Tags Posts tagged with "Tunisie, Fitch, Leasing"

Tunisie, Fitch, Leasing

par -
Fitch Ratings a abaissé de ‘BBB (tun)’ à ‘BBB-(tun)’ la note nationale à long terme de la Compagnie Internationale de Leasing (CIL) et confirmé sa note à court terme

Fitch Ratings a abaissé de ‘BBB (tun)’ à ‘BBB-(tun)’ la note nationale à long terme de la Compagnie Internationale de Leasing (CIL) et confirmé sa note à court terme ‘F3(tun)’. Simultanément, l’agence a levé la surveillance négative sous laquelle ces notes avaient été placées. La perspective de la note nationale à long terme est stable.

L’abaissement des notes de la CIL reflète la détérioration de son risque de crédit, ainsi que des indicateurs de qualité d’actifs et une liquidité plus faibles que ceux de certains de ses pairs, et un modeste niveau de capitalisation.

Fitch a placé les notes de la CIL sous surveillance négative, le 1er juillet 2011, pour refléter ses interrogations sur la liquidité de la CIL en raison des difficultés que la société pourrait rencontrer pour se financer sur le marché obligataire local, mais aussi pour refléter ses inquiétudes sur l’affaiblissement de la qualité d’actifs de la CIL compte tenu de la dégradation de la conjoncture économique et politique tunisienne.

L’affaiblissement de l’environnement opérationnel en Tunisie a fortement affecté les indicateurs de qualité de crédit de la CIL qui se situent désormais en retrait de certains de ses pairs. Ses créances classées ont fortement augmenté au cours des neuf premiers mois de 2011, entraînant une hausse du taux de créances classées et du ratio créances classées nettes de provisions sur fonds propres. Le niveau de fonds propres de la CIL reste modeste dans l’absolu et en termes relatifs (avec un ratio Tier 1 de 12,1% à fin S1 2011) compte tenu de son profil de risque et se situe en retrait par rapport à certains de ses pairs.

Bien qu’affectés par le ralentissement de l’activité dans le secteur du crédit-bail, (-18% au S1 2011) et par la montée des impayés, les ratios de rentabilité de la CIL se sont maintenus à des niveaux acceptables au S1 2011 (résultat d’exploitation sur actifs moyens de 2,64% et résultat d’exploitation sur fonds propres moyens de 20,7%).

La CIL, qui n’est pas adossée à un groupe bancaire, est très dépendante des marchés financiers pour son financement, en particulier du marché obligataire local qui lui assure environ les deux-tiers de ses ressources. La liquidité de la CIL s’est resserrée au cours des neufs premiers mois de l’année 2011, suite à la quasi-fermeture du marché obligataire local depuis janvier 2011. Les sources de refinancement disponibles pour la CIL en cas d’urgence sont réduites, et la liquidité intrinsèque (ou capacité interne à générer des cash flows) de la CIL ne lui laisse qu’une étroite marge de manœuvre en cas de scénario défavorable sur l’évolution des sources externes de liquidité.

Source : Fitch Ratings

par -
Fitch Ratings a abaissé de ‘BBB (tun)’ à ‘BBB-(tun)’ la note nationale à long terme de la Compagnie Internationale de Leasing (CIL) et confirmé sa note à court terme

Fitch Ratings a abaissé de ‘BBB (tun)’ à ‘BBB-(tun)’ la note nationale à long terme de la Compagnie Internationale de Leasing (CIL) et confirmé sa note à court terme ‘F3(tun)’. Simultanément, l’agence a levé la surveillance négative sous laquelle ces notes avaient été placées. La perspective de la note nationale à long terme est stable.

L’abaissement des notes de la CIL reflète la détérioration de son risque de crédit, ainsi que des indicateurs de qualité d’actifs et une liquidité plus faibles que ceux de certains de ses pairs, et un modeste niveau de capitalisation.

Fitch a placé les notes de la CIL sous surveillance négative, le 1er juillet 2011, pour refléter ses interrogations sur la liquidité de la CIL en raison des difficultés que la société pourrait rencontrer pour se financer sur le marché obligataire local, mais aussi pour refléter ses inquiétudes sur l’affaiblissement de la qualité d’actifs de la CIL compte tenu de la dégradation de la conjoncture économique et politique tunisienne.

L’affaiblissement de l’environnement opérationnel en Tunisie a fortement affecté les indicateurs de qualité de crédit de la CIL qui se situent désormais en retrait de certains de ses pairs. Ses créances classées ont fortement augmenté au cours des neuf premiers mois de 2011, entraînant une hausse du taux de créances classées et du ratio créances classées nettes de provisions sur fonds propres. Le niveau de fonds propres de la CIL reste modeste dans l’absolu et en termes relatifs (avec un ratio Tier 1 de 12,1% à fin S1 2011) compte tenu de son profil de risque et se situe en retrait par rapport à certains de ses pairs.

Bien qu’affectés par le ralentissement de l’activité dans le secteur du crédit-bail, (-18% au S1 2011) et par la montée des impayés, les ratios de rentabilité de la CIL se sont maintenus à des niveaux acceptables au S1 2011 (résultat d’exploitation sur actifs moyens de 2,64% et résultat d’exploitation sur fonds propres moyens de 20,7%).

La CIL, qui n’est pas adossée à un groupe bancaire, est très dépendante des marchés financiers pour son financement, en particulier du marché obligataire local qui lui assure environ les deux-tiers de ses ressources. La liquidité de la CIL s’est resserrée au cours des neufs premiers mois de l’année 2011, suite à la quasi-fermeture du marché obligataire local depuis janvier 2011. Les sources de refinancement disponibles pour la CIL en cas d’urgence sont réduites, et la liquidité intrinsèque (ou capacité interne à générer des cash flows) de la CIL ne lui laisse qu’une étroite marge de manœuvre en cas de scénario défavorable sur l’évolution des sources externes de liquidité.

Source : Fitch Ratings

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE