Tags Posts tagged with "Tunisie, entreprises,"

Tunisie, entreprises,

par -
0
D’après une étude réalisée par le cabinet Ernst & Young

D’après une étude réalisée par le cabinet Ernst & Young, l’année 2012 apparaît comme une année de reprise, après le coup d’arrêt brutal qu’ont connu les entreprises, au premier semestre de l’année 2011 : 67% des entreprises ont connu une augmentation par rapport à 2011. 21% des entreprises ont même connu une forte amélioration. Ainsi, les ventes repartent à la hausse et les processus internes d’approvisionnement, de production et de distribution retrouvent une meilleure stabilité par rapport à l’année précédente.

Alors qu’en 2011, 78% des entreprises avaient déclaré avoir connu une baisse de leurs volumes d’affaires par rapport aux prévisions, l’année 2012 apparaît comme étant une année de correction suite aux événements du début de l’année 2011.

La même source relève que les performances opérationnelles des entreprises (approvisionnement, production, distribution) se sont nettement améliorées, en 2012, pour 47% des dirigeants et la situation est restée stable pour 39% d’entre eux. Seules 14% des entreprises ont connu une dégradation de leur situation opérationnelle, liée pour la plupart aux procédures de dédouanement et de logistique portuaire.

La même tendance d’amélioration par rapport à 2011 se retrouve aussi bien au niveau de la trésorerie que des ressources humaines. Les tensions sociales de l’année 2011 ont diminué, en 2012, sans toutefois disparaître et restent un sujet de préoccupation pour de nombreux dirigeants.

Les perspectives d’activité

Les dirigeants d’entreprises portent un regard mitigé sur l’évolution de leurs perspectives commerciales sur les 12 prochains mois. Ils sont aussi moins optimistes aujourd’hui qu’une année auparavant. En 2011, 56% des entreprises prévoyaient une amélioration de leur situation commerciale, alors qu’elles ne sont plus que 43% à le prévoir en 2012.

De même, 25% des dirigeants pressentent une dégradation de leur situation commerciale sur les douze prochains mois alors qu’ils n’étaient que 8%, un an plus tôt.

Les dirigeants d’entreprises sont, en revanche, plus optimistes s’agissant de l’évolution de la situation interne de leurs entreprises (Approvisionnement, production, distribution, trésorerie, ressources humaines).

Leurs projections contrastent aussi avec l’estimation qu’ils se font de l’évolution de la conjoncture économique et sociale dans son ensemble. 58% des dirigeants estiment que la conjoncture va se dégrader, au cours des 12 prochains moi,s alors qu’ils ne sont que 4% à estimer que la situation interne de leurs entreprises va elle-même se dégrader.

A l’évidence, les dirigeants des entreprises sont confiants quant à la capacité de résilience de leurs entreprises et se préparent bien dans la perspective d’une dégradation progressive de la conjoncture. 70% d’entre eux estiment que la survie de leurs entreprises ne sera, en aucun cas, menacée.

Investissements et recrutements

La sérénité affichée par les entreprises se répercute dans leurs projections d’investissement et de recrutement. 32% des entreprises envisagent d’augmenter leurs investissements et 52% envisagent l’accroissement de leurs effectifs.

Le point caractéristique nouvellement noté est que les regards des dirigeants d’entreprises sont plus tournés vers le développement à l’international que sur l’extension sur le marché local, ce qui traduit un signe de défiance par rapport au marché local et aussi une prise de conscience de l’intérêt d’un développement à l’international pour nourrir leur ambition de croissance.

Plus spécifiquement, les 2/3 des entreprises interrogées déclarent ne pas être portées sur l’investissement dans les régions intérieures de la Tunisie en raison du manque d’infrastructures et des risques d’instabilité sécuritaire.

par -
0
Près de 500 entreprises tunisiennes désireuses de s'internationaliser ont pris part aux journées portes ouvertes

Près de 500 entreprises tunisiennes désireuses de s’internationaliser ont pris part aux journées portes ouvertes avec les représentants du Centre de promotion des exportations à l’étranger.

Signalons dans ce contexte que ces entreprises sont spécialisées, notamment, dans les secteurs de l’artisanat, l’agroalimentaire, le textile-habillement et les Industries mécaniques et électriques (IME).

L’objectif de ces journées est de faire connaître aux entreprises exportatrices, les conditions d’accès aux marchés internationaux, la réglementation en vigueur, les procédures douanières ainsi que les opportunités offertes sur les marchés d’accréditation du réseau international du CEPEX.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le régime burundais a ordonné, ce mardi, la libération d'un quart de la population carcérale, afin de désengorger les prisons, rapporte France 24.Ces libérations,...

SPORT