Tags Posts tagged with "Tunisie, Caïed Essebsi, Rafik Abdessalem,"

Tunisie, Caïed Essebsi, Rafik Abdessalem,

par -
0
Invité de Midi Show du 26 juin 2012

Invité de Midi Show du 26 juin 2012, l’ancien premier ministre du gouvernement de transition Béji Caïed Essesbi a été interrogé sur l’évolution de la scène politique en Tunisie, à la lumière du lancement de son initiative ‘Appel de la Tunisie’, celle de l’UGTT et de l’extradition de Baghdadi Mahmoudi.

Au sujet de la proposition du ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem, pour un duel, l’ancien premier ministre a déclaré que « si le ministre revenait à l’école primaire et y suivait des cours, ce serait mieux pour lui ».

Cela dit, l’extradition de Baghdadi Mahmoudi qui créé la polémique, n’est pas l’affaire des Tunisiens, a estimé BCE, les Llibyens ont le droit de juger ceux qui leur ont fait du tort avant la révolution et son extradition est un droit pour eux. Si le gouvernement voit que les conditions en Libye sont favorables à cette extradition, alors on ne peut que le remercier pour ses efforts, a-t-il dit.

Cependant l’ex-premier ministre tunisien regrette qu’il y ait eu une confrontation et un semblant de bras de fer entre le gouvernement et la présidence de la république sur ce problème.

Concernant l’initiative de l’UGTT qui était bien accueillie par le gouvernement, Beji Caïed Essebsi considère ceci comme un grand pas vers l’ouverture des débats avec les différentes forces politiques du pays. En ce qui le concerne, il ne demande pas que toutes ses demandes soient exhaussées, il demande juste au gouvernement d’ouvrir la porte du dialogue pour mieux connaître les attentes des tunisiens.

Il a aussi tenu à préciser que le Mouvement Ennahdha faisait partie du paysage politique tunisien et que personne ne peut rien y changer. Cependant, le mouvement au pouvoir doit représenter la majorité des tunisiens et non juste ses propres partisans, il faut aussi que le gouvernement ait le courage de faire face à la violence de certains et montrer sa capacité à gérer les différents points de vue des uns et des autres.

Revenant à son initiative, Beji Caïed Essebsi, a déclaré que son parti s’adresse à tous les tunisiens et pas juste les destouriens ou les rcdistes. Toute personne ayant commis des dépassements doit être jugée et pourra par la suite réintégrer la scène politique. L’initiative en elle-même a pour but d’aider à réussir la transition démocratique et empêcher un éventuel retour à un régime du seul parti. Il a par la même occasion rappelé au gouvernement quelques engagements qu’il n’a pas tenu.

Beji Caïed Essebsi a aussi rappelé que la légitimité électorale prenait fin le 23 octobre 2012 et qu’à partir de cette date il faudrait chercher une légitimité issue d’un consensus national. Avec une telle légitimité, le pays pourra connaître des jours meilleurs, dans des conditions à la hauteur des attentes des citoyens.

par -
0
Répondant à la proposition du ministre des Affaires étrangères

Répondant à la proposition du ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem pour un duel télévisé, Béji Caied Essbsi, promoteur de l’initiative « Appel de Tunisie » a déclaré que « le ministre des Affaires étrangères dispose d’assez de temps pour les duels, alors qu’en ce qui me concerne, mes responsabilités ne me le permettent pas », rapporte Binaa News.

Cette déclaration vient en réponse à l’offre du ministre à BCE pour un duel, indiquant que son âge politique a expiré et que son dossier politique est lourd et ne fait pas honneur.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
La Commission Economique pour l’Afrique (Bureau pour l’Afrique du Nord) et le Secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont tenu hier mardi...

SPORT