Tags Posts tagged with "Tunisie, France, Espagne,"

Tunisie, France, Espagne,

par -
0
Le projet de jumelage entre la Tunisie

Le projet de jumelage entre la Tunisie, la France et l’Espagne concernant « Développement des mécanismes du marché et de la concurrence au travers de la normalisation, de la certification et du registre du commerce » a été lancé, ce mercredi 11 avril 2012.

Ce jumelage, le troisième du nom, s’inscrit dans le cadre du programme d’Appui à l’Accord d’Association et au Plan d’Action Voisinage « P3A-II » financé par l’Union Européenne, l’Institut National de la Normalisation (INNORPI), l’Association Française de Normalisation (AFNOR) et l’Association Espagnole de Normalisation et Certification (AENOR). Le premier jumelage a concerné la métrologie (P-B, Port), le deuxième, lancé la semaine dernière, porte sur la surveillance du marché et la protection du consommateur (FR, BEL, ALL)

Avec un budget total de 1.000.000 Euros, accordés sous forme de don par l’Union Européenne et couvrant la période 2012-2013, ce nouveau jumelage tend à bâtir un système de normalisation ciblée répondant efficacement aux enjeux socio-économiques tunisiens et une politique de certification bien ficelée et optimisé, à assurer la transparence des informations légales concernant les sociétés tunisiennes par le biais du registre du commerce et à accroître l’efficacité de ses processus internes et de ses actions de communication externes.

Impulsion du soutien des PME

Le projet de jumelage concerne une centaine d’entreprises tunisiennes. « En plus de la promotion des liens avec les pays voisins, ce projet est un accélérateur de développement durable permettant à la PME de renforcer sa compétitivité», a déclaré Mohamed Chokri Rejeb, Directeur Général de l’INNORPI, puisqu’«il contribue à l’amélioration de l’environnement des affaires, à la transparence et au développement de la compétitivité des entreprises tunisiennes au niveau international».

En fait, 4 axes ont été définis au sein de ce jumelage. Le premier concerne la normalisation, et à cet égard, les efforts se multiplient afin de favoriser les normes, outil de transfert de technologie, d’innovation et d’amélioration de la performance des entreprises et en particulier des PME pour une meilleure compétitivité sur le marché local et à l’export.

Le deuxième axe touche la certification où l’objectif est de renforcer les services d’évaluation de la conformité de l’INNORPI afin d’assurer son rôle dans le schéma général de l’infrastructure qualité nécessaire pour la signature des accords de reconnaissance mutuelle dans le domaine de l’évaluation de la conformité relative aux produits industriels (ACAA) avec l’EU et d’autres accords de reconnaissance mutuelle (ARM), afin de faciliter les échanges commerciaux de la Tunisie avec les différents pays.

Le troisième axe vise la consolidation du registre central du commerce en termes de fiabilité, de transparence et de sécurité permettant l’accès aux informations légales, économiques et juridiques.

Enfin le dernier axe s’articule autour du renforcement des structures de support de l’INNORPI. L’objectif pour cet organisme est de gérer et anticiper ses besoins en matière de compétences et de ressources humaines dans le cadre de son système de management de la qualité déployé sur l’ensemble de son organisation.

Selon Adrianus Koetsenruijter, Ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, les enjeux de ce jumelage sont importantes et requièrent un plein engagement des toutes les institutions impliquées, des PME et surtout des efforts particuliers de coordination entre tous les acteurs du système national de qualité tunisienne.« Ce jumelage donnera un élan au soutien de la politique nationale de qualité tunisienne qui vise à soutenir les défis de croissance économique fixés par la Tunisie dans le contexte globalisé avec une concurrence accrue et des consommateurs exigeants », a-t-il dit.

Pourquoi est-il important d’avoir des normes ?

Adrianus Koetsenruijter a indiqué que la norme traduit l’engagement des entreprises de satisfaire un niveau de qualité et de sécurité reconnu et approuvé. « Un produit répondant aux normes européennes a une présomption de conformité aux exigences essentielles de la législation et peut donc circuler librement dans le marché de l’UE », souligne t-il.

D’après l’ambassadeur, une entreprise peut investir dans le champ de la normalisation pour anticiper les futures exigences de son marché, valoriser et protéger ses pratiques, produits ou services. « Quand une entreprise participe directement au développement des normes, elle se dote d’un puissant levier pour orienter le marché en faveur des pratiques qu’elle juge préférables », a-t-il encore estimé.

Pour leur part, Partageant les mêmes propos, les représentants de l’ambassade de France et celui de l’Espagne indiquent que ce projet de jumelage offre une valeur ajoutée pour les entreprises tunisiennes en renforçant le système national de certification.

Faut-il signaler que 1500 entreprises sont certifiées et les efforts se poursuivent pour la certification prochainement de 400 autres.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

SPORT

0
Les handballeurs espagnols ont surclassé la Slovénie (36-26) lors de la "finale" du groupe B du tour préliminaire du Mondial-2017 et pris du coup la...