Tags Posts tagged with "Tunisie, Accidents, assurance,"

Tunisie, Accidents, assurance,

par -
Le secteur des assurances se trouve encore dans l’impasse. Il a toujours du mal à décoller. Le déficit de la filière « assurance automobile » serait de l’ordre de 20 millions de dinars en 2012

Le secteur des assurances se trouve encore dans l’impasse. Il a toujours du mal à décoller. Le déficit de la filière « assurance automobile » serait de l’ordre de 20 millions de dinars en 2012, contre 14 millions de dinars en 2011, a indiqué à Africanmanager, Kamel Chibani, délégué général de la Fédération tunisienne des sociétés d’assurances (Ftusa), en faisant savoir que le secteur de l’assurance a connu, durant l’année 2012, une sinistralité très importante par rapport à l’année 2011. Selon lui, la Tunisie enregistre chaque mois, entre 130 et 135 morts suite aux accidents de la route. Et d’ajouter, que la Tunisie peut dépasser les 1650 morts par an, des chiffres qu’il a qualifiés de catastrophiques dans un pays d’une population de 10 millions.

Des estimations qui ne sont pas loin de celles de l’Observatoire national de la sécurité routière (ONSR) qui indique que l’année 2012 a enregistré 9339 accidents de route, 1623 morts et 14 134 blessés, marquant ainsi une hausse de 9% en termes d’accidents et de morts. Le nombre des blessés a, pour sa part, augmenté de 11,70%.

Une année 2012 difficile !

Le délégué général de la Ftusa a fait savoir, en outre, que le marché local de l’assurance est intimement lié au marché international de la réassurance qui suit de très prés l’évolution de la situation dans le pays. Et d’ajouter : « Si nos réassureurs étrangers qui partagent avec nous le risque, constatent encore des troubles dans le pays, il est fort probable qu’ils augmenteront le coût de la réassurance pour nous et, ce faisant, nos sociétés d’assurance se trouveront dans la liste noire des sociétés internationales de la réassurance. « Sans les réassureurs étrangers, on ne peut assurer ni les banques ni les personnes », a-t-il dit.

Il a ajouté que ces réassureurs comme la française Scor, la suisse de réassurance ou encore Munique de réassurance ont beaucoup d’influence sur les investisseurs étrangers puisqu’ils partagent le risque à hauteur de 60% des engagements des sociétés tunisiennes de l’assurance.

Réviser le code de la route !

Kamel Chibani a souligné, en outre, que les accidents de la circulation ne surviennent plus massivement, uniquement, durant les mois de juin, juillet et août, mais plutôt sur toute l’année. « Les chiffres des décès suite aux accidents de la route sont inquiétants sur toute l’année », a souligné Kamel Chibani en appelant à réviser les textes de la législation relative à la circulation routière, entre autres, le code de la route. Il a appelé par conséquent à généraliser le port de la ceinture de sécurité, et de faire en sorte que la flotte de deux roues soit assuré à 100%. En effet, sur les 1200 mille motos, uniquement 10%, soit 120 mille, sont assurées, d’où la nécessité de renforcer le contrôle sur les routes et obliger le port du casque.

Ce sont là quelques unes des demandes faites par la Ftusa, à l’occasion de la tenue, en 2012, du Conseil supérieur de la sécurité routière. Par ailleurs, une commission a été créée en collaboration avec le ministère du Transport et les acteurs du secteur de l’assurance pour revoir le code de la route.

Sur les raisons de la hausse des accidents et des décès de la circulation, le responsable a précisé que cela est dû à l’absence d’une stratégie nationale claire et précise pour la sécurité routière, et d’une politique répressive.

Il a souligné, en outre, que les accidents ne cesseront de croître tant que l’ordre n’est pas encore rétabli dans le pays.

300 millions de dinars de pertes suite à la Révolution

Kamel Chibani nous a souligné que le déficit du secteur de l’assurance en général s’est creusé suite la Révolution, pour cumuler des pertes de l’ordre de 300 millions de dinars. Ces dégâts sont subis principalement par la grande distribution à hauteur de 60%, suivie par les industriels (20%), les institutions financières (10%), et le secteur agricole (10%).

Au sujet des indemnités des incendies qui ont touché quelques 16 voitures, lors des incidents survenus lors obsèques de Chokri Belaid et, Kamel Chibani a tenu à préciser que l’assurance va indemniser uniquement ceux qui ont souscrit des polices d’assurance contre les grèves, mes émeutes et les mouvements populaires».

A rappeler, dans ce cadre, que la « FTUSA » organise le 12ème rendez-vous de Carthage d’assurances et de réassurances en collaboration avec l’Union Générale Arabe des Assurances « UGAA » et la société tunisienne de réassurance « Tunis Ré », du 14 au 16 avril 2013, sous le thème de : « L’industrie d’assurances et de réassurances face aux changements et aux défis actuels ».

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE