Tags Posts tagged with "Tunisie, agences de voyages,"

Tunisie, agences de voyages,

par -
L’année 2011 a été très difficile pour le secteur des agences de voyages

L’année 2011 a été très difficile pour le secteur des agences de voyages, ont constaté les intervenants à une réunion, tenue vendredi, à Tunis, en présence du ministre du Tourisme et des représentants de la Fédération Tunisienne des Agences de Voyages (FTAV). Fragilisé déjà par des maux datant de plusieurs années le secteur a enregistré, au cours de la même année, la fermeture d’une vingtaine d’agences de voyages pour déficit d’activités et de difficultés financières.

Les participants à cette rencontre, dont les membres du Conseil d’Administration de la FTAV, ont dénoncé le monopole d’un créneau juteux, celui de la Omra et le pèlerinage, détenu jusqu’à présent, par une entreprise publique et ont revendiqué sa libéralisation.

Tout comme la libéralisation de l’importation des véhicules de transport touristique.

Ils ont également déploré l’attitude peu solidaire des sociétés de leasing à l’égard de plusieurs agents de voyages incapables d’honorer leurs engagements, l’existence d’intrus qui portent préjudice à la qualité des prestations et au delà à l’image de la destination.

Ils ont également évoqué les agissements des sociétés de services qui continuent à opérer sur une activité qui n’est pas la leur, le transfert des touristes et l’organisation des excursions qui obéissent à des critères de qualité et de sécurité très souvent bafoués par ces mêmes prestataires.

Au sujet de l’ouverture du ciel, les agents de voyages se sont déclarés convaincus, au regard des expériences engagées par d’autres pays, du fait que l’open Sky et l’arrivée des compagnies low cost seront d’un grand apport pour le tourisme et ne constituent pas une menace pour le pavillon national.

Elyes Fakhfakh, ministre du Tourisme, estime qu’il s’agit d’un retard qu’il faudrait rattraper en vue de drainer une nouvelle clientèle à haute valeur ajoutée qui contribuera à l’étalement de la saison et à l’amélioration du rendement même du secteur.

Autre sujet de préoccupation, celui ayant trait aux voyages organisés des tunisiens à l’étranger (out going), le ministre a précisé que l’annulation par la Banque Centrale de Tunisie (BCT) de l’enveloppe en devises, destinée à ce créneau, est infondée et que son augmentation est tributaire de la situation économique du pays.

En Tunisie, le secteur compte 700 agences de voyages dont 600 sont affiliées au sein de la FTAV.

par -
L’année 2011 a été très difficile pour le secteur des agences de voyages

L’année 2011 a été très difficile pour le secteur des agences de voyages, ont constaté les intervenants à une réunion, tenue vendredi, à Tunis, en présence du ministre du Tourisme et des représentants de la Fédération Tunisienne des Agences de Voyages (FTAV). Fragilisé déjà par des maux datant de plusieurs années le secteur a enregistré, au cours de la même année, la fermeture d’une vingtaine d’agences de voyages pour déficit d’activités et de difficultés financières.

Les participants à cette rencontre, dont les membres du Conseil d’Administration de la FTAV, ont dénoncé le monopole d’un créneau juteux, celui de la Omra et le pèlerinage, détenu jusqu’à présent, par une entreprise publique et ont revendiqué sa libéralisation.

Tout comme la libéralisation de l’importation des véhicules de transport touristique.

Ils ont également déploré l’attitude peu solidaire des sociétés de leasing à l’égard de plusieurs agents de voyages incapables d’honorer leurs engagements, l’existence d’intrus qui portent préjudice à la qualité des prestations et au delà à l’image de la destination.

Ils ont également évoqué les agissements des sociétés de services qui continuent à opérer sur une activité qui n’est pas la leur, le transfert des touristes et l’organisation des excursions qui obéissent à des critères de qualité et de sécurité très souvent bafoués par ces mêmes prestataires.

Au sujet de l’ouverture du ciel, les agents de voyages se sont déclarés convaincus, au regard des expériences engagées par d’autres pays, du fait que l’open Sky et l’arrivée des compagnies low cost seront d’un grand apport pour le tourisme et ne constituent pas une menace pour le pavillon national.

Elyes Fakhfakh, ministre du Tourisme, estime qu’il s’agit d’un retard qu’il faudrait rattraper en vue de drainer une nouvelle clientèle à haute valeur ajoutée qui contribuera à l’étalement de la saison et à l’amélioration du rendement même du secteur.

Autre sujet de préoccupation, celui ayant trait aux voyages organisés des tunisiens à l’étranger (out going), le ministre a précisé que l’annulation par la Banque Centrale de Tunisie (BCT) de l’enveloppe en devises, destinée à ce créneau, est infondée et que son augmentation est tributaire de la situation économique du pays.

En Tunisie, le secteur compte 700 agences de voyages dont 600 sont affiliées au sein de la FTAV.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

En réponse à l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola déclarée en République démocratique du Congo (RDC) le 12 mai, la Commission européenne a mis à...

SPORT