Tags Posts tagged with "Tunisie, Axis, City Car, Kia"

Tunisie, Axis, City Car, Kia

par -
La fin de l’année 2012 devrait connaître l’épilogue du feuilleton des déclarations sur la vente des premières entreprises confisquées chez Sakher El Materi. Le ministère tunisien des Finances ...

La fin de l’année 2012 devrait connaître l’épilogue du feuilleton des déclarations sur la vente des premières entreprises confisquées chez Sakher El Materi. Le ministère tunisien des Finances avait d’abord annoncé la prochaine vente d’Ennakl, concessionnaire de Volkswagen. Ceci ne pourra se faire, pourtant, avant la vente des 25 % de l’opérateur téléphonique Tunisiana. Une part importante des actions d’Ennakl a, en effet, été donnée en garantie au pool bancaire tunisien, lors du financement du rachat par Sakher El Materi des 25 % de Tunisiana, via Zitouna Télécom. La vente d’Ennakl ne pourra ainsi pas se faire avant le complet débouclage du crédit.

Entretemps, les évènements s’accélèrent pour une autre société confisquée de chez le gendre de l’ancien président tunisien, toujours dans le secteur de la concession des voitures. Créée en 2007, la société City Car a vendu sa première voiture, le 7 décembre 2009. Représentant la marque sud-coréenne Kia, l’entreprise avait alors officiellement ouvert  grandes les portes devant les cartes coréennes dans le domaine des voitures particulières, jusque-là timidement représentées par la marque Toyota.

Un appel d’offres pour le choix de l’intermédiaire boursier qui sera chargé de la vente en bloc et de l’introduction en bourse de City Car, vient de dévoiler le choix de l’intermédiaire. Axis, que dirige Ahmed Ben Ghazi, vient de remporter l’appel d’offres, devant 5 autres sociétés boursières. Il s’agissait de la CGF alliée à Swi-Corp, MCP alliée à Finacorp, BNA Capitaux alliée à Mac SA, la Sofiges  alliée à Maxula Bourse et enfin Amen Invest. Il semblerait, selon nos informations, que c’est  la qualité du team d’Axis qui représentait le duo banque d’affaires et intermédiaire en bourse, ainsi que la méthodologie proposée, qui aient  fait la différence par rapport au reste des offres où Axis n’était pourtant pas le moins disant dans la partie financière de son offre.

Une décote attendue sur le prix du bloc.

Après évaluation et conseil sur le volume des ventes, Axis devra d’abord commencer par la vente en bloc d’au moins 60 % du capital de City Car. L’introduction en bourse devrait concerner 30 à 40 % du capital de la société concessionnaire de Kia. Le prix de l’introduction sera déterminé par la valorisation de l’entreprise. Cette valorisation dépendra cependant  pour beaucoup de l’option que voudra prendre l’Etat revendeur. Ce dernier devra ainsi déterminer si le marché des voitures en Tunisie sera ouvert à la concurrence ou s’il restera assujetti  au système des quotas. Sous un marché ouvert, la valorisation sera certainement plus forte et le prix plus intéressant pour l’Etat tunisien. Les aléas du contingentement des importations de voitures ont déjà démontré leur impact sur les chiffres d’affaires des deux autres concessionnaires déjà introduits en bourse à Tunis, Ennakl et Artes (Renault). Le prix du bloc sera pourtant, selon nos informations, plus important que celui de l’introduction en bourse où la décote devrait faire son effet.

Un CA de 80 MDT et un RN de 3 MDT.

City Car  sera le 3ème concessionnaire et le premier d’une marque coréenne  à être coté sur la bourse de Tunis. D’un capital social de 1,5 MDT, City Car qui emploie 45 personnes, réalisait, en 2011, un chiffre d’affaires de 80 MDT. Une réalisation faite en dépit de la perte de 5 MDT par les effets collatéraux de la Révolution tunisienne. L’entreprise, bénéficiaire depuis sa première année, enregistrait, l’année dernière, un résultat net de quelque 3 MDT.

L’entreprise commercialise une marque qui a fait d’énormes progrès en matière de  design, de matériaux utilisés dans ses voitures et aussi en matière de motorisation. Elle a aussi su trouver le juste équilibre entre le luxe accessible et le prix qui avaient mis le luxe des 4×4 à portée des bourses tunisiennes. City Car qui a pu écouler quelque 13 mille voitures, s’est, dès les premières années de son existence, classée aux premières places des meilleures ventes de voitures particulières (VP). La marque coréenne avait toujours occupé la 3ème place dans le classement des ventes de VP, juste derrière Artes  et Ennakl qu’elle dépassait parfois, si ce n’est le caractère multicartes du concessionnaire de l’allemand Volkswagen. L’engouement du consommateur tunisien pour les voitures Kia promet, en tout cas, une introduction réussie.

K.B.

par -
La fin de l’année 2012 devrait connaître l’épilogue du feuilleton des déclarations sur la vente des premières entreprises confisquées chez Sakher El Materi. Le ministère tunisien des Finances ...

La fin de l’année 2012 devrait connaître l’épilogue du feuilleton des déclarations sur la vente des premières entreprises confisquées chez Sakher El Materi. Le ministère tunisien des Finances avait d’abord annoncé la prochaine vente d’Ennakl, concessionnaire de Volkswagen. Ceci ne pourra se faire, pourtant, avant la vente des 25 % de l’opérateur téléphonique Tunisiana. Une part importante des actions d’Ennakl a, en effet, été donnée en garantie au pool bancaire tunisien, lors du financement du rachat par Sakher El Materi des 25 % de Tunisiana, via Zitouna Télécom. La vente d’Ennakl ne pourra ainsi pas se faire avant le complet débouclage du crédit.

Entretemps, les évènements s’accélèrent pour une autre société confisquée de chez le gendre de l’ancien président tunisien, toujours dans le secteur de la concession des voitures. Créée en 2007, la société City Car a vendu sa première voiture, le 7 décembre 2009. Représentant la marque sud-coréenne Kia, l’entreprise avait alors officiellement ouvert  grandes les portes devant les cartes coréennes dans le domaine des voitures particulières, jusque-là timidement représentées par la marque Toyota.

Un appel d’offres pour le choix de l’intermédiaire boursier qui sera chargé de la vente en bloc et de l’introduction en bourse de City Car, vient de dévoiler le choix de l’intermédiaire. Axis, que dirige Ahmed Ben Ghazi, vient de remporter l’appel d’offres, devant 5 autres sociétés boursières. Il s’agissait de la CGF alliée à Swi-Corp, MCP alliée à Finacorp, BNA Capitaux alliée à Mac SA, la Sofiges  alliée à Maxula Bourse et enfin Amen Invest. Il semblerait, selon nos informations, que c’est  la qualité du team d’Axis qui représentait le duo banque d’affaires et intermédiaire en bourse, ainsi que la méthodologie proposée, qui aient  fait la différence par rapport au reste des offres où Axis n’était pourtant pas le moins disant dans la partie financière de son offre.

Une décote attendue sur le prix du bloc.

Après évaluation et conseil sur le volume des ventes, Axis devra d’abord commencer par la vente en bloc d’au moins 60 % du capital de City Car. L’introduction en bourse devrait concerner 30 à 40 % du capital de la société concessionnaire de Kia. Le prix de l’introduction sera déterminé par la valorisation de l’entreprise. Cette valorisation dépendra cependant  pour beaucoup de l’option que voudra prendre l’Etat revendeur. Ce dernier devra ainsi déterminer si le marché des voitures en Tunisie sera ouvert à la concurrence ou s’il restera assujetti  au système des quotas. Sous un marché ouvert, la valorisation sera certainement plus forte et le prix plus intéressant pour l’Etat tunisien. Les aléas du contingentement des importations de voitures ont déjà démontré leur impact sur les chiffres d’affaires des deux autres concessionnaires déjà introduits en bourse à Tunis, Ennakl et Artes (Renault). Le prix du bloc sera pourtant, selon nos informations, plus important que celui de l’introduction en bourse où la décote devrait faire son effet.

Un CA de 80 MDT et un RN de 3 MDT.

City Car  sera le 3ème concessionnaire et le premier d’une marque coréenne  à être coté sur la bourse de Tunis. D’un capital social de 1,5 MDT, City Car qui emploie 45 personnes, réalisait, en 2011, un chiffre d’affaires de 80 MDT. Une réalisation faite en dépit de la perte de 5 MDT par les effets collatéraux de la Révolution tunisienne. L’entreprise, bénéficiaire depuis sa première année, enregistrait, l’année dernière, un résultat net de quelque 3 MDT.

L’entreprise commercialise une marque qui a fait d’énormes progrès en matière de  design, de matériaux utilisés dans ses voitures et aussi en matière de motorisation. Elle a aussi su trouver le juste équilibre entre le luxe accessible et le prix qui avaient mis le luxe des 4×4 à portée des bourses tunisiennes. City Car qui a pu écouler quelque 13 mille voitures, s’est, dès les premières années de son existence, classée aux premières places des meilleures ventes de voitures particulières (VP). La marque coréenne avait toujours occupé la 3ème place dans le classement des ventes de VP, juste derrière Artes  et Ennakl qu’elle dépassait parfois, si ce n’est le caractère multicartes du concessionnaire de l’allemand Volkswagen. L’engouement du consommateur tunisien pour les voitures Kia promet, en tout cas, une introduction réussie.

K.B.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Le groupe libyen Ansar Asharia, classé comme organisation terroriste par l’ONU et les Etats-Unis, a annoncé samedi soir sa «dissolution», dans un communiqué publié...

SPORT

Reseaux Sociaux