Tags Posts tagged with "Tunisie, États-Unis, échanges"

Tunisie, États-Unis, échanges

par -

Soucieux d’appuyer la transition de la Tunisie vers la démocratie, les États-Unis ont repris leur dialogue avec ce pays d’Afrique du Nord sur le thème des échanges et des investissements. Dans la semaine du 26 septembre, deux hauts responsables du bureau du représentant des États-Unis pour le commerce extérieur (USTR), en l’occurrence le représentant adjoint pour la région Europe-Moyen-Orient, Daniel Mullaney, et la représentante adjointe pour les services et les investissements, Christine Bliss, ont conduit la délégation qui a tenu des discussions avec des interlocuteurs tunisiens dans le contexte de l’Accord-cadre sur le commerce et l’investissement (TIFA) signé en 2002.

La délégation des États-Unis, qui incluait des responsables de l’USTR et de l’ambassade des États-Unis à Tunis, a également eu des entretiens avec des représentants du secteur privé tunisien.

« Les États-Unis soutiennent fermement la transition de la Tunisie vers la démocratie ainsi que vers un système économique ouvert et régi par l’État de droit, a déclaré M. Mullaney. Nous pensons que le renforcement de l’intégration commerciale et économique entre les États-Unis et la Tunisie afin de promouvoir la croissance économique et l’emploi constitue une composante importante de notre soutien à ce processus. Nous sommes heureux de relancer le TIFA et nous proposerons la tenue d’une réunion plénière du Conseil du TIFA dans les mois à venir. »

En 2010, les États-Unis étaient le cinquième partenaire commercial de la Tunisie. Entre 2009 et 2010, le commerce bilatéral (exportations et importations) a progressé de 18 %, comme il avait d’ailleurs évolué à la hausse tout au long de la décennie précédente. Le commerce bilatéral entre les États-Unis et la Tunisie était estimé à 976 millions de dollars en 2010, soit la 96e relation commerciale des États-Unis.

Les exportations des États-Unis en Tunisie se sont élevées à 571 millions de dollars en 2010, tandis que leurs importations en provenance de ce pays se chiffraient à 406 millions de dollars. Les principaux produits exportés par les États-Unis en Tunisie regroupent les graines de céréales et les fruits, les céréales, l’équipement, les matières grasses et les huiles.

La Tunisie exporte principalement aux États-Unis du combustible minéral, des matières grasses et des huiles, des vêtements tissés, de l’équipement électrique et des pierres précieuses. Les investissements directs des États-Unis dans ce pays ont atteint 220 millions en 2009, la dernière année pour laquelle on dispose de données.

À Tunis, la délégation des États-Unis s’est entretenue avec toute une gamme de représentants du secteur privé et de responsables gouvernementaux pour mieux comprendre les possibilités et les défis économiques inhérents à la transformation historique du pays. Il est clairement ressorti de ces réunions que le peuple et le gouvernement tunisiens sont vivement désireux de participer à un processus qui produira une économie ouverte, transparente et compétitive, capable de créer des emplois et de générer une plus grande activité économique tant en Tunisie que dans toute l’Afrique du Nord, estime l’USTR.

En particulier, la Tunisie espère que sa population de jeunes, très instruits et d’un haut niveau de qualifications professionnelles, pourra faire du pays un pôle régional d’activités économiques.

Avant la fin de la visite, les délégations américaine et tunisienne avaient établi des groupes de travail chargés de poursuivre la relance du TIFA. Ceux-ci comptent formuler des plans de travail dans toutes sortes de domaines destinés à soutenir les échanges bilatéraux, les investissements et l’intégration économique régionale.
Les axes suivants ont été retenus : faciliter les échanges ; promouvoir le commerce et les investissements (en particulier pour les petites et moyennes entreprises) ; réduire les obstacles à l’investissement dans les secteurs clés des services, notamment dans les services de technologie de l’information et des communications, les services financiers et les services liés à l’énergie propre ; renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle ; et promouvoir l’État de droit par le biais d’une transparence accrue, y compris par la participation du public à l’élaboration de la réglementation, et lutter contre la corruption.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux