Tags Posts tagged with "Tunisiana, Slim Besbes"

Tunisiana, Slim Besbes

par -
L’Etat tunisien procédera à la cession de ses parts confisquées dans le capital de Tunisiana

L’Etat tunisien procédera à la cession de ses parts confisquées dans le capital de Tunisiana, avait annoncé Slim Besbes, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Finances, lors d’une conférence de presse, tenue jeudi, 26 juillet 2012. L’Etat procédera à la cession de ses 25% de l’opérateur dont le groupe de télécom koweïtien Wataniya, filiale de Qatar Telecom, est actionnaire majoritaire. Cette opération de vente sera effectuée selon un appel d’offres international pour la cession en un seul bloc d’actions de sa participation au sein de la société. Au prix d’achat par Sakher El Materi, les 25 % de Tunisiana, représentent un montant de 865 MDT, soit un multiple de 6,5 l’EBITDA 2010. Cette information de prix-plancher est en soi une indication importante dans la formation du price target visé par l’Etat.

L’intérêt y est, mais à quel prix ?

Des informations affirmaient, il y a quelques jours, que très peu d’investisseurs avaient manifesté leur intérêt par l’accès à la Data-room ouverte dans le cadre de l’appel d’offre. Cette information semble pourtant fausse. Après un mois d’août généralement peu propice à l’expression de manifestations d’intérêt, une reprise des contacts semble se dessiner. Ainsi, un fonds d’investissement originaire des pays du Golfe, serait déjà en train de plancher sur le dossier de Tunisiana. Des groupes tunisiens, tels que Poulina ou le groupe Mzabi, seraient aussi intéressés. D’autres parties, comme la SFI (Société Financière Internationale) ou la BERD (Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement) auraient aussi pris contact. Ces instances internationales, étant limitées par le seuil d’entrée dans le capital à 30 % (des 25 % à vendre), doivent cependant apporter avec elles d’autres investisseurs. Il semblerait que certains groupes tunisiens seraient aussi intéressés par cette dernière formule. Tous sembleraient, pour le moment, rechigner sur le prix visé par l’Etat tunisien. Les estimations à ce propos tournent autour de 1000 MDT, une très grande partie devant être réservée au paiement des crédits et autres charges financières de l’ancien groupe de Sakher El Materi pour le rachat des 25 %. Tout cela rendrait, selon nos informations, un peu difficile le plan initial du gouvernement tunisien. D’après nos sources, les équipes travaillent actuellement sur l’éducation des investisseurs pour démontrer la valeur et la rentabilité de Tunisiana qui constitue, selon eux, l’entreprise qui présente les meilleurs KPI’s de Tunisie et que le prix visé correspond à la vraie valeur de Tunisiana, une société leader de son secteur, devenue opérateur intégré avec le fixe et la 3G, disposant d’un management de qualité et de règles de gouvernance aux meilleurs standards internationaux. Si cette piste n’aboutit pas parce que le prix offert est largement en deçà du prix visé ou pour défaut d’intérêt, ce dernier aurait, cependant, préparé une sorte de «Plan B».

Le «Plan B» du gouvernement tunisien.

Selon ce dernier, l’Etat tunisien pourrait se retrouver dans la position d’adopter un plan B qui consiste à céder 15% à Qtel dans le cadre d’un put-option agreement « Put » [Promesse d’achat] Le Put a pour effet de faire bénéficier l’Etat Tunisien et, à défaut, Arab Banking Corporation Bahreïn, du droit d’exiger de Qtel le rachat de 15% du capital de Tunisiana (soit 538 758 actions). L’exercice du Put par l’Etat Tunisien doit intervenir entre le 1er janvier 2013 et le 15 janvier 2013. En l’absence d’exercice du Put par l’Etat Tunisien dans la période indiquée ci-dessus, ABC aura le droit de l’exercer entre le 16 janvier 2013 et le 31 janvier 2013. Le prix qui sera payé par Qtel correspondra à la somme de trois cent soixante millions (360.000.000) de dollars [environ 570 millions de dinars au cours d’aujourd’hui] payable à hauteur de deux cents cinquante trois millions (253.000.000) de dollars à ABC en paiement des 378.626 actions nanties représentant 10% du capital de Tunisiana, suite au financement qu’avait octroyé ABC à Zitouna Telecom et le reste revenant à l’Etat Tunisien qui pourrait s’en servir pour désintéresser partiellement les banques tunisiennes qui ont participé à hauteur de 310 millions de dinars dans le financement de l’opération initiale..

Tout ceci aurait poussé, dès à présent, le gouvernement tunisien à évoquer l’éventualité de ne vendre pour l’instant que 15 % et de laisser entre ses mains les 10 % restants, en attendant de meilleurs jours ou même l’opportunité d’initier l’introduction de Tunisiana en bourse.

Ce ne sont là, pour l’instant, que des éventualités, l’appel d’offres devant aller au bout de ses procédures. Ces procédures définissent le 14 septembre –sauf prorogation des délais- comme date limite de retrait des DAO. L’objectif des autorités, tel qu’annoncé précédemment est de procéder au closing avant le 31 décembre pour que les recettes soient imputées sur l’exercice 2012.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

L'Office national des statistiques (ONS) a annoncé que l'évolution des prix à la consommation en rythme annuel s'est située à 7% jusqu'à fin avril...