Tags Posts tagged with "Tunisie, e-gov, TIC"

Tunisie, e-gov, TIC

par -
Dans le cadre de sa stratégie de développement de l’économie numérique et de dynamisation du secteur des TIC en Tunisie

Dans le cadre de sa stratégie de développement de l’économie numérique et de dynamisation du secteur des TIC en Tunisie, la Fédération Nationale des Technologies de l’Information et la Communication a organisé, le 21 mai 2013, à Tunis, un débat sur le thème : « Le programme e-Gov sortira-t-il enfin du mirage ? ».

Selon les organisateurs de cet meeting, le projet e-Gov date depuis déjà plusieurs années. Plusieurs l’attendent et particulièrement les entreprises opérant dans le secteur des TIC qui voient en ce projet e-Gov le projet mobilisateur par excellence, capable de créer des centaines d’emplois et de construire un savoir-faire à forte valeur ajoutée.

Il s’agit d’un projet innovant, ré-exportable et pouvant très bien s’inscrire dans le cadre du fameux « PPP » .Par ailleurs, l’impulsion donnée par les décideurs politiques au développement de l’open-gov confirme bien la nécessité de se doter d’une solution e-gov, totale ou progressive, dans le but d’améliorer les services et les informations fournis aux entreprises, aux organisations et aux citoyens.

Lors de son intervention, Mongi Marzouk, ministre des Technologies de l’information et de la communication a souligné la nécessité de développer et d’accorder un intérêt aux technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de booster le développement socio-économique.

En effet, le ministre a indiqué que, les secteurs public et privé ont des rôles de premier plan à jouer dans la diffusion de la culture numérique et la mise à profit des TIC.

Sur un autre volet, il a précisé que l’administration électronique permet de renforcer la communication et l’échange et d’améliorer l’efficacité des services au profit des citoyens et des entreprises en développant des services en ligne à valeur ajoutée, affirmant que l’obstacle qui entrave le développement de l’administration électronique en Tunisie, se situe au niveau de l’exécution et de l’accompagnement des applications de l’E- Gov.

Toujours selon lui, la mise en œuvre du projet « E- Gov », dépend essentiellement de la collaboration entre les PP (secteurs public et privé).

Pour sa part, Nizar Alaya, conseiller auprès du ministre, chargé des dossiers économiques, a précisé que le développement de l’e-gov doit passer obligatoirement, par un fort partenariat public-privé. «Le secteur public sera appelé à définir les besoins et la stratégie à adopter, alors que le secteur privé mettra en avant son savoir-faire, pour concevoir les applications adéquates. La Tunisie a été classée, en 2012, par les Nations-Unies au 103ème rang sur un total de 190 pays, en ce qui concerne le développement des TIC», a-t-il affirmé.

Il convient de noter que, les services e-administration ont été multipliés rapidement en Tunisie. Le pays compte, actuellement, 180 services en ligne (paiement électronique…) disponibles alors que l’Etat se penche sur la finalisation de deux grands projets : l’intranet gouvernemental et les applications communes gov to gov.

par -
Dans le cadre de sa stratégie de développement de l’économie numérique et de dynamisation du secteur des TIC en Tunisie

Dans le cadre de sa stratégie de développement de l’économie numérique et de dynamisation du secteur des TIC en Tunisie, la Fédération Nationale des Technologies de l’Information et la Communication a organisé, le 21 mai 2013, à Tunis, un débat sur le thème : « Le programme e-Gov sortira-t-il enfin du mirage ? ».

Selon les organisateurs de cet meeting, le projet e-Gov date depuis déjà plusieurs années. Plusieurs l’attendent et particulièrement les entreprises opérant dans le secteur des TIC qui voient en ce projet e-Gov le projet mobilisateur par excellence, capable de créer des centaines d’emplois et de construire un savoir-faire à forte valeur ajoutée.

Il s’agit d’un projet innovant, ré-exportable et pouvant très bien s’inscrire dans le cadre du fameux « PPP » .Par ailleurs, l’impulsion donnée par les décideurs politiques au développement de l’open-gov confirme bien la nécessité de se doter d’une solution e-gov, totale ou progressive, dans le but d’améliorer les services et les informations fournis aux entreprises, aux organisations et aux citoyens.

Lors de son intervention, Mongi Marzouk, ministre des Technologies de l’information et de la communication a souligné la nécessité de développer et d’accorder un intérêt aux technologies de l’information et de la communication (TIC) afin de booster le développement socio-économique.

En effet, le ministre a indiqué que, les secteurs public et privé ont des rôles de premier plan à jouer dans la diffusion de la culture numérique et la mise à profit des TIC.

Sur un autre volet, il a précisé que l’administration électronique permet de renforcer la communication et l’échange et d’améliorer l’efficacité des services au profit des citoyens et des entreprises en développant des services en ligne à valeur ajoutée, affirmant que l’obstacle qui entrave le développement de l’administration électronique en Tunisie, se situe au niveau de l’exécution et de l’accompagnement des applications de l’E- Gov.

Toujours selon lui, la mise en œuvre du projet « E- Gov », dépend essentiellement de la collaboration entre les PP (secteurs public et privé).

Pour sa part, Nizar Alaya, conseiller auprès du ministre, chargé des dossiers économiques, a précisé que le développement de l’e-gov doit passer obligatoirement, par un fort partenariat public-privé. «Le secteur public sera appelé à définir les besoins et la stratégie à adopter, alors que le secteur privé mettra en avant son savoir-faire, pour concevoir les applications adéquates. La Tunisie a été classée, en 2012, par les Nations-Unies au 103ème rang sur un total de 190 pays, en ce qui concerne le développement des TIC», a-t-il affirmé.

Il convient de noter que, les services e-administration ont été multipliés rapidement en Tunisie. Le pays compte, actuellement, 180 services en ligne (paiement électronique…) disponibles alors que l’Etat se penche sur la finalisation de deux grands projets : l’intranet gouvernemental et les applications communes gov to gov.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

L'Office national des statistiques (ONS) a annoncé que l'évolution des prix à la consommation en rythme annuel s'est située à 7% jusqu'à fin avril...