Tags Posts tagged with ", Tunisie, Ariana, marchands,"

, Tunisie, Ariana, marchands,

par -
0
Après  la révolution du 14 janvier 2011

Après la révolution du 14 janvier 2011, le nombre des marchands ambulants et des vendeurs à la sauvette est de venu exponentiel, difficilement contrôlable, et ne cessait de grimper pour la simple raison que les riverains s’accommodaient de leurs bas prix et de leur proximité.

Ceci n’allait pas sans entraîner une occupation quasi permanente du domaine et des voies publics et une entrave à la fluidité de la circulation. Mais, il s’y ajoute la concurrence au commerce organisé, les problèmes de sécurité, l’évasion fiscale et enfin la prolifération des produits de contrebande.

Pour remédier à cette situation, une stratégie a été élaborée visant le regroupement des marchands ambulants dans un espace aménagé, grâce un effort conjoint entre la municipalité de l’Ariana et les partis concernés. Il s’agissait aussi de ne plus faire la chasse aux contrevenants ou de saisir leurs marchandises, mais de les intégrer dans le circuit économique légal.

L’idée s’est imposé de créer des espaces abritant les marchands ambulants dont l’activité est génératrice de revenus. Le choix s’est porté sur un espace qui a été aménagé à cette fin, à la Cité Ennour.

Déjà, depuis dimanche à la première heure, les marchands ambulants de la ville de l’Ariana ont déserté les lieux, en particulier ceux situés aux environs des marchés municipaux, des espaces commerciaux, des artères et places de la ville.

Lors d’un entretien exclusif avec Africanmanager, Karim Hlali, maire de la ville, a relevé que les gros efforts déployés récemment par la municipalité de l’Ariana pour endiguer le fléau du commerce parallèle commencent à porter leurs fruits.

« Ce phénomène n’est pas nouveau, il existe déjà depuis six ans, où même davantage. Il s’agit d’un problème social qui requiert une intervention rapide. Les étals anarchiques ont causé de graves problèmes de circulation des véhicules dans la ville, en plus de la situation d’anarchie incontrôlable très nuisible à l’image du chef-lieu du gouvernorat. Nous avons reçu de nombreuses plaintes exprimées par les citoyens contre ce fléau qui menaçait la situation sécuritaire vu la multiplication des actes de vol et de violence ».

« Depuis plusieurs mois, nous avons négocié avec ces personnes, pour mettre fin à cette réalité difficile, et nous avons décidé de leur réserver un espace qui a été aménagé à Cité Ennour, à proximité du parc municipal, afin qu’ils puissent commencer à se livrer à leurs activités sans causer de désagréments au voisinage ni désorganiser l’ordonnance de la vie dans la cité. Le tout nous a coûté quelque 200 mille dinars ».

Le nouveau site ne manquera de rien : une superficie plus large (500 m2), des chaussées fraîchement bitumées, un bloc sanitaire, un réseau d’éclairage public, un poste pour la police municipale et un parking d’une capacité de 200 véhicules.

« Je tiens à rappeler qu’en cas du non-respect des injonctions, les contrevenants s’exposeront à des sanctions et seront traduits en justice, conformément aux dispositions et aux réglementations en vigueur. », a-t-il prévenu.

S’agissant des nouveautés lancées par la municipalité de l’Ariana, le maire nous a affirmé qu’un programme d’extension des marchés communaux des zones proches de la ville est en cours d’exécution.

Fort est de constater que l’aménagement d’un espace destiné au regroupement d’ un grand nombre de commerçants à la sauvette implantés depuis bien des années au centre-ville de l’Ariana constitue la solution idoine à un problème qui dure et qui contrarie, à la fois.

En fait, il ne s’agit pas à vrai dire d’un combat contre le commerce parallèle, mais d’une contribution à la lutte contre les maux socio-économiques dont souffre le pays comme le chômage et la pauvreté.

Une réalité qui exige d’associer un large éventail d’intervenants à savoir le gouvernement, secteur public, opérateurs privés… chacun dans la sphère des responsabilités qui sont les siennes pour définir une approche globale devant aider à limiter les effets néfastes du chômage en accélérant les réformes à introduire et la mise à niveau de plusieurs secteurs afin de créer suffisamment d’emplois.

Nadia Ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

SPORT