Tags Posts tagged with "Tunisie, Hassine Dimassi,"

Tunisie, Hassine Dimassi,

par -
L’hebdomadaire Adhamir rapporte ce jeudi

L’hebdomadaire Adhamir, proche d’Ennahdha, rapporte ce jeudi, que le ministre tunisien des Finances, Hassine Dimassi, aurait pris position contre l’indépendance de la BCT par rapport au Gouvernement. A en croire l’hebdomadaire, H. Dimassi aurait indiqué, «dans des déclarations de presse» précise Adhamir, que «il est impossible dans n’importe quel pays, que la banque centrale puisse être indépendante du gouvernement car ce dernier est le seul responsable de la politique économique et non la banque centrale ». Le quotidien tunisien fait aussi dire au ministre tunisien des Finances, dont le chef du gouvernement a par ailleurs renouvelé son accord pour l’indépendance de la BCT, que «la politique monétaire a la même importance que le programme économique et le budget que prépare le gouvernement. Elle est un instrument essentiel dans la politique de l’Etat » et que Dimassi aurait insisté sur le fait qu’il est «impossible que l’Etat se dessaisisse» de son autorité sur la BCT !

par -
Le ministre des Finances

Le ministre des Finances, Houcine Dimassi, s’est déclaré confiant en l’avenir de la Tunisie, voire rassuré sur la capacité du pays à dépasser la conjoncture et amorcer la reprise. Lors de la 52ème rencontre périodique de la cellule de communication, tenue, mercredi 14 mars, au siège du Premier ministère, le ministre a fait savoir que tous les indices laissent percer une reprise économique mais à un rythme plus lent que d’habitude. Une amélioration sensible est attendue pour la fin de l’année en cours. Selon lui, les intentions d’investissement durant les deux premiers mois de l’année en cours ont signé une hausse de 18%, ce qui explique que la Tunisie commence à regagner la confiance des investisseurs tunisiens et étrangers et stimuler, entre outre, les investissements.

Selon lui, les deux secteurs qui pourraient garantir une reprise économique rapide à la Tunisie sont les phosphates et ses dérivés et le secteur touristique qui vient d’enregistrer une amélioration au niveau du nombre des touristes. Jusqu’au 10 mars de cette année, des signes de reprise avec une hausse de 46% du nombre des touristes ont été enregistrées. On recense jusqu’à ce jour 660 mille touristes contre 451 mille durant la même période en 2011.

Il ya lieu de signaler, dans ce cadre, qu’en dépit d’un contexte économique défavorable, des perspectives de développement des échanges commerciaux pour l’année 2012 se présentent encore. Il est prévu que les résultats du secteur du phosphate et dérivés s’améliorent et l’activité de raffinage amorce une reprise, outre l’entrée en production des usines de substances utiles. C’est à ce stade que la Tunisie est appelée de plus en plus à améliorer la qualité de sa production et à se repositionner sur les marchés libyen et algérien qui importent de Tunisie 8% des produits électriques et mécaniques.

En se basant sur les chiffres de l’Institut national des statistiques (INS), on peut dire que la reprise économique en Tunisie demeure un peu lointaine mais possible. Durant les deux premiers mois de l’année en cours, les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur ont enregistré une augmentation de 10,7% à l’export, soit l’équivalent de 4095 millions de dinars et une hausse de 25,3% à l’import, soit de 5727,8 MD, par rapport à la même période de l’année dernière. Le taux de couverture des importations par les exportations a atteint, quant à lui, environ 71,5%, soit un recul de 9,4% points par rapport aux deux premiers mois de l’année 2011 qui était de l’ordre de 80,9% et pas loin du taux de couverture enregistré durant les deux premiers mois de l’année 2010 qui était de l’ordre de 76,2% .

Le déficit commercial, de son côté, a augmenté de 761,1 MD pour se situer à 1632,8 MD durant les mois de janvier et février derniers, soit le double de ce qu’a été enregistré durant la même période de l’année 2011 ( 871,7MD) et pas loin du chiffre de l’année 2010 qui était équivalent à 1058,5MD.

La hausse des exportations est expliquée par l’augmentation des exportations de la plupart des secteurs notamment du secteur de l’énergie dont les exportations ont enregistré une hausse de 18% par rapport à l’année 2011. Par contre, les exportations des phosphates et ses dérivés demeurent très faibles à cause la multiplication des grèves et des sit-ins qui ont suivi la Révolution, enregistrant de ce fait, une régression de 41,9% par rapport aux mois de janvier et février de l’année précédente. Concernant les importations, la hausse de 25,3% enregistrée est expliquée par l’augmentation des importations de presque tous les secteurs, principalement de l’augmentation marquée des importations des produits de phosphates et dérivés qui ont enregistré une hausse de 17,87% durant les deux premiers mois 2012 contre 3,1% en 2011. Les importations des matières premières et produits semi-fabriqués ont accusé également une hausse de 20,9% contre 0,7% en 2011. Quant à celles des équipements, elles sont passées de -10% en 2011 à 22,3% jusqu’au mois de février dernier.

Khadija Taboubi

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux