seconde nouveauté de l’AGO de l’exercice 2013 de la société Ennakl, et à notre sens la plus importante quoique non trop détaillée, c’est ce projet stratégique portant sur la période 2013-2016. Ennakl l’appelle «Cap 2016». Son but est «d’améliorer la rentabilité de la société, de renforcer sa position de leader sur le marché de l’automobile et d’assurer l’amélioration du niveau de satisfaction du client».

Il n’aurait en effet pas été normal de voir la direction de l’entreprise ne pas réagir alors qu’elle est la seule à bénéficier de l’opportunité d’importantes plusieurs marques à la fois. Une opportunité unique qui devrait faire d’Ennakl le premier concessionnaire. Ce dernier a aussi connu, depuis la révolution, sa confiscation et sa vente aux groupes Ben Yedder et Poulina, quelques troubles sociaux qui ont quelque peu affecté l’impeccable qualité de service qui le distinguait avant la révolution.

Le «Cap 2016» est en fait une réaction à tout cela et une volonté manifeste de rehausser le statut d’Ennakl, de booster ses ventes et de lui attirer de nouveaux clients.

Officiellement, le «Cap 2016», repose sur six piliers stratégiques, déclinés en 21 initiatives traduites en 39 projets. Les documents de l’AGO ne disent pas trop de choses sur ce plan stratégique, et c’est normal dans une conjoncture de concurrence débridée. On sait pourtant que l’un des axes futurs sera l’enrichissement de l’offre, notamment grâce à la panoplie de marques du groupe allemand. On apprend ainsi par exemple que la Skoda devrait faire sa première apparition sur le marché tunisien d’ici la fin de l’année en cours. La nouvelle stratégie d’Ennakl comporte aussi un développement plus intensif de l’activité pièces de rechange qui ne représente jusqu’ici que 5 % de son activité.

L’autre volet stratégique du Cap 2016 sera la réduction des charges de développement du réseau de concession. Une démarche utile lorsqu’on sait que le volume de vente par le réseau reste moins important que celui de la vente directe.

Ennakl n’oubliera pas non plus ses ressources humaines, l’une des meilleures du secteur. Cap 2016 prévoit ainsi une nouvelle politique structurée du capital humain. Cette politique prévoit notamment un système d’évaluation et de rémunération, clair, objectif et équitable, une définition plus claire du plan de carrière au sein de l’entreprise pour fédérer toutes les énergies et tout le personnel autour des objectifs commerciaux d’Ennakl, ceux de devenir leader du marché automobile en Tunisie.

Ka. Bou

par -
0
Presque rien à dire de nouveau à propos du concessionnaire tunisien des marques du constructeur allemand Volkswagen. Au terme de l’exercice 2013

Presque rien à dire de nouveau à propos du concessionnaire tunisien des marques du constructeur allemand Volkswagen. Au terme de l’exercice 2013, la société Ennakl des groupes Ben Yedder et Poulina notamment, réalise toujours un plus grand chiffre d’affaires et fait toujours de meilleurs bénéfices. Selon ses commissaires aux comptes, les revenus d’Ennakl sont passés de 248,165 MDT en 2012, à plus de 278,5 MDT, l’année dernière. Conséquemment, les bénéfices du plus multimarque des concessionnaires tunisiens de voitures s’envolaient de plus de 4 MDT, passant de 11,263 à 15,387 MDT d’une année (2012) à l’autre (2013). Deux nouveautés attirent pourtant l’attention dans les documents présentés il y a quelques semaines aux actionnaires de la société réunis pour les besoins de l’AGO annuelle.

La première est la seconde place qu’occupe désormais la société, grâce notamment à son caractère multimarque sur l’échelle des meilleures ventes du secteur. Le marché automobile tunisien des véhicules légers a, il est vrai, connu une baisse de 3 % du fait notamment des contraintes imposées par les autorités tunisiennes sur l’importation des voitures.

La répartition des immatriculations des véhicules légers neufs, par marque pour l’année 2013, accorde à Ennakl et ses marques Volkswagen (VW, Audi, Porsche et Seat) une PDM (Part de marché) de 15 % et la place en seconde place, juste derrière l’autre concessionnaire coté en bourse Artes. Le leader du marché automobile ne dépasse que d’un seul point Ennakl, la troisième place étant entre les mains d’Aures qui ne devrait pas tarder à rejoindre les deux premiers en bourse, selon nos informations.

L’entreprise n’en reste pas moins affectée, d’abord par l’effet de change. La dépréciation continue du Dinar tunisien a en effet augmenté le prix moyen de la voiture en Tunisie qui passait chez Ennakl de 29.556 DT à 35.348 DT. Cela expliquerait sa seconde place, malgré son offre diversifiée. L’autre handicap d’Ennakl restera le marché parallèle. A la fin de l’année 2013, pas moins de 27.321 véhicules importés en dehors des circuits réguliers ont été réimmatriculés. A 18 %, ils étaient de marque Volkswagen.

La seconde nouveauté de l’AGO de l’exercice 2013 de la société Ennakl, et à notre sens la plus importante quoique non trop détaillée, c’est ce projet stratégique portant sur la période 2013-2016. Ennakl l’appelle «Cap 2016». Son but est «d’améliorer la rentabilité de la société, de renforcer sa position de leader sur le marché de l’automobile et d’assurer l’amélioration du niveau de satisfaction du client».

Il n’aurait en effet pas été normal de voir la direction de l’entreprise ne pas réagir alors qu’elle est la seule à bénéficier de l’opportunité d’importantes plusieurs marques à la fois. Une opportunité unique qui devrait faire d’Ennakl le premier concessionnaire. Ce dernier a aussi connu, depuis la révolution, sa confiscation et sa vente aux groupes Ben Yedder et Poulina, quelques troubles sociaux qui ont quelque peu affecté l’impeccable qualité de service qui le distinguait avant la révolution.

Le «Cap 2016» est en fait une réaction à tout cela et une volonté manifeste de rehausser le statut d’Ennakl, de booster ses ventes et de lui attirer de nouveaux clients.

Officiellement, le «Cap 2016», repose sur six piliers stratégiques, déclinés en 21 initiatives traduites en 39 projets. Les documents de l’AGO ne disent pas trop de choses sur ce plan stratégique, et c’est normal dans une conjoncture de concurrence débridée. On sait pourtant que l’un des axes futurs sera l’enrichissement de l’offre, notamment grâce à la panoplie de marques du groupe allemand. On apprend ainsi par exemple que la Skoda devrait faire sa première apparition sur le marché tunisien d’ici la fin de l’année en cours. La nouvelle stratégie d’Ennakl comporte aussi un développement plus intensif de l’activité pièces de rechange qui ne représente jusqu’ici que 5 % de son activité.

L’autre volet stratégique du Cap 2016 sera la réduction des charges de développement du réseau de concession. Une démarche utile lorsqu’on sait que le volume de vente par le réseau reste moins important que celui de la vente directe.

Ennakl n’oubliera pas non plus ses ressources humaines, l’une des meilleures du secteur. Cap 2016 prévoit ainsi une nouvelle politique structurée du capital humain. Cette politique prévoit notamment un système d’évaluation et de rémunération, clair, objectif et équitable, une définition plus claire du plan de carrière au sein de l’entreprise pour fédérer toutes les énergies et tout le personnel autour des objectifs commerciaux d’Ennakl, ceux de devenir leader du marché automobile en Tunisie.

Ka. Bou

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le député français Jean Glavany, ancien ministre de l’Agriculture et ex-directeur de cabinet du président François Mitterrand, a mis l'Assemblée nationale, et donc la...

SPORT