Tags Posts tagged with "Tunisie, atelier de Sensibilisation Médias,"

Tunisie, atelier de Sensibilisation Médias,

par -
0
Un an après la révolution

Un an après la révolution, l’intégration de la communication dans les préoccupations nationales a rang d’approche nouvelle pour relancer l’activé socio-économique. Une approche innovante qui reflète bien évidement la ferme volonté des différents acteurs à mettre en œuvre une politique efficace de développement durable. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’organisation, ce mercredi 18 avril, de l’atelier de Sensibilisation Médias sur l’approche de communication dans le domaine Environnement Energie, au parc d’Ennahli.

Une occasion propice pour dévoiler le rôle du Programme Environnement- Energie (PEE) tout en œuvrant à mettre en place un cadre de communication de plus en plus réceptif, diversifié et spécialisé. Un cadre adéquat pour un pays comme la Tunisie qui vit une mutation prometteuse en termes d’environnement et de développement durable au niveau international et national et qui mettra en œuvre, l’année prochaine, la Stratégie Nationale de Développement Durable, SNDD, et du Code de l’Environnement.

Financé par l’Union européenne grâce à une enveloppe de 33M€, le Programme Environnement- Energie (PEE) se propose d’accompagner le développement économique en Tunisie de plus en plus fondé sur le tandem sauvegarde de l’environnement et maîtrise de l’énergie.

Avec la réalisation, à la fin de 2011, de sa première phase consistant à finaliser les marchés de l’assistance technique, de ceux de l’acquisition d’équipements au profit des certains organismes intervenants, ce programme vise, selon Slim Belkeha, responsable national du programme, à réduire l’impact environnemental des entreprises industrielles et agricoles par un soutien aux investisseurs en matière de maîtrise de l’énergie et de dépollution ainsi que par le renforcement des capacités techniques et organisationnelles des acteurs du développement durable.

Stefano Corrado, représentant de la délégation de l’UE en Tunisie, a indiqué, lors de son intervention, que cet atelier est le point de départ pour mettre à l’avant la question environnementale, chose qui ne se fera qu’à travers une meilleure communication entre les différents acteurs et intervenants.

La communication reste insuffisante compte tenu les faiblesses relevées. En effet, l’évaluation des états de lieux du PEE fait ressortir un manque de synergie, dans l’élaboration des stratégies de communication, entre les différents intervenants

C’est la raison pour laquelle les efforts se poursuivent pour la mise en œuvre d’un plan de communication efficace qui sera adopté en concertation avec les responsables du Projet, les agences et les experts permanents et responsables des différentes composantes du PEE.

Un plan de communication qui ne pourra être dissocié de la mise en place d’une fonction d’évaluation cohérente, fondée sur l’existence d’une culture de la performance et le partage des objectifs par toutes les parties prenantes.

Il tiendra compte, entre autres, des cibles, des messages à transmettre, des moyens mis en œuvre au profit du Consortium, de la répartition des responsabilités, du calendrier indiquant mois par mois le déroulement récapitulatif des actions, du tableau de bord détaillé indiquant les objectifs de chaque action ainsi que des modes d’évaluation envisagés.

Faut-il signaler que l’évaluation des actions de communication aura lieu tout au long du projet afin d’apporter les corrections et les ajustements éventuels.

Wiem Thebti

par -
0
Un an après la révolution

Un an après la révolution, l’intégration de la communication dans les préoccupations nationales a rang d’approche nouvelle pour relancer l’activé socio-économique. Une approche innovante qui reflète bien évidement la ferme volonté des différents acteurs à mettre en œuvre une politique efficace de développement durable. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’organisation, ce mercredi 18 avril, de l’atelier de Sensibilisation Médias sur l’approche de communication dans le domaine Environnement Energie, au parc d’Ennahli.

Une occasion propice pour dévoiler le rôle du Programme Environnement- Energie (PEE) tout en œuvrant à mettre en place un cadre de communication de plus en plus réceptif, diversifié et spécialisé. Un cadre adéquat pour un pays comme la Tunisie qui vit une mutation prometteuse en termes d’environnement et de développement durable au niveau international et national et qui mettra en œuvre, l’année prochaine, la Stratégie Nationale de Développement Durable, SNDD, et du Code de l’Environnement.

Financé par l’Union européenne grâce à une enveloppe de 33M€, le Programme Environnement- Energie (PEE) se propose d’accompagner le développement économique en Tunisie de plus en plus fondé sur le tandem sauvegarde de l’environnement et maîtrise de l’énergie.

Avec la réalisation, à la fin de 2011, de sa première phase consistant à finaliser les marchés de l’assistance technique, de ceux de l’acquisition d’équipements au profit des certains organismes intervenants, ce programme vise, selon Slim Belkeha, responsable national du programme, à réduire l’impact environnemental des entreprises industrielles et agricoles par un soutien aux investisseurs en matière de maîtrise de l’énergie et de dépollution ainsi que par le renforcement des capacités techniques et organisationnelles des acteurs du développement durable.

Stefano Corrado, représentant de la délégation de l’UE en Tunisie, a indiqué, lors de son intervention, que cet atelier est le point de départ pour mettre à l’avant la question environnementale, chose qui ne se fera qu’à travers une meilleure communication entre les différents acteurs et intervenants.

La communication reste insuffisante compte tenu les faiblesses relevées. En effet, l’évaluation des états de lieux du PEE fait ressortir un manque de synergie, dans l’élaboration des stratégies de communication, entre les différents intervenants

C’est la raison pour laquelle les efforts se poursuivent pour la mise en œuvre d’un plan de communication efficace qui sera adopté en concertation avec les responsables du Projet, les agences et les experts permanents et responsables des différentes composantes du PEE.

Un plan de communication qui ne pourra être dissocié de la mise en place d’une fonction d’évaluation cohérente, fondée sur l’existence d’une culture de la performance et le partage des objectifs par toutes les parties prenantes.

Il tiendra compte, entre autres, des cibles, des messages à transmettre, des moyens mis en œuvre au profit du Consortium, de la répartition des responsabilités, du calendrier indiquant mois par mois le déroulement récapitulatif des actions, du tableau de bord détaillé indiquant les objectifs de chaque action ainsi que des modes d’évaluation envisagés.

Faut-il signaler que l’évaluation des actions de communication aura lieu tout au long du projet afin d’apporter les corrections et les ajustements éventuels.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le dirigeant d’Ennahdha Abdellatif Mekki appelle à l’organisation d’un dialogue sociétal qui dépassera les partis, les organisations, pour cibler les coordinations des mouvements sociaux....

AFRIQUE

SPORT

0
Le Club Africain a publié sur sa page officielle facebook les derniers transferts effectués dans le mercato d'hiver 2016-2017. Les nouvelles recrues: Oussama Darragi (29...