Tags Posts tagged with "Tunisie, céréales, IACE"

Tunisie, céréales, IACE

par -
Les inondations du mois de novembre ont

Les inondations du mois de novembre ont, certes, retardé les semailles et endommagé des parcelles de terrain, créant des difficultés d’exploitation des champs. Néanmoins, les quantités de pluies supérieures à la moyenne ont réduit, considérablement, le recours à l’irrigation et augurent d’une saison agricole prometteuse, estime dans un tout récent rapport, le centre de veille de l’IACE.

Selon ce document, les emblavures ont concerné cette année 1,350 million d’hectares dont 92 mille hectares de céréales irriguées et 22 mille hectares de fourrages dont 12.250 d’hectares dans les régions du Centre et du Sud, ce qui représente 89% des prévisions initiales.

En attendant le lancement de la campagne des moissons au début du mois de juin, les stocks de blés disponibles couvriront les besoins nationaux jusqu’au mois de juillet prochain. Les estimations de la récolte de cette années tablent sur une production de 2.35 millions de tonnes et permettra à la Tunisie de réduire considérablement, l’importation de certaines variétés de céréales.

La production de fourrage sera également importante et permettra de subvenir en partie aux besoins du secteur de l’élevage. Par ailleurs, La production ovine sera également importante cette année et ce, en dépit des opérations de contrebande vers la Libye.

La campagne de l’huile d’olive a été satisfaisante dans la mesure où les estimations ont été réalisées grâce à une production de 180.000 tonnes dont 140.000 seront exportées. En ce qui concerne le lait, les experts estiment que la Tunisie a atteint l’autosuffisance grâce à une intervention efficace de l’Etat qui a consenti à accorder cette année une prime de 40 millimes le litre à la collecte et 60 millimes le litre à l’assèchement. Cet effort de l’Etat permettra l’assèchement de 12 millions de litres de lait grâce notamment l’installation de nouvelles capacités.

Cependant, la relative abondance de la production n’a pas empêché les prix de certains produits de connaitre des niveaux records résultant, principalement, de la présence au cours des mois derniers sur le territoire national de plus de 350000 libyens et de l’injection dans le circuit économique de plus de 770 millions de dinars sous forme de primes { l’emploi et d’augmentations salariales.

La progression de la production dans la plupart des filières alimentaires ne manquera pas de peser favorablement sur la balance commerciale et notamment sur les importations en céréales qui vont connaitre une nette diminution par rapport à l’année 2011 et engendrera un gain important en devises étrangères.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

« Toutes les parties impliquées dans le conflit au Soudan du Sud doivent cesser les violences et travailler ensemble afin d'assurer l'acheminement de nourriture...

SPORT

Reseaux Sociaux