Tags Posts tagged with "Tunisie, Aïd El Fitr"

Tunisie, Aïd El Fitr

par -
Le dimanche 19 août 2012

Le dimanche 19 août 2012, sera le premier jour de Shawal de l’année 1433 de l’Hégire, a annoncé le Mufti de la République tunisienne, vendredi soir.

Le Mufti de la République précise qu’en application du décret relatif à l’établissement de l’avènement des mois lunaires, par l’observation de la lunaison, des comités régionaux assistés de cadres religieux et de nombreux citoyens ont été chargés d’observer le croissant lunaire dans chaque chef-lieu de gouvernorat sur l’ensemble du territoire national.

par -
Ramadan tire à sa fin  et les familles s’apprêtent à célébrer la fête de  l'Aïd al-Fitr. Les effluves de l’ambiance festive se font  déjà sentir surtout avec la fièvre des achats qui s’est emparée  ...

Ramadan tire à sa fin et les familles s’apprêtent à célébrer la fête de l’Aïd al-Fitr. Les effluves de l’ambiance festive se font déjà sentir surtout avec la fièvre des achats qui s’est emparée de toutes les familles tunisiennes, toutes catégories sociales confondues lesquelles, en dépit d’une conjoncture économique difficile, persistent à sacrifier aux traditions de l’Aïd (achat de vêtements neufs et des friandises variées).

L’engouement est là, les magasins de prêt-à-porter regorgent d’habits et les acheteurs potentiels et réels continuent de les écumer à la recherche de précieux vêtements, chaussures et autres accessoires nécessaires pour le jour « j ».

Ces multiples achats que les Tunisiens sont tenus d’effectuer à la veille de l’Aïd les in citent à dépenser encore plus. Chose qui les pousse à s’endetter jusqu’au cou surtout avec les occasions qui se sont succédé cette année : les dépenses du mois de Ramadan, les achats de l’Aïd et la rentrée scolaire et universitaire… Et pourtant, les familles ne cessent de consommer et de dépenser davantage.

Africanmanager a profité de l’occasion pour faire une petite virée dans plusieurs artères de la capitale, se rendre dans les magasins et les boutiques de prêt-à-porter où contacter des parents dans le but de se rendre compte de la situation à laquelle ils sont confrontés.

Rencontré dans une boutique d’habillement au centre-ville, Brahim, enseignant et père de trois filles a avoué qu’il était obligé de s’endetter pour satisfaire les besoins de ces enfants.. « Je n’ai pas d’autre choix. C’est la fête et mes trois filles doivent quand même savourer un petit brin de joie ».

« Les prix des vêtements demeurent exorbitants en comparaison avec la qualité des articles exposés», nous a confié, de son côté, Mme Henda, accompagnée de ces deux enfants avant d’ajouter que « l’envolée des prix nous pousse à nous déplacer dans plusieurs endroits, à l’assaut de bonnes affaires ».

« C’est ingérable, nous avons un loyer à payer et la rentrée scolaire à préparer», se plaint Mme Leila, pour sa part, accompagnée de son mari, à la recherche vêtements et de chaussures d’enfants à des prix abordables.

Pour Abdelkarim, un fonctionnaire père de quatre enfants, « les achats de cette année demeurent difficiles, car non seulement les occasions se succèdent mais elles interviennent dans une conjoncture délicate marquée par une hausse des prix. Solution : je suis obligé d’acheter le nécessaire pour mes enfants», a-t-il dit.

Pour d’autres tunisiens, le moment n’est pas propice pour acheter et subvenir aux besoins. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui ont préféré faire leurs achats de l’Aïd avant même l’arrivée de ce mois jeûne, et ce pour éviter la valse des étiquettes, qui est devenue une tradition durant cette période de l’année. « Je me suis débrouillée et j’ai acheté le nécessaire depuis un mois et demi, étant convaincue qu’il y aura sans doute une hausse des prix, comme chaque année », nous a avoué Arwa, mère d’une fille.

La frénésie d’achat à l’approche de l’Aïd ne concerne pas uniquement les habits, mais aussi les friandises. Les pâtisseries spécialisées dans la vente de gâteaux de l’Aïd affichent aussi une affluence remarquable. D’ailleurs, beaucoup d’entre elles sont prises d’assaut par les gens et les chefs de famille malgré l’impact de ces dépenses supplémentaires sur leurs budgets.

Rencontrée dans une pâtisserie, Mme Sana nous a affirmé que l’Aïd « est une fête qu’il faut accueillir avec les plus savoureux délices ». Moins enthousiaste, Mme Hajer prévoit que l’envolée des prix affichés cette année va empêcher plusieurs familles d’apprécier les joies de l’Aïd.

Wiem Thebti

par -
L’observation du croissant sera impossible

L’observation du croissant sera impossible, la nuit du vendredi 17 août, dans les pays arabes et musulmans et partout dans le monde, ce qui signifie que l’Aïd EL fitr sera célébré, le dimanche 19 août, affirme le savant astronaute tunisien, Mohamed Alawsat Ayari, dans un entretien avec l’hebdomadaire Al Anwar.
Il a invoqué, à l’appui de ses prévisions, les résultats des calculs scientifiques, des observatoires astronomiques et des équipements techniques les plus sophistiqués du télescope Chahed dont il est l’inventeur, soulignant que le mois de Ramadhan, cette année, sera de 30 jours.
  

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Sophia Genetics, leader mondial de la médecine basée sur les données, a dévoilé aujourd’hui depuis la Réunion Annuelle du Collège Américain de Génétique et...