Tags Posts tagged with "Tunisie, ambassadeur américain"

Tunisie, ambassadeur américain

par -
En 2013

En 2013, la société tunisienne Promosport, lançait un appel d’offres international pour l’acquisition, l’installation et la mise en marche d’un système d’exploitation des jeux on-line clé en main pour la gestion des jeux de pronostics sportifs». Quatre entreprises y ont répondu : deux entreprises nord-américaines, une entreprise grecque et une tunisienne. «Suite à la soumission des candidatures, le comité de dépouillement a affirmé, dans un rapport envoyé à la Commission nationale des marchés publics, que l’offre de LudWin Group répond aux vingt-six critères mentionnés dans le cahier des charges, en février 2014, indique Zied Essaïs, PDG du groupement LudWin Group dans lequel se trouvait l’entreprise tunisienne Get Wireless et l’Etat tunisien lui-même à travers le CNI (Centre National Informatique), lors d’une conférence de presse qui engageait la polémique autour des résultats de cet appel d’offres. «Tous les éléments techniques, les papiers administratifs, les cautionnements, la démonstration physique devant la commission et l’approbation de la commission de dépouillement sont réunis pour accorder le marché final », déclare Essaïs. A la surprise de tout le monde, cependant, la Commission nationale des marchés publics ordonnait le lancement d’un nouvel appel d’offres, sous le prétexte que « le cahier des charges contenait quelques défaillances». Entre septembre 2013 et avril 2014, plus de 6 mois étaient nécessaires pour le dépouillement et les essais des différentes solutions présentées par les soumissionnaires.

– Voici la «recommandation » de l’Ambassadeur US au ministre-juge tunisien.

Le 24 février dernier, l’ambassadeur des Etats Unis d’Amérique en Tunisie, Jake Walles, envoyait une lettre au ministre tunisien de la Jeunesse et des sports dont nous avons pu avoir copie. L’objet en était l’appel d’offres lancé par la société tunisienne «Promosport ». La lettre n’était pas anodine. Elle apportait un soutien renouvelé puisque c’est la 2ème lettre de ce genre qu’envoyait l’ambassadeur Wells au ministère, à une société américaine SGI, qui participait à cet AO international. Qui plus est, le soutien expressément formulé, quoique dans des termes politiquement corrects, provenait de la plus grande puissance au monde. Hasard du calendrier ou non, cette lettre de soutien intervenait un peu plus d’un mois avant la visite du chef du gouvernement tunisien à Washington, le pays où les affaires font loi et où le business est roi.

Après les congratulations d’usage adressées au ministre, l’ambassadeur de la première puissance mondiale, rappelle au juge-ministre (Saber Bouataï présidait en effet la Chambre criminelle en charge des dossiers des chèques) que «J’ai écrit une lettre à votre prédécesseur au sujet de la société US, Scientific Games International (SGI) qui a soumissionné à un appel d’offres lancé par Promosport, portant sur des activités de paris sportifs en Tunisie. SGI est parmi les sociétés internationales leaders dans le domaine des paris et de loterie en sports, opérant dans 42 Etats américains et plus de cinquante pays. SGI a soumissionné et remporté plusieurs appels d’offres internationaux grâce à une combinaison de leaderships en matière de prix, de technologie, de sécurité et d’expertise opérationnelle. Je voudrais exprimer mon soutien à SGI et je vous demande et de prendre pleinement en considération son offre lors du processus d’examen conformément à la loi tunisienne».

L’AO finira par être déclaré non fructueux. Certains diront que c’était pour permettre à la société américaine SGI d’y prendre part, sa première offre étant parvenue après expiration des délais légaux. D’autres incrimineront directement l’interventionnisme américain dans cette affaire, par le biais justement de la lettre de l’ambassadeur Wells.

– Une recommandation et un report. Que peut-on en penser ?

Interrogés par nos soins, les services de l’ambassade américaine en Tunisie, n’ont pas nié la lettre, mais implicitement toute intention d’interférer dans le processus du choix de l’opérateur qui devrait vendre son système, à coups de millions de Dinars sans compter les royalties, à la société Promosport.

«L’Ambassadeur Walles a envoyé une lettre de recommandation au Ministre de la Jeunesse et des Sports afin de confirmer l’intérêt d’une société américaine de répondre à l’appel d’offres public lancé par la Société Promosport et d’encourager l’examen de leur offre en pleine conformité avec la loi tunisienne. Promouvoir les intérêts commerciaux est l’un des rôles ordinaires d’une mission diplomatique à l’étranger. Nous encourageons les efforts déployés par les entreprises américaines pour accéder au marché tunisien afin de renforcer les liens d’affaires entre nos deux pays, tout en respectant pleinement le droit des autorités tunisiennes d’évaluer et de déterminer de façon indépendante les partenaires potentiels qui sont les mieux qualifiés pour ses futurs partenariats commerciaux. Toutes questions portant sur les détails de l’appel d’offre publique lancé par la société Promosport doivent être adressées aux autorités tunisiennes compétentes».

Les recommandations d’entreprises américaines par l’ambassadeur de leur pays, c’est bien. C’est après tout le rôle économique d’un ambassadeur comme on en voudrait en Tunisie. Il y avait cependant deux entreprises américaines, la SGI et la Gtech. Pourquoi Welles a-t-il pris parti pour SGI et non l’autre qui est tout aussi américaine ?

Reste à savoir après cela le sens du mot «recommandation», utilisé par les services américains, venant surtout de l’ambassadeur des USA, celui qui a accès direct à toutes les composantes de la scène politique tunisienne. Reste aussi à déterminer le pourquoi de l’annonce de l’AO comme infructueux, surtout après la lettre de Jake Wells. Reste enfin à savoir si SGI se représentera au nouvel AO après l’avoir raté et si elle le remportait après cette «recommandation de l’ambassadeur US, celui d’un pays qui beaucoup soutenu la Tunisie de l’après Ben Ali, financièrement et politiquement !

Qui défendra alors la Tunisie et son argent qui ira en dehors des frontières ? Qui défendra l’Etat qui participait directement à travers le CNI dans cet appel d’offres ? Certainement pas son Excellence l’ambassadeur américain !

Khaled Boumiza

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT