Tags Posts tagged with "Tunisie, Contrôle économique,"

Tunisie, Contrôle économique,

par -
Au cours de la tenue de la réunion périodique de la cellule de communication relevant du Premier ministère

Au cours de la tenue de la réunion périodique de la cellule de communication relevant du Premier ministère, Abdelkader Timoumi , directeur des recherches économiques au ministère du Commerce a annoncé que plus de 5044 infractions dont 31% dans le secteur des viandes rouges et blanches, ont été relevées au cours du mois de Ramadan. Environ le tiers de ces infractions, plus précisément 28% ont concerné le secteur de l’alimentation générale, 19% les fruits et légumes et 5% les confiseries et boulangeries.

Pour ce faire, le ministère du commerce « a mobilisé près de 2812 équipes de contrôle, appuyées par les forces de l’ordre, l’armée nationale et des représentants de la santé publique et de l’agriculture ».

Ces brigades ont effectué près de 80 mille opérations de contrôle dans 27 mille espaces de commerce, dont 383 marchés de gros, 1263 marchés municipaux, 705 marchés hebdomadaires ainsi que 21 500 boutiques et espaces commerciaux.

La majorité des infractions relevées est liée au non affichage et l’augmentation des prix, aux poids et pesages et à la non présentation des factures.

512 plaintes ont été enregistrées sur le numéro vert du ministère, au sujet de l’augmentation des prix dont 218 concernent les viandes rouges et la volaille.

Pour sa part, le directeur de la Qualité et de la protection du consommateur au ministère du Commerce, Saleh Aissa a indiqué que le mois de ramadan a été marqué par l’intensification des opérations de contrôle de la qualité, étant donné que 8113 visites ont été effectuées aux différents magasins et espaces commerciaux.

Les équipes de contrôle de la qualité ont pu relever 902 échantillons de divers produits (épices, fruits secs, conserves de tomates, lait et dérivés et viandes).

Ces équipes ont saisi des produits alimentaires périmés (saisie définitive de 16 189 kilogrammes et saisie temporaire de 2 986 kilogrammes dans l’attente des analyses de laboratoires spécialisés).

Il est à noter qu’au cours des 20 premiers jours du mois de ramadan les équipes de contrôle de qualité ont effectués 8113 contrôles dans plusieurs secteurs portant sur la qualité des produits et sur leur conservation et plus de 16 mille produits impropres à la consommation notamment des fruits, des légumes, de la viande et des poissons ont été saisis.

Rappelons à ce propos que , le ministère du commerce a mobilisé environ 119 agent de contrôle économique réparties sur tout le territoire dont 18 en charge du contrôle du marché de gros, 88 pour les marchés de bétail, 6 équipes sur les routes et 7 autres pour le contrôle sectoriel.

Ces équipes de contrôle économique sont chargées de contrôler l’affichage des prix, l’hygiène et la qualité de la marchandise outre les dépassements commis par les propriétaires des boulangeries, des laboratoires et des restaurants en matière d’usage de produits subventionnés.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Plus de 2350 infractions économiques entre le 1er et le 11 du mois de Ramadan ont été enregistrées par la commission de contrôle des prix.

Plus de 2350 infractions économiques entre le 1er et le 11 du mois de Ramadan ont été enregistrées par la commission de contrôle des prix. 58% d’entre elles  portent sur la hausse illicite des prix, alors que les balances ne répondant pas aux normes représentent 14% des infractions.
La commission de contrôle des prix a pris des mesures après des dépassements constatés dans le cadre de la vente des viandes rouges et des volailles. 6 mesures de fermeture d’établissement ont été prises à l’encontre de 6 boucheries à Tunis et à Sousse, et 8 autres sont interdites d’achat  de viande importée pour non-conformité aux prix fixés par le ministère du Commerce.

par -
Lors de la réunion périodique organisée

Lors de la réunion périodique organisée, ce vendredi 22 juin, par la cellule de communication, relevant de la présidence du gouvernement, Lotfi Khedher, chargé de mission au cabinet du ministre tunisien du Commerce, a fait remarquer que le taux d’ inflation a baissé de 0,1 point, durant le mois de mai 2012, pour s’établir à 5,6% contre 5,7%, en avril 2012. Ce léger recul est dû à la baisse des prix des produits alimentaires, dont les viandes (0,4%), les légumes (2,7%) et les huiles (0,3%), et ce, durant les 5 premier mois de 2012.

S’agissant du contrôle économique, le responsable souligné que 462 visites de terrain par jour ont été effectuées au cours de la période allant du 1er janvier jusqu’au 1er mai 2012. Quelque 36 infractions ont été relevées.

Au demeurant, le département du Commerce a entamé la phase d’exécution du programme de maitrise des prix qui s’étale sur 42 jours (jusqu’ au 17 juin). D’après Lotfi Khedher, 121 infractions ont été enregistrées, et ce pour 2 590 visites de terrain. Aussi, 125,6 tonnes de légumes et fruits, 3,4 tonnes de viandes et poissons, 794 tonnes de matériaux de construction et 27 407 unités de produits divers ont été saisies, suite à la campagne de contrôle économique menée sur les routes.

Pour le mois saint de Ramadhan, le responsable a annoncé la mise en place d’un programme spécial de contrôle économique dans le but d’assurer l’approvisionnement du marché local en produits alimentaires sachant que les efforts se poursuivent afin de lutter contre la contrebande dans les régions frontalières.

De son côté, Sofiene Tekaya, PDG de l’Office National de l’Artisanat, a annoncé la mise en place d’une stratégie innovante visant le renforcement de la contribution du secteur au développement régional.

Une étape stratégique qui s’inscrit dans le cadre de l’impulsion de l’artisanat, considéré déterminant pour le secteur de l’artisanat et de l’économie tunisienne qui compte environ 350 mille artisans opérant dans 76 activités dont notamment la bijouterie, la tapisserie, la céramique et poteries, et qui génère 7000 emplois par an, alors que le volume d’exportation d’articles de l’artisanat a atteint 385Md.

Pour cette stratégie, il s’agit d’identifier l’état réel du secteur qui souffre encore de maintes lacunes. Des lacunes qui touchent également l’importation illégale des produits contrefaits, qui occupent une place de choix dans le marché local et qui se déclinent aussi dans la réticence des femmes vis-à-vis le métier du textile en l’absence d’un revenu favorable qui ne dépasse pas 80dinars actuellement. S’y ajoute l’inadéquation en matière des certains mécanismes de formation professionnelle et surtout le problème de financement qui pèserait lourd sur cette activité.

Egalement au rang des freins à l’essor de l’activité artisanale, les problèmes d’approvisionnement particulièrement en ce qui concerne les matières premières ainsi que le nombre croissant des intervenants dans le circuit de promotion, ce qui s’est traduit par un déficit de transparence.

Une grande responsabilité qui incombe aux professionnels .Un programme adéquat pour la promotion de la recherche et de l’innovation a été mis en place dans le but de renforcer la compétitivité du produit artisanal. Il s’agit d’effectuer des analyses et les expériences nécessaires des matières premières afin d’améliorer sa qualité en mettant l’accent sur les besoins réels du marché.

N.B.T

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Il est impératif que les gouvernements africains adoptent des stratégies cohérentes et des plans de développement nationaux qui répondent aux défis de la croissance,...

SPORT

L’équipe nationale des Comores a décroché son billet pour la phase de groupes des qualifications pour la CAN-2019 de football après son match nul...