Tags Posts tagged with "Tunisie, gisement pétrolier,"

Tunisie, gisement pétrolier,

par -
PA Resources AB est un groupe pétrolier et gazier international spécialisé dans l'exploration

PA Resources AB est un groupe pétrolier et gazier international spécialisé dans l’exploration, le développement et la production d’actifs de pétrole et de gaz. Le Groupe est présent en Tunisie, au Congo Brazzaville, en Guinée équatoriale, au Royaume-Uni, au Danemark, aux Pays-Bas et en Allemagne. PA Resources produit du pétrole en Afrique de l’Ouest et Afrique du Nord. Les ventes nettes PA Ressources s’élevaient à 1 312 millions de couronnes suédoises en 2013 et son action est cotée sur le NASDAQ à Stockholm, en Suède.

Dans un communiqué de presse publié, ce lundi, à Stockholm en Suède, la compagnie pétrolière fait état d’un différend avec les autorités tunisiennes. Des difficultés qui retarderaient une de ses opérations de rétrocession, ainsi que le développement d’un gisement qui pourrait couvrir tous les besoins de l’économie tunisienne en pétrole. «En mai 2013, PA Resources a conclu un accord pour vendre à EnQuest 70% de ses intérêts et à transférer le rôle d’opérateur sur les actifs à l’étranger, notamment en Tunisie, qui comprennent les permis de Zarat et la concession de Didon. En raison de la situation politique dans le pays, la transaction n’a pas pu encore être ratifiée par les autorités tunisiennes», indique ce communiqué.

Et PA Resources d’ajouter que, «la clé pour conclure la vente à EnQuest d’une participation dans le permis Zarat est l’approbation par l’ANC (Assemblée Nationale Constituante) de l’avenant n° 5 pour l’extension de la licence Zarat. Malgré les assurances données par les autorités tunisiennes que l’approbation de l’Avenant 5 est imminente, il apparaît clairement qu’une décision favorable n’est pas certaine à court terme».

Selon nos sources, il apparaît, en effet, que l’ANC ne semble pas aujourd’hui prête à donner son accord pour ce projet, d’autant plus qu’il s’agit d’une vente d’un permis à une compagnie autre que PA Resources. Nos sources expliquent cet atermoiement de l’ANC par toute la vague qui secoue actuellement l’opinion publique tunisienne à propos des richesses pétrolières tunisiennes. Des voix s’élèvent, en effet, actuellement en Tunisie, demandant la révision de tous les accords, sous le prétexte que ces compagnies spolient les ressources naturelles en Tunisie. D’autres voix, notamment celles de Hizb Ettahrir (Parti de la Libération) qui est d’obédience islamiste, demandant à demi-mot pour l’instant, la nationalisation des ressources pétrolières tunisiennes. Nos sources expliquent cette soudaine vague «nationalisante», par la recherche des chômeurs tunisiens d’emplois plus lucratifs que ceux qui seraient créés dans l’industrie conventionnelle. Tout ceci, dans un silence officiel tunisien.

En attendant, PA Sources continue à espérer. Dans son dernier communiqué, elle fait état de sa «conviction qu’une approbation rapide de l’avenant 5 sert le meilleur intérêt de la Tunisie, d’autant plus que l’entreprise travaille en étroite collaboration avec l’ETAP pour la mise au point d’un plan de développement pour le champ de Zarat qui satisfera les besoins de l’économie tunisienne.PA Ressources travaille d’arrache-pied avec les autorités compétentes afin d’accélérer le processus d’approbation et va continuer à explorer toutes les voies pour assurer l’accomplissement de l’opération et réaliser les rendements des importants investissements faits par PAR dans ces licences depuis de nombreuses années».

par -
PA Resources AB est un groupe pétrolier et gazier international spécialisé dans l'exploration

PA Resources AB est un groupe pétrolier et gazier international spécialisé dans l’exploration, le développement et la production d’actifs de pétrole et de gaz. Le Groupe est présent en Tunisie, au Congo Brazzaville, en Guinée équatoriale, au Royaume-Uni, au Danemark, aux Pays-Bas et en Allemagne. PA Resources produit du pétrole en Afrique de l’Ouest et Afrique du Nord. Les ventes nettes PA Ressources s’élevaient à 1 312 millions de couronnes suédoises en 2013 et son action est cotée sur le NASDAQ à Stockholm, en Suède.

Dans un communiqué de presse publié, ce lundi, à Stockholm en Suède, la compagnie pétrolière fait état d’un différend avec les autorités tunisiennes. Des difficultés qui retarderaient une de ses opérations de rétrocession, ainsi que le développement d’un gisement qui pourrait couvrir tous les besoins de l’économie tunisienne en pétrole. «En mai 2013, PA Resources a conclu un accord pour vendre à EnQuest 70% de ses intérêts et à transférer le rôle d’opérateur sur les actifs à l’étranger, notamment en Tunisie, qui comprennent les permis de Zarat et la concession de Didon. En raison de la situation politique dans le pays, la transaction n’a pas pu encore être ratifiée par les autorités tunisiennes», indique ce communiqué.

Et PA Resources d’ajouter que, «la clé pour conclure la vente à EnQuest d’une participation dans le permis Zarat est l’approbation par l’ANC (Assemblée Nationale Constituante) de l’avenant n° 5 pour l’extension de la licence Zarat. Malgré les assurances données par les autorités tunisiennes que l’approbation de l’Avenant 5 est imminente, il apparaît clairement qu’une décision favorable n’est pas certaine à court terme».

Selon nos sources, il apparaît, en effet, que l’ANC ne semble pas aujourd’hui prête à donner son accord pour ce projet, d’autant plus qu’il s’agit d’une vente d’un permis à une compagnie autre que PA Resources. Nos sources expliquent cet atermoiement de l’ANC par toute la vague qui secoue actuellement l’opinion publique tunisienne à propos des richesses pétrolières tunisiennes. Des voix s’élèvent, en effet, actuellement en Tunisie, demandant la révision de tous les accords, sous le prétexte que ces compagnies spolient les ressources naturelles en Tunisie. D’autres voix, notamment celles de Hizb Ettahrir (Parti de la Libération) qui est d’obédience islamiste, demandant à demi-mot pour l’instant, la nationalisation des ressources pétrolières tunisiennes. Nos sources expliquent cette soudaine vague «nationalisante», par la recherche des chômeurs tunisiens d’emplois plus lucratifs que ceux qui seraient créés dans l’industrie conventionnelle. Tout ceci, dans un silence officiel tunisien.

En attendant, PA Sources continue à espérer. Dans son dernier communiqué, elle fait état de sa «conviction qu’une approbation rapide de l’avenant 5 sert le meilleur intérêt de la Tunisie, d’autant plus que l’entreprise travaille en étroite collaboration avec l’ETAP pour la mise au point d’un plan de développement pour le champ de Zarat qui satisfera les besoins de l’économie tunisienne.PA Ressources travaille d’arrache-pied avec les autorités compétentes afin d’accélérer le processus d’approbation et va continuer à explorer toutes les voies pour assurer l’accomplissement de l’opération et réaliser les rendements des importants investissements faits par PAR dans ces licences depuis de nombreuses années».

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE