Tags Posts tagged with "Tunis, virus Newcastle,"

Tunis, virus Newcastle,

par -
0
Un nouveau virus continue a fait son apparition dans les fermes avicoles tunisiennes. Il s’agit du «Newcastle»

Un nouveau virus continue a fait son apparition dans les fermes avicoles tunisiennes. Il s’agit du «Newcastle», en référence à une anglaise où il est apparu pour la première fois. Le virus menace réellement tout un secteur de grande importance aussi bien à l’échelle régionale que nationale.

Selon les experts scientifiques, la maladie de Newcastle ou pseudopeste aviaire est une maladie présente partout dans le monde, très contagieuse et souvent grave, qui affecte les oiseaux, notamment les volailles domestiques. La gravité de cette maladie ainsi que sa rapidité de propagation font de la maladie de Newcastle un fléau majeur en élevage avicole. Ce virus peut survivre pendant plusieurs semaines dans le milieu extérieur, notamment par temps froid. Voilà pourquoi il est nécessaire d’exercer une surveillance conformément aux dispositions du code sanitaire pour les volailles.

Dans une déclaration accordée Africanmanager, Inès Taktak, vétérinaire et responsable de la promotion de la qualité et de la commercialisation au GIPAC, a affirmé que le virus Newcastle, qui a affecté les volailles, n’est pas dangereux pour la santé du consommateur. Et d’ajouter qu’il est nécessaire de renforcer les mesures de biosécurité au niveau des bâtiments d’élevage (nettoyage et désinfection en profondeur des locaux, contrôle de l’accès aux élevages avicoles …) et de lancer les programmes de vaccination pour mettre fin à la propagation du virus.

S’agissant de probables symptômes de contamination provoqués par ce virus, la vétérinaire nous a indiqué que ce virus n’est pas transmissible à l’Homme, signalant à ce propos que le Newcastle cause aux éleveurs de volailles des rougeurs des yeux passagères sans gravité.

Sur un autre volet, elle a passé en revue la contrebande qui est un phénomène très dangereux pour toute la filière avicole en Tunisie. Elle a confirmé que l’introduction illégale de vollailles non contrôlés a contribué à l’apparition de ce virus dans le pays.

La responsable de la promotion de la qualité et la commercialisation au GIPAC a, en outre, affirmé que de nombreux éleveurs ne déclarent pas les contaminations de leurs volailles par le virus Newcastle. Cette attitude constitue un vrai danger économique, car les éleveurs sont convaincus qu’ils ne seront pas remboursés suite à la mort de leurs volailles. Et de signaler que les services vétérinaires ont pris les mesures nécessaires, et ce depuis le mois d’octobre novembre2013, pour lutter contre ce virus.

Pour sa part, Hichem Bouzghay, directeur général des services vétérinaires au sein du ministère de l’Agriculture, a indiqué que les services vétérinaires ont pris les mesures nécessaires pour lutter contre ce virus, qui a toujours existé en Tunisie, ajoutant que le vaccin est suffisamment disponible.

Campagne de sensibilisation sur le poulet abattu dans les abattoirs contrôlés

Le groupement interprofessionnel des produits avicoles et cunicoles (GIPAC), avec l’appui de la direction générale des services vétérinaires et en collaboration avec les professionnels de la filière avicole, a lancé une campane de sensibilisation sur le poulet abattu dans les abattoirs contrôlés. L’objectif de cette campagne est la promotion de la consommation du poulet abattu dans les abattoirs contrôlés d’une manière générale. Entre autres, la campagne vise de nombreux objectifs dont notamment la mise en confiance solide et durable des citoyens Tunisiens concernant la consommation du poulet abattu dans les abattoirs contrôlés. La valorisation du poulet abattu dans les abattoirs contrôlés (abattage selon le rite musulman halal, inspection vétérinaire, respect de la chaîne de froid). Il s’agit également de faire dissiper les mythes, les idées fausses et les faux préjugés au sujet de l’abattage considéré non conforme au rite Halal dans les abattoirs industriels et d’accroître la sensibilisation du consommateur face au risque de santé lié à la consommation du poulet abattu clandestinement.

Nadia Ben Tamansourt

par -
0
Un nouveau virus continue a fait son apparition dans les fermes avicoles tunisiennes. Il s’agit du «Newcastle»

Un nouveau virus continue a fait son apparition dans les fermes avicoles tunisiennes. Il s’agit du «Newcastle», en référence à une anglaise où il est apparu pour la première fois. Le virus menace réellement tout un secteur de grande importance aussi bien à l’échelle régionale que nationale.

Selon les experts scientifiques, la maladie de Newcastle ou pseudopeste aviaire est une maladie présente partout dans le monde, très contagieuse et souvent grave, qui affecte les oiseaux, notamment les volailles domestiques. La gravité de cette maladie ainsi que sa rapidité de propagation font de la maladie de Newcastle un fléau majeur en élevage avicole. Ce virus peut survivre pendant plusieurs semaines dans le milieu extérieur, notamment par temps froid. Voilà pourquoi il est nécessaire d’exercer une surveillance conformément aux dispositions du code sanitaire pour les volailles.

Dans une déclaration accordée Africanmanager, Inès Taktak, vétérinaire et responsable de la promotion de la qualité et de la commercialisation au GIPAC, a affirmé que le virus Newcastle, qui a affecté les volailles, n’est pas dangereux pour la santé du consommateur. Et d’ajouter qu’il est nécessaire de renforcer les mesures de biosécurité au niveau des bâtiments d’élevage (nettoyage et désinfection en profondeur des locaux, contrôle de l’accès aux élevages avicoles …) et de lancer les programmes de vaccination pour mettre fin à la propagation du virus.

S’agissant de probables symptômes de contamination provoqués par ce virus, la vétérinaire nous a indiqué que ce virus n’est pas transmissible à l’Homme, signalant à ce propos que le Newcastle cause aux éleveurs de volailles des rougeurs des yeux passagères sans gravité.

Sur un autre volet, elle a passé en revue la contrebande qui est un phénomène très dangereux pour toute la filière avicole en Tunisie. Elle a confirmé que l’introduction illégale de vollailles non contrôlés a contribué à l’apparition de ce virus dans le pays.

La responsable de la promotion de la qualité et la commercialisation au GIPAC a, en outre, affirmé que de nombreux éleveurs ne déclarent pas les contaminations de leurs volailles par le virus Newcastle. Cette attitude constitue un vrai danger économique, car les éleveurs sont convaincus qu’ils ne seront pas remboursés suite à la mort de leurs volailles. Et de signaler que les services vétérinaires ont pris les mesures nécessaires, et ce depuis le mois d’octobre novembre2013, pour lutter contre ce virus.

Pour sa part, Hichem Bouzghay, directeur général des services vétérinaires au sein du ministère de l’Agriculture, a indiqué que les services vétérinaires ont pris les mesures nécessaires pour lutter contre ce virus, qui a toujours existé en Tunisie, ajoutant que le vaccin est suffisamment disponible.

Campagne de sensibilisation sur le poulet abattu dans les abattoirs contrôlés

Le groupement interprofessionnel des produits avicoles et cunicoles (GIPAC), avec l’appui de la direction générale des services vétérinaires et en collaboration avec les professionnels de la filière avicole, a lancé une campane de sensibilisation sur le poulet abattu dans les abattoirs contrôlés. L’objectif de cette campagne est la promotion de la consommation du poulet abattu dans les abattoirs contrôlés d’une manière générale. Entre autres, la campagne vise de nombreux objectifs dont notamment la mise en confiance solide et durable des citoyens Tunisiens concernant la consommation du poulet abattu dans les abattoirs contrôlés. La valorisation du poulet abattu dans les abattoirs contrôlés (abattage selon le rite musulman halal, inspection vétérinaire, respect de la chaîne de froid). Il s’agit également de faire dissiper les mythes, les idées fausses et les faux préjugés au sujet de l’abattage considéré non conforme au rite Halal dans les abattoirs industriels et d’accroître la sensibilisation du consommateur face au risque de santé lié à la consommation du poulet abattu clandestinement.

Nadia Ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Projet novateur en faveur des entreprises africaines et de leur croissance, l’Initiative AfroChampions vient d’être officiellement lancée à Bamako, au Mali, lors d’un diner...