Tags Posts tagged with "Tunisie, Accidents,"

Tunisie, Accidents,

par -
0
10 personnes impliquées dans des affaires fictives d’accidents de la route seront interrogées ce lundi

10 personnes impliquées dans des affaires fictives d’accidents de la route seront interrogées ce lundi, 23 juin 2014, par le juge d’inscription relevant du tribunal du gouvernorat du Kef, et ce après les 9 autres accusés, interrogés jeudi dernier.

Les condamnés ont été transférés, aujourd’hui, au tribunal du Kef sous haute surveillance.

Pour rappel, trois médecins, autant d’infirmiers et de sécuritaires, ainsi que cinq citoyens ont été arrêtés dans la région du Kef pour avoir fourni de faux certificats médicaux et procès verbaux judiciaires dans des affaires fictives d’accidents de la route dans le but d’arnaquer les sociétés d’assurance.

par -
0
Le nombre des accidents de la route a enregistré une légère baisse par rapport à l’année 2012

Le nombre des accidents de la route a enregistré une légère baisse par rapport à l’année 2012, causant, de ce fait, moins de tués et de blessés, apprend Africanmanager. En effet, selon les derniers chiffres de l’observatoire national de la sécurité routière, le nombre des accidents a atteint, depuis le début de l’année jusqu’au 11 mars courant, 1576 accidents ayant fait 234 tués et 2298 blessés contre 1653 accidents, 271 tués et 2499 blessés, au cours de la même période de l’année dernière, enregistrant ainsi une baisse de -4,66% au niveau des accidents, une régression de 13,65% dans les tués et un recul de 8,04% dans le nombre des blessés.

Bien encore, durant le mois de février de l’année 2013, l’observatoire a enregistré 622 accidents, 83 tués et 947 blessés, enregistrant de ce fait une baisse par rapport à février 2012 où on a enregistré 647 accidents engendrant 104 tués et 990 blessés.

Kh.T

par -
0
Le nombre des accidents enregistrés

Le nombre des accidents enregistrés, durant le mois de janvier de l’année 2013, a été de 674 accidents, causant la mort de 110 personnes et faisant 975 blessés, soit une baisse par rapport à la même période de l’année 2012, où on avait enregistré 714 accidents, 124 morts et 1074 blessés, apprend Africanmanager auprès d’une source de l’Observatoire national de la sécurité routière (ONSR).

Pour l’année 2012, 9339 accidents de route, 1623 morts et 14 134 blessés ont été enregistrés par l’observatoire, marquant ainsi une hausse de 9% en termes d’accidents et de morts. Le nombre des blessés a, pour sa part, augmenté de 11,70%,

par -
0
Les accidents de la route ont atteint jusqu’au 27 novembre de cette année

Les accidents de la route ont atteint jusqu’au 27 novembre de cette année, 8436 accidents contre 7667 durant la même période de l’année dernière, enregistrant ainsi une hausse de 10%.

Le nombre des morts a enregistré également une hausse de 8,6%, passant de 1337 morts jusqu’au 27 novembre 2011, à 1452 à ce jour.

Quant au nombre des blessés, il a passé de 11383 à 12768 jusqu’aujourd’hui, enregistrant ainsi une hausse de 12% par rapport à l’année 2011.

par -
0
Malgré les efforts fournis par l’observatoire national des accidents de la route

Malgré les efforts fournis par l’observatoire national des accidents de la route, afin d’adopter une conduite rationnelle respectant le code de la route, le nombre des accidents n’a cessé de s’accroitre pour dépasser les 811 tués, 7267 blessés et 4756 accidents, c’est ce qu’a indiqué le bilan de l’observatoire des accidents de la route, arrêté à fin juillet 2012. Pire…pour le seul mois de juillet 2012, 101 morts et 770 blessés ont été enregistrés. L’excès de vitesse vient en tête des infractions les plus meurtrières, sans jamais oublier, la fatigue du conducteur et l’utilisation du portable au volant.

La route fait une hécatombe.

Les chiffres communiqués par l’Observatoire des accidents de la route, ont indiqué également que pendant les vacances, de l’Aïd al-Fitr, environ 45 accidents ont été enregistrés provoquant la mort de 17 personnes et 102 blessés sur tout le territoire de la Tunisie.

L’observatoire a révélé, en outre, une baisse de 47 % dans les accidents de la circulation, 37% dans le nombre de décès et de 29% dans le nombre d’accidents, et ce par rapport à la même période de l’année 2011.

Le bilan à fin juillet aura été, heureusement, moins triste que celui de l’année dernière. 8509 accidents de la circulation ont été enregistrés, en 2011 faisant 1485 tués et 12653 blessés, selon les dernières statistiques de la direction générale de la Garde nationale. Le gouvernorat de Tunis vient en tête avec 2052 accidents, soit 24%, suivi de celui de Ben Arous (844), Sfax (673), Nabeul(611), Ariana (455), Manouba (333) alors que c’est le gouvernorat de Kébili qui enregistre le nombre d’accidents le moins important avec 35, soit 0,41%.

Le jour de la semaine qui se prête le plus aux accidents de la route, est le samedi avec un pic de 1399, correspondant au taux de 16,44%, suivi par le lundi et le vendredi (2007), alors que le dimanche enregistre 1100 accidents, soit 12,93%.

Quant à la plage, l’horaire qui enregistre le plus grand nombre d’accidents de la circulation, elle se situe entre 18 heures et 19 heures.

Analysant les causes des accidents, l’excès de vitesse est arrivé, en 2011, en premier lieu avec 477 morts, soit 31,12% du nombre total des décès, suivi du non-respect de la signalisation et du dépassement interdit. L’observatoire s’est intéressé aux gouvernorats les plus concernés. Il s’avère que c’est dans le gouvernorat de Tunis qu’a eu lieu le plus grand nombre d’accidents, s’élevant à 2 027 accidents et c’est dans celui de Sfax que le taux de mortalité a été le plus élevé avec 166 tués, soit 11,8% du nombre total des tués des accidents de la route.

Les responsables des accidents de la route sont d’abord les automobilistes avec 65,31%, les motos avec 31,95%, mais aussi les piétons qui y sont pour 35,95%.

Parmi les mois les plus meurtriers, septembre 2011 a connu le plus grand nombre d’accidents de la route avec 849 accidents de la circulation. C’est au cours des mois d’août et de juillet qu’il y a eu respectivement le plus grand nombre de morts et de blessés par accident de la route avec 174 tués, soit 11.72% du nombre total de tués et 1.280 blessés, soit 10.16% des blessés.

Les chiffres révèlent également que le samedi est le jour le plus meurtrier. A fin juillet, 2012, 1.393 accidents ont été enregistrés, soit 16.45% du total des accidents, 274 tués, soit 18.45% des décès en 2011, et 2.269 blessés, soit 18.02% des blessés en 2011.

Les plages horaires les plus dramatiques ont été « de 16h00 à 18h00 » qui a enregistré le nombre le plus élevé d’accidents de la route et de blessés, 1.199 accidents, soit 14.16% des accidents en 2011 et 1.759 blessés représentant 13.97% du nombre total des blessés en 2011.

Des dégâts économiques énormes !

Selon les chiffres disponibles pour la période du 1er au 20 juillet, 1137 accidents ont été enregistrés laissant 234 morts et 1871 blessés. Ces chiffres font par d’une diminution par rapport à la même période de l’année dernière durant laquelle, 1248 accidents, 274 morts et 1949 blessés ont été notés. Jalel Ghédira nous informe cependant, que l’observatoire a enregistré un accroissement du nombre d’accidents durant la période allant du 1ér au 23 août de l’année 2012. Une hausse de plus de 9% a ainsi été enregistrée au niveau du nombre des accidents et des morts et une évolution de 14,2% au niveau des blessés.

380 milliards de millimes, tel est le montant débloqués, en 2011, par les sociétés tunisiennes d’assurance pour indemniser les accidents de la route, apprend Africanmanager auprès de Mohamed Jalel Ghédira, directeur général de l’Observatoire national de la sécurité routière. Selon lui, ce chiffre témoigne d’abord du bon état du système de l’assurance tunisien. Il prévoir cependant, «un effet négatif, non négligeable, sur l’économie du pays». Sur les prévisions pour l’année 2012, Jalel Ghédira estime que les pertes seront les mêmes que les précédentes, notamment avec l’accroissement du nombre d’accidents.

Jalel Ghedira a reproché, dans ce sens, l’absence des études réalisées sur l’incidence économique des accidents de la route. D’ailleurs, toutes les études et les recherches qui ont été réalisées ont abordé uniquement l’aspect social et comportement. «L’incidence économique a été totalement ignorée», a souligné le responsable, en expliquant que l’Observatoire est prêt à financer ce genre de recherche qui a toujours manqué à la Tunisie. D’ailleurs, une enquête sociale sur les effets sociaux des accidentes de la route et le comportement du tunisien, vient d’être approuvée par l’observatoire pour être financé à hauteur de 35 millions de dinars.

Khadija Taboubi

par -
0
Malgré les efforts fournis par l’observatoire national des accidents de la route

Malgré les efforts fournis par l’observatoire national des accidents de la route, afin d’adopter une conduite rationnelle respectant le code de la route, le nombre des accidents n’a cessé de s’accroitre pour dépasser les 811 tués, 7267 blessés et 4756 accidents, c’est ce qu’a indiqué le bilan de l’observatoire des accidents de la route, arrêté à fin juillet 2012. Pire…pour le seul mois de juillet 2012, 101 morts et 770 blessés ont été enregistrés. L’excès de vitesse vient en tête des infractions les plus meurtrières, sans jamais oublier, la fatigue du conducteur et l’utilisation du portable au volant.

La route fait une hécatombe.

Les chiffres communiqués par l’Observatoire des accidents de la route, ont indiqué également que pendant les vacances, de l’Aïd al-Fitr, environ 45 accidents ont été enregistrés provoquant la mort de 17 personnes et 102 blessés sur tout le territoire de la Tunisie.

L’observatoire a révélé, en outre, une baisse de 47 % dans les accidents de la circulation, 37% dans le nombre de décès et de 29% dans le nombre d’accidents, et ce par rapport à la même période de l’année 2011.

Le bilan à fin juillet aura été, heureusement, moins triste que celui de l’année dernière. 8509 accidents de la circulation ont été enregistrés, en 2011 faisant 1485 tués et 12653 blessés, selon les dernières statistiques de la direction générale de la Garde nationale. Le gouvernorat de Tunis vient en tête avec 2052 accidents, soit 24%, suivi de celui de Ben Arous (844), Sfax (673), Nabeul(611), Ariana (455), Manouba (333) alors que c’est le gouvernorat de Kébili qui enregistre le nombre d’accidents le moins important avec 35, soit 0,41%.

Le jour de la semaine qui se prête le plus aux accidents de la route, est le samedi avec un pic de 1399, correspondant au taux de 16,44%, suivi par le lundi et le vendredi (2007), alors que le dimanche enregistre 1100 accidents, soit 12,93%.

Quant à la plage, l’horaire qui enregistre le plus grand nombre d’accidents de la circulation, elle se situe entre 18 heures et 19 heures.

Analysant les causes des accidents, l’excès de vitesse est arrivé, en 2011, en premier lieu avec 477 morts, soit 31,12% du nombre total des décès, suivi du non-respect de la signalisation et du dépassement interdit. L’observatoire s’est intéressé aux gouvernorats les plus concernés. Il s’avère que c’est dans le gouvernorat de Tunis qu’a eu lieu le plus grand nombre d’accidents, s’élevant à 2 027 accidents et c’est dans celui de Sfax que le taux de mortalité a été le plus élevé avec 166 tués, soit 11,8% du nombre total des tués des accidents de la route.

Les responsables des accidents de la route sont d’abord les automobilistes avec 65,31%, les motos avec 31,95%, mais aussi les piétons qui y sont pour 35,95%.

Parmi les mois les plus meurtriers, septembre 2011 a connu le plus grand nombre d’accidents de la route avec 849 accidents de la circulation. C’est au cours des mois d’août et de juillet qu’il y a eu respectivement le plus grand nombre de morts et de blessés par accident de la route avec 174 tués, soit 11.72% du nombre total de tués et 1.280 blessés, soit 10.16% des blessés.

Les chiffres révèlent également que le samedi est le jour le plus meurtrier. A fin juillet, 2012, 1.393 accidents ont été enregistrés, soit 16.45% du total des accidents, 274 tués, soit 18.45% des décès en 2011, et 2.269 blessés, soit 18.02% des blessés en 2011.

Les plages horaires les plus dramatiques ont été « de 16h00 à 18h00 » qui a enregistré le nombre le plus élevé d’accidents de la route et de blessés, 1.199 accidents, soit 14.16% des accidents en 2011 et 1.759 blessés représentant 13.97% du nombre total des blessés en 2011.

Des dégâts économiques énormes !

Selon les chiffres disponibles pour la période du 1er au 20 juillet, 1137 accidents ont été enregistrés laissant 234 morts et 1871 blessés. Ces chiffres font par d’une diminution par rapport à la même période de l’année dernière durant laquelle, 1248 accidents, 274 morts et 1949 blessés ont été notés. Jalel Ghédira nous informe cependant, que l’observatoire a enregistré un accroissement du nombre d’accidents durant la période allant du 1ér au 23 août de l’année 2012. Une hausse de plus de 9% a ainsi été enregistrée au niveau du nombre des accidents et des morts et une évolution de 14,2% au niveau des blessés.

380 milliards de millimes, tel est le montant débloqués, en 2011, par les sociétés tunisiennes d’assurance pour indemniser les accidents de la route, apprend Africanmanager auprès de Mohamed Jalel Ghédira, directeur général de l’Observatoire national de la sécurité routière. Selon lui, ce chiffre témoigne d’abord du bon état du système de l’assurance tunisien. Il prévoir cependant, «un effet négatif, non négligeable, sur l’économie du pays». Sur les prévisions pour l’année 2012, Jalel Ghédira estime que les pertes seront les mêmes que les précédentes, notamment avec l’accroissement du nombre d’accidents.

Jalel Ghedira a reproché, dans ce sens, l’absence des études réalisées sur l’incidence économique des accidents de la route. D’ailleurs, toutes les études et les recherches qui ont été réalisées ont abordé uniquement l’aspect social et comportement. «L’incidence économique a été totalement ignorée», a souligné le responsable, en expliquant que l’Observatoire est prêt à financer ce genre de recherche qui a toujours manqué à la Tunisie. D’ailleurs, une enquête sociale sur les effets sociaux des accidentes de la route et le comportement du tunisien, vient d’être approuvée par l’observatoire pour être financé à hauteur de 35 millions de dinars.

Khadija Taboubi

par -
0
8509 accidents de la circulation ont été enregistrés

8509 accidents de la circulation ont été enregistrés, en 2011, faisant 1485 tués et 12653 blessés, selon les dernières statistiques de la direction générale de la Garde nationale.

Le gouvernorat de Tunis vient en tête avec 2052 accidents, soit 24%, suivi de celui de Ben Arous (844), Sfax (673), Nabeul(611), Ariana (455), Manouba (333) alors que c’est le gouvernorat de Kébili qui enregistre le moins d’accidents avec 35, soit 0,41%.

Le jour de la semaine qui se prête le plus aux accidents de la route, est le samedi avec un pic de 1399, correspondant au taux de 16,44% , suivi par le lundi et le vendredi (2007), alors que le dimanche enregistre 1100 accidents , soit 12,93%.

Quant à la plage horaire qui enregistre le plus grand nombre d’accidents de la circulation, elle se situe entre 18 heures et 19 heures.

par -
0
En 2011

En 2011, 148 accidents de la route, faisant au moins deux morts chacun, ont été enregistrés, une  augmentation de 42, 31 pc de ce type d’accidents par rapport à 2010 a été constatée par l’observatoire national de la sécurité routière.

Ces accidents ont provoqué la mort de 358 personnes, ce qui représente 24,12 pc des décès enregistrés au cours de la même année sur la voie publique.

27 pc des décès et 18,88 pc des blessés sont imputés à l’inattention au moment de traverser la rue, selon la même source.

Des études réalisées par l’observatoire affirment que la ceinture de sécurité empêche les occupants d’un véhicule, lors d’un choc, d’être projetés en avant, provoquant le décès de 9 sur dix cas. Par rapport aux conducteurs de voiture, le piéton est la partie la plus exposée aux dangers de la route. Mais ce dernier est  en partie responsable des accidents de la circulation.

Dans un document publié à l’occasion de la semaine arabe de la sécurité routière qui se tient sous le signe « jusqu’à quand ? », l’observatoire appelle au respect de l’espace routier qui appartient à tous les usagers de la route y compris les piétons.

L’observatoire insiste sur l’importance de respecter le code de la route, en tenant compte, justement, des catégories les plus touchées par les accidents de la voie publique, parmi les piétons et les motocyclistes.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

0
Selon les données publiées ce mercredi par le ministère du Commerce Algérien et rapportées par TSA, les prix au détail de la majorité des...

SPORT