Tags Posts tagged with "Tunisie, Abou Iyadh"

Tunisie, Abou Iyadh

par -
Seif Allah Ben Hsine alias Abou Iyadh a bien rendu visite aux  djihadistes de Chaambi en mars 2013

Seif Allah Ben Hsine alias Abou Iyadh a bien rendu visite aux djihadistes de Chaambi en mars 2013 , selon le site haqaeq online .

Le site, qui a recueilli cette information auprès d’une source digne de foi , qui s’est basée sur les aveux d’un djihadiste arrêté dernièrement , indique que Abou Iyadh a informé ses adeptes que l’organisation djihadiste a subi des coups très durs , après la découverte de caches d’armes et l’arrestation de plusieurs de ses cadres .

par -
Le porte-parole officiel d’Ansar Acharia

Le porte-parole officiel d’Ansar Acharia, a affirmé, lundi, à Assabah News, que l’interview d’Abou Iyadh sera mise en ligne sur la page facebook  officielle d’Ansar Acharia, au cours des prochaines heures.

Il est à rappeler que le Parquet avait  ordonné l’interdiction de la diffusion de cette interview sur Mosaïque fm, au motif que Abou Iyadh fait l’objet de poursuites judiciaires.

par -
Contrairement à ce qui avait été annoncé

Contrairement à ce qui avait été annoncé, ce mercredi matin, le chef salafiste djihadiste Abou Iyadh n’a pas été arrêté, a affirmé à Africanmanager, un responsable au ministère de l’Intérieur.

Ce démenti a été apporté à la suite d’informations rapportée sur les réseaux sociaux selon lesquelles, le chef salafiste djihadiste a été appréhendé, dans un domicile sis dans la région de Djebel Lahmar.

par -
L’homme le plus recherché de Tunisie

L’homme le plus recherché de Tunisie, Abou Iyadh, vient de diffuser une vidéo sur Internet qui est pour le moins percutante. Il adresse, en effet, un message de 11 minutes à ses sympathisants, dans un premier temps et au gouvernement en place, dans un deuxième temps. Le prédicateur salafiste qualifie ce dernier de partial et d’usurpatoire en raison de son alliance avec l’Occident mécréant, en exécutant l’agenda des États-Unis d’Amérique et de la France, en l’occurrence. Preuve à l’appuie, Abou Iyadh évoque la déclaration du ministre des Affaires Etrangères Rafik Adbessalem, et dont il refuse de citer le nom, à propos des événements de l’ambassade des USA : « je remercie Dieu qu’il n’y ait pas de morts comptés parmi les Américains ». Le salafiste précise, toutefois, qu’il ne sous-entend pas le mouvement Ennahda lorsqu’il fait étale de ses critiques envers le gouvernement qui, selon lui, n’a aucun lien avec l’Islam.

Sa deuxième cible : Noureddine Bhiri, ministre de la Justice et ce, en raison de sa volonté d’appliquer la loi anti-terroriste sur une frange des salafistes arrêtés, alors que des années plutôt, il défendait avec ferveur l’annulation de cette loi. Abou Iyadh lance ensuite des douâas à l’encontre du ministre demandant à Dieu vengeance afin qu’il soit un exemple. Il revendique, par ailleurs, la libération de ces détenus afin qu’ils puissent passer l’Aïd Elidha parmi les leurs.

Abou Iyadh reproche aux salafistes d’être aller à la rencontre du président de la République qui les a traités de microbes et de cancer. Ce président qui est, selon le prédicateur salafiste, « un handicapé » sans pour autant qu’il cite son nom.

Vers la fin de la vidéo, Abou Iyadh adresse un dernier message au peuple tunisien en évoquant le mouvement Nidaa Tounes qu’il considère comme une maladie rongeant le pays. Aussi a-t-il demandé au peuple d’exclure ceux qui combattent sa religion, son amour-propre et dans son quotidien. Selon le prédicateur salafiste, le peuple doit s’aligner avec les frères d’Anssar Al Chariâa afin de défier ces « détracteurs » ne leur laissant guère l’opportunité de rester au pouvoir.

par -
Le ministre des Affaires étrangères

Le ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem, a affirmé, mardi que le chef salafiste djihadiste, Abou Iyadh est recherché par les forces de sécurité et sera arrêté aux fins d’investigations.

Le ministre a soutenu que les forces de l’ordre se sont gardées de l’interpeller, lundi, alors qu’il se trouvait à l’intérieur de la mosquée Al Fath, parce que tel est l’intérêt de la Tunisie, et ce pour éviter des pertes humaines et des dégâts matériels susceptibles d’être causés par une incursion de la police et son arrestation, d’après ses dires.

par -
Nous croyons savoir

Nous croyons savoir, de sources policières, que le prédicateur salafiste Abou Iyadh, aurait été intercepté, ce lundi 17 septembre 2012, alors qu’il donnait donnait conférence sur sa version des évènements de l’ambassade US, à l’intérieur de la mosquée Al Fath dans la capitale tunisienne. Selon ces sources, l’arrestation de cette personnalité salafiste, aurait été faite par les forces spéciales de la police et celles de la Garde nationale dans une action conjointe.

par -
Lors de sa prêche de l’Aïd el Fitr (fête du fin du jeûne du Ramadan)

Lors de sa prêche de l’Aïd el Fitr (fête du fin du jeûne du Ramadan), le leader des Salafistes Abou Iyadh, s’en est pris indirectement au ministre tunisien de l’intérieur.

Il a affirmé que les activistes de ce courant seront toujours présents pour empêcher les laïcs, qu’il a traité de « Koffar » (athées) d’accéder au pouvoir. Il a même interpellé Ali Larayedh, l’appelant  ne pas outrepasser ses limites, l’avertissant que« si tu ne tires pas la leçon de ce qui s’est advenu au président déchu, tu serviras toi aussi de leçon pour les autres ».

En mars dernier, le même Abou Iyadh avait sommé le même Ali Larayedh, de garder ses distances « et ne dépasse pas tes limites. Tu écrits ta fin politique. Tu ne connait rien de ce qui se passe dans le pays et ce courant que tu menaces, a confirmé qu’il constitue une force active dans le pays».

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux