Tags Posts tagged with "Tunisie, BT,"

Tunisie, BT,

par -
Rendant compte de ses activités à la fin du 4ème trimestre 2011

Rendant compte de ses activités à la fin du 4ème trimestre 2011,  la Banque de Tunisie affiche des  crédits à la clientèle qui  ont augmenté de 10,9%, soit un accroissement de 285 millions de dinars. Cette augmentation des crédits a été de +182 millions de dinars pour les entreprises et les professionnels et de +89 millions de dinars pour les particuliers. Les crédits à moyen et long termes accordés aux entreprises ont progressé de 23% entre 2010 et 2011.

Dans le même temps, les dépôts de la clientèle  ont légèrement diminué de -0,7% pour passer de 2.419 millions de dinars fin décembre 2010 à 2.401 millions de dinars fin décembre 2011. Cette évolution est la résultante d’une augmentation des dépôts à vue de 71 millions de dinars (ou +11%), d’une croissance des dépôts d’épargne de 41 millions de dinars (ou +7,5%) compensée par une baisse volontaire des dépôts à terme de 134 millions de dinars (ou -11,8%) à cause de la cherté de cette catégorie de dépôts.

 Les produits d’exploitation bancaire ont progressé  de +8,1%, atteignant ainsi 235,756 millions de dinars au 31/12/2011 contre 218,078 millions de dinars au 31/12/2010. Cette augmentation provient essentiellement des intérêts (+6,8%) malgré la baisse sensible des taux sur le marché monétaire, et des revenus du portefeuille commercial (+25%).

 Les charges d’exploitation bancaire ont progressé de 17,8% d’une année à l’autre. Cette augmentation a été bien maitrisée à la fin de l’exercice 2011 grâce à l’amélioration de la structure des dépôts. A noter que la hausse des coûts des ressources a été comme suit durant les 3 premiers trimestres 2011 : +55% fin du 1er trimestre, +43% fin 2è trimestre et +31% fin 3ème trimestre.

 Le Produit Net Bancaire est passé de 147,773  millions de dinars au 31/12/2010 à 152,950 millions de dinars au 31/12/2011, enregistrant ainsi une progression de +3,5%. Cette croissance du PNB de 5,177 millions de dinars a été réalisée malgré les effets de la baisse du TMM (taux de référence) et la réservation des intérêts de 3,6 millions de dinars dans le cadre de la circulaire de la BCT n° 2011-04. 

 Les frais généraux demeurent bien maitrisés, avec une augmentation de  +8,5%, due à la hausse des frais du personnel de +13,4% entre décembre 2010 et décembre 2011.

Au cours du 4ème trimestre 2011, la BT rappelle quelle avait fait l’objet d’un contrôle fiscal approfondi relatif à l’exercice 2007, notifié pour un montant de 11,321 millions de dinars en principal et 6,645 millions de dinars en intérêts. L’essentiel de ce montant a été basé sur deux points à savoir : la non acceptation par l’administration fiscale de la constitution par la Banque des provisions pour créances douteuses et litigieuses sans tenir compte de certaines garanties jugées non valables en application des normes prudentielles, et le rejet  de la déductibilité des réinvestissements effectués en 2007 en franchise d’impôt malgré le respect total par la Banque de toutes les dispositions règlementaires en la matière. En effet, la BT n’a pas distribué le bénéfice réinvesti et a affecté dans un compte de réserves un montant qui dépasse largement les réinvestissements exonérés de 2007. La Banque de Tunisie a contesté le résultat de ce contrôle fiscal.

par -
Rendant compte de ses activités à la fin du 4ème trimestre 2011

Rendant compte de ses activités à la fin du 4ème trimestre 2011,  la Banque de Tunisie affiche des  crédits à la clientèle qui  ont augmenté de 10,9%, soit un accroissement de 285 millions de dinars. Cette augmentation des crédits a été de +182 millions de dinars pour les entreprises et les professionnels et de +89 millions de dinars pour les particuliers. Les crédits à moyen et long termes accordés aux entreprises ont progressé de 23% entre 2010 et 2011.

Dans le même temps, les dépôts de la clientèle  ont légèrement diminué de -0,7% pour passer de 2.419 millions de dinars fin décembre 2010 à 2.401 millions de dinars fin décembre 2011. Cette évolution est la résultante d’une augmentation des dépôts à vue de 71 millions de dinars (ou +11%), d’une croissance des dépôts d’épargne de 41 millions de dinars (ou +7,5%) compensée par une baisse volontaire des dépôts à terme de 134 millions de dinars (ou -11,8%) à cause de la cherté de cette catégorie de dépôts.

 Les produits d’exploitation bancaire ont progressé  de +8,1%, atteignant ainsi 235,756 millions de dinars au 31/12/2011 contre 218,078 millions de dinars au 31/12/2010. Cette augmentation provient essentiellement des intérêts (+6,8%) malgré la baisse sensible des taux sur le marché monétaire, et des revenus du portefeuille commercial (+25%).

 Les charges d’exploitation bancaire ont progressé de 17,8% d’une année à l’autre. Cette augmentation a été bien maitrisée à la fin de l’exercice 2011 grâce à l’amélioration de la structure des dépôts. A noter que la hausse des coûts des ressources a été comme suit durant les 3 premiers trimestres 2011 : +55% fin du 1er trimestre, +43% fin 2è trimestre et +31% fin 3ème trimestre.

 Le Produit Net Bancaire est passé de 147,773  millions de dinars au 31/12/2010 à 152,950 millions de dinars au 31/12/2011, enregistrant ainsi une progression de +3,5%. Cette croissance du PNB de 5,177 millions de dinars a été réalisée malgré les effets de la baisse du TMM (taux de référence) et la réservation des intérêts de 3,6 millions de dinars dans le cadre de la circulaire de la BCT n° 2011-04. 

 Les frais généraux demeurent bien maitrisés, avec une augmentation de  +8,5%, due à la hausse des frais du personnel de +13,4% entre décembre 2010 et décembre 2011.

Au cours du 4ème trimestre 2011, la BT rappelle quelle avait fait l’objet d’un contrôle fiscal approfondi relatif à l’exercice 2007, notifié pour un montant de 11,321 millions de dinars en principal et 6,645 millions de dinars en intérêts. L’essentiel de ce montant a été basé sur deux points à savoir : la non acceptation par l’administration fiscale de la constitution par la Banque des provisions pour créances douteuses et litigieuses sans tenir compte de certaines garanties jugées non valables en application des normes prudentielles, et le rejet  de la déductibilité des réinvestissements effectués en 2007 en franchise d’impôt malgré le respect total par la Banque de toutes les dispositions règlementaires en la matière. En effet, la BT n’a pas distribué le bénéfice réinvesti et a affecté dans un compte de réserves un montant qui dépasse largement les réinvestissements exonérés de 2007. La Banque de Tunisie a contesté le résultat de ce contrôle fiscal.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux