Tags Posts tagged with "Tunis, Fitch"

Tunis, Fitch

par -
L’agence de notation Fitch Ratings indique

L’agence de notation Fitch Ratings indique, dans un nouveau rapport, que la perspective est stable pour la plupart des notes nationales à long terme des sociétés de leasing tunisiennes, mais la fragilité de l’environnement économique du pays pourrait limiter les possibilités d’un relèvement des notations.

Les notes nationales de quatre des huit sociétés de leasing tunisiennes notées sont tributaires du soutien des actionnaires. Le soutien de l’actionnaire est essentiel pour l’Arab International Lease (AIL; AA + (tun) / Stable), Attijari Leasing (AL; BB + (tun) / Stable), l’Arab Tunisian Lease (ATL; BBB (tun) / négatif) et Modern Leasing (ML ; BBB (tun) / Stable). Les notes nationales de ces entreprises sont soutenues par l’opinion de Fitch qu’elles sont soutenues par leurs actionnaires majoritaires, en cas de besoin. Fitch estime que la propension des actionnaires respectifs à soutenir AIL, AL, ATL et ML est peu susceptible de changer dans un avenir prévisible.

D’autre part, les notes nationales de la Compagnie Internationale de Leasing ( CIL, BBB-(tun) / négatif), d’El Wifack Leasing (EWL, BBB-(tun) / Stable), de Hannibal Lease SA (la HL; BB-(tun) / Stable) et de Tunisie Leasing (TL; BBB + (tun) / Stable) sont basées sur l’évaluation de leur solvabilité autonome par Fitch.

Les notes du LEF, HL et TL sont vulnérables à une détérioration matérielle de la qualité des actifs conduisant à une érosion de leur position de capital. Leurs notes pourraient également être revues à la baisse si leur accès à la liquidité est limité, que ce soit pour l’émission d’obligations ou de lignes de crédit bancaires. Ceci, cependant, n’est pas le scénario central de Fitch. Une dégradation des notes de CIL pourrait résulter d’une pression continue sur les ratios de qualité d’actifs, de solvabilité et de rentabilité.

La possibilité de relèvement des compagnies LEF, HL et TL est limitée car le fragile environnement économique tunisien pèse encore sur la qualité et la liquidité des actifs de ces sociétés. Toutefois, des augmentations significatives des ratios de fonds et des améliorations durables dans la qualité des actifs pourraient conduire à un relèvement des notations.

par -
L'adoption d'une nouvelle constitution est une étape importante dans la réduction de l'incertitude politique en Tunisie

L’adoption d’une nouvelle constitution est une étape importante dans la réduction de l’incertitude politique en Tunisie,. Mais l’apaisement des tensions politiques et sociales sera un processus long et difficile, estimait ce lundi 27 janvier 2014 dans un communiqué l’agence de notation Fitch Ratings.

«Tant l’adoption de la nouvelle constitution et la formation d’un gouvernement de technocrates non partisan, suggèrent que le dialogue politique et le compromis sont encore viables en Tunisie malgré l’augmentation de la polarisation sociale et politique et le terrorisme vu en 2013. Cependant, la transition politique en Tunisie sera confrontée à un autre défi, lorsque les élections reportées sont organisées. Celles-ci, demanderont plusieurs mois au gouvernement intérimaire pour être organiser et sont peu susceptibles d’avoir lieu avant la deuxième moitié de l’année », ajoute Fitch qui confirme ainsi ses propres incertitudes sur la situation en Tunisie.

«Les élections permettront de tester la mesure dans laquelle la polarisation sociale a réduit de façon permanente la stabilité politique, et ne constituent aucune garantie contre la poursuite de la fragmentation sociale et politique. Dans le même temps, le gouvernement intérimaire devra relever des défis politiques importants, y compris l’exécution du budget 2014. Le programme du FMI en Tunisie, convenu en Juin l’année dernière, nécessitera de freiner le déficit budgétaire. Mais les dépenses sont en hausse inflexible et les coûts de la recapitalisation des banques, prévue pour cette année, pourrait rendre tout cela plus difficile», estime l’agence avant d’ajouter que «l’incertitude politique peut avoir une incidence sur les recettes fiscales.

«Les retards dans la transition ont déjà endommagé les perspectives de croissance, et nous a incité à revoir à la baisse nos prévisions de croissance du PIB réel l’an dernier, bien que le FMI ait fourni un appui aux finances publiques et externes » de la Tunisie.

«Le retard de la transition politique, provoquée par l’assassinat de deux dirigeants de l’opposition et de la crise politique qui ont eu pour conséquence le report des élections, étaient les principaux moteurs de notre déclassement de la Tunisie à ‘BB-‘ de ‘BB +’ à la fin d’Octobre », expliquait l’agence de notation qui ajoute encore que «les risques que l’instabilité politique présente à la croissance économique (…) sont prises en compte dans la perspective négative sur la note. Fitch Rating indique enfin qu’elle ne révisera pas la note souveraine de la Tunisie, avant le 25 Avril 2014.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE