Tags Posts tagged with "Tunisie, Abderrahmene Ladgham, corruption"

Tunisie, Abderrahmene Ladgham, corruption

par -
0
A l’occasion  de la célébration

A l’occasion de la célébration, lundi 9 décembre, de la Journée nationale et internationale de lutte contre la corruption , Abderrahmene Ladgham, ministre chargé de la Gouvernance et de la lutte contre la corruption, a déclaré, au cours d’une rencontre avec les médias, les élèves et les différents acteurs de la société civile, que le toutes les parties concernées par la lutte contre la corruption sont tenues de s’engager davantage à consacrer la transparence et à améliorer la bonne gouvernance afin de mettre en place tous les mécanismes nécessaires pour lutter contre ce phénomène et poursuivre les corrompus.

Le ministre a passé en revue la convention relative à la lutte contre la corruption et à la promotion de l’intégrité dans les pays arabes qui a été signée en 2012 entre la Tunisie et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Selon lui, cette convention a pour objectif d’utiliser des instruments visant à prévenir et à combattre la corruption et favorisera l’échange d’expertises avec les institutions internationales.

S’adressant aux écoliers présents à cette journée, le ministre a décrit le phénomène de la corruption comme étant un « caméléon » ou une « pieuvre », qui prend plusieurs formes dans la société citant, à ce propos, la fraude, le détournement de l’argent public…

Selon lui, ce fléau se propage d’une manière incontournable et rapide sans laisser de traces, étant donné que les acteurs de la corruption multiplient et diversifient leurs méthodes et leurs stratégies afin de réaliser leurs objectifs. Et d’ajouter qu’« il est important de sensibiliser les écoliers, les étudiants sur les dangers de ce fléau. Il faut également consolider la culture de prévention et de lutte contre la corruption dans la société et y associer l’ensemble des acteurs concernés, a-t-il affirmé.

Répondant à une question sur les obstacles qui entravent le processus de la lutte contre ce phénomène, le ministre a fait savoir que la stabilité économique présente un facteur clé pour conjurer les dangers de la corruption.

Pour sa part, Samir Annabi, président de la Commission nationale d’investigation sur les affaires de corruption et de malversation, a déclaré que « nous avons besoin d’instaurer et diffuser une culture de lutte contre la corruption, d’intégrité et de bonne gouvernance pour apprendre aux jeunes à lutter contre ce phénomène .Et de rappeler à ce propos que plusieurs dossiers de corruption vont être déférés à la justice qui les prendra en charge .

De son côté, le président de l’association « I Watch », Mouhab Karoui, a souligné l’importance de l’organisation du 16ème congrès de Transparency international, prévu du 21 au 24 octobre 2014.

Selon lui, cet événement témoigne des efforts assidus en matière de lutte contre la corruption et de prévention du phénomène. « Il faut trouver des solutions efficaces pour lutter contre ce fléau, dont notamment la mise en place de nouvelles réformes et le contrôle continu dans les différentes institutions », précise-t-il. .

Nadia Ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Forafric, qui possède la marque de farine MayMouna, poursuit sa stratégie de développement en Afrique subsaharienne. Selon le site « telquel.ma », le leader marocain de la minoterie industrielle...