Tags Posts tagged with "Tunisie, Blessés, Révolution,"

Tunisie, Blessés, Révolution,

par -
Trois blessés de la Révolution ont pris position au sommet du portail du siège de l’assemblée nation la constituante au Palais du Bardo

Trois blessés de la Révolution ont pris position au sommet du portail du siège de l’assemblée nation la constituante au Palais du Bardo, avec des cordes au cou, brandissant la menace de se suicider par pendaison, rapporte notre confrère Al Jarida.

Les protestataires exigent que leurs cas soient examinés au terme d’un sit-in d’un mois devant le Palais du Bardo au cours duquel ils se sont cousu la bouche.

Des membres de l’ANC ont engagé des négociations avec les trois blessés de la Révolution pour les raisonner et les amener à renoncer à leur projet, parvenant à en dissuader un de commettre ce geste de désespoir alors que les deux autres sont restés au sommet du portail.  

par -
19 blessés de la Révolution seront pris en charge par la France et la Turquie dont 4 blessés seront envoyés juin 5 mai en France

19 blessés de la Révolution seront pris en charge par la France et la Turquie dont 4 blessés seront envoyés juin 5 mai en France pour recevoir les soins nécessaires et une autre quinzaine de blessés seront reçus prochainement par la Turquie, a expliqué Samir Dilou, ministre des droits de l’Homme et de la Justice transitoire en marge d’une conférence de presse tenue ce mardi au Bardo. A rappeler que le Qatar a promis, de son côté, de prendre à sa charge 20 blessés.

par -
Depuis que le gouvernement tunisien a décidé d’indemniser les familles des victimes et les blessés de la révolution

Depuis que le gouvernement tunisien a décidé d’indemniser les familles des victimes et les blessés de la révolution, le réseau du trafic de faux certificats médicaux pour de soi-disant blessés de la révolution a déjà suffisamment suscité la polémique dans les milieux sociaux et politiques. Des médecins exerçant dans le secteur public seraient à la tête de ce réseau, qui aurait délivré plusieurs certificats antidatés ou scannés qui n’ont jamais été enregistrés dans les dossiers des institutions de santé publique. Mais hormis ces cas frauduleux, il y a actuellement des dossiers de réels jeunes de blessés de la révolution qui sont en souffrance.

Partant de cette vérité, Taoufik Bouderbala, président de la Commission Nationale d’Investigation sur les Dépassements et les Abus pendant la Révolution a confirmé, à l’hebdomadaire « Al Bayane », que des centaines de certificats médicaux des martyrs et des blessées de la révolution sont falsifiés dans le but de bénéficier de dédommagements. Et d’ajouter : « Ces individus qui se sont présentés comme des blessés de la Révolution ont menacé quelques médecins pour obtenir ces certificats. L’enquête est en cours. Et la falsification de ces documents est démontrée ».

Pour sa part, le ministère de la Santé a récemment annoncé que sur les 1103 certificats médicaux évoqués, 904 ont été établis par un seul et unique médecin. Ces documents n’ont pas été enregistrés dans les registres de l’hôpital. Seuls 82 certificats l’ ont été . Une affaire très grave, donc. Trois médecins dont deux Tunisiens et un étranger qui sont impliqués dans cette affaire, ont été arrêtés.

La même source précise que certaines parties ont même fait de ce trafic un véritable commerce. Le certificat médical falsifié est ainsi vendu pour 90 dinars.

De son côté, Samir Dilou, ministre des Droits de l’Homme et de la Justice transitionnelle a déclaré à maintes reprises que les listes des martyrs et blessés de la révolution, présentées par le ministère de l’Intérieur et les commissions d’investigations, sont contradictoires et comprennent de fausses victimes précisant que deux faux cas de décès ont déjà été détectés et que d’autres impostures pourraient être dévoilées ultérieurement. Les listes des victimes feront, selon lui, l’objet d’investigation et de vérification avant l’attribution des indemnisations, surtout qu’il s’est déjà avéré que la première tranche des indemnités a été indûment octroyée à des individus.

Bilan de la Révolution : 338 morts et 2.147 blessés

Sur un autre plan, et selon le rapport final de la Commission Nationale d’Investigation sur les Dépassements et les Abus, environ 338 morts et 2.147 blessés ont été enregistrés depuis le mois de décembre 2010. Jusqu’ici, le seul bilan avancé par des organisations onusiennes faisait état de 300 morts et 700 blessés.

La même source relève que 66% des victimes ont été tuées par balle, en particulier dans les régions du Grand-Tunis et du Sud-ouest du pays comme Gafsa, Kasserine et Sidi Bouzid. Les jeunes de moins de 40 ans représentent 82% des morts et 76% des blessés. Quelque 96,5% de ceux qui ont péri sont des hommes et 3,5% sont des femmes. Dans les rangs des blessés, le rapport dénombre 89% de sexe masculin et 11% de sexe féminin.

Par ailleurs, le rapport met en cause aussi les ministères de l’Intérieur, de la Défense, de la Santé et de la Communication de l’époque et attribue à la police benaliste 79% des meurtres et 96% des blessés.

La commission conduite par l’avocat Taoufik Bouderbala, a mis 15 mois pour identifier les abus et à déterminer les responsabilités. Elle dit avoir mené un travail de terrain « ardu » en sillonnant le pays pour rencontrer les familles des « martyrs » et des blessés et en se rendant dans les hôpitaux et dans les établissements judiciaires et administratifs concernés.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Le ministère tunisien de la santé

Le ministère tunisien de la santé, a dédié une équipe d’inspecteurs, pour vérifier  tout ce qui ce dit concernant l’existence de faux certificats médicaux donnés par des médecins tunisiens à ceux qui voulaient se présenter comme étant des blessés de la Révolution et recevoir pour cela des compensations financières.
Le quotidien tunisien Achourouk, affirme ce matin, que les inspecteurs médicaux ont pu prouver l’existence d’un certain nombre de certificats médicaux, certains délivrés par des médecins et d’autres falsifiés au scanner. Le quotidien affirme que l’équipe d’inspection soupçonnerait 3 médecins, dont un de nationalité étrangère. Plutôt, devant la Constituante, le ministre tunisien de la santé a révélé l’existence de  pas moins de 1103 faux certificats médicaux  présentés par de prétendus blessés de la Révolution.

par -
 Le ministre de la Santé

 Le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki, a annoncé la découverte, dans le Sud du pays, d’un réseau de trafic de faux certificats médicaux pré datés, délivrés à des individus pour leur servir comme attestation de «  blessés de la Révolution », rapporte Binaa News.
« Nous disposons de rapports indiquant que deux médecins sont à la tête de ce réseau et ont déjà délivré de faux certificats à 1300 faux blessés », précise le ministre
   

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux