Tags Posts tagged with "Tunisie, Hausse des prix,"

Tunisie, Hausse des prix,

par -
Le dialogue positif est la nouvelle stratégie qui vient d’être mise en place par le ministère du Commerce et de l’Artisanat afin de freiner la hausse 

Le dialogue positif est la nouvelle stratégie qui vient d’être mise en place par le ministère du Commerce et de l’Artisanat afin de freiner la hausse des prix qui ne cesse de s’envoler tout en entraînant l’effritement du pouvoir d’achat du Tunisien. L’annonce en a été faite par Samir Abed, Chef du cabinet du ministre de la tutelle, lors d’un déjeuner-débat organisé, mercredi 25 avril 2012, au siège du Cepex, et auquel ont pris part de nombreux journalistes. « C’est un changement profond du rôle du ministère et du contrôle particulièrement », a expliqué Samir Abed en faisant savoir qu’auparavant la stratégie de contrôle du ministère était basée sur le répressif.

Pour autant, cela aura-t-il l’impact recherché par le consommateur tunisien déjà aux prises avec une hausse intolérable des prix ? Espérons que la nouvelle approche ira dans le sens des attentes du consommateur tunisien qui attend depuis une longue période une décision lui permettant au moins de remplir son couffin.

Le responsable s’est déclaré très confiant quant aux effets de cette nouvelle politique. « La nouvelle stratégie a véritablement produit des échos », a-t-il expliqué. En effet, du 22 février dernier et jusqu’aujourd’hui, 46 000 opérations ont été effectuées. Elles ont permis de relever 2500 infractions. « A Bizerte, et suite à la mise en œuvre dialogue positif, 24 commerces ont baissé les prix », a indiqué Samir Abed.

Interrogé par Africanmanager sur les raisons qui ont poussé le ministère du Commerce à adopter une telle stratégie, il a indiqué que la nouvelle stratégie est un choix et pas une obligation voulant dire que le dialogue peut donner des résultats meilleurs qu’en utilisant la loi, mais cela ne dispense pas d’appliquer aussi la loi. « Le dialogue n’est qu’un volet de cette nouvelle stratégie », a-t-il précisé.

Dans ce cadre, plusieurs autres mesures ont été aussi prises. A moyen terme, le ministère du Commerce présentera un ensemble de propositions à l’Assemblée nationale constituante. Ces propositions visent l’amélioration du cadre général du ministère et du contrôle en particulier. Il s’agit également d’améliorer les conditions du travail des contrôleurs économiques. A cette fin, le procèdera, dans les prochains jours, au recrutement d’environ 100 contrôleurs économiques. Des négociations sont également en cours pour augmenter les indemnités dont bénéficient ces contrôleurs.

Sur un autre volet, Samir Abed a indiqué que, depuis le 22 février, une baisse très importante est intervenue concernant 12 produits à savoir, les tomates, les poivres, les oignons, les carottes et les poissons notamment dans le Grand Tunis. Il a aussi indiqué que les prix sont inférieurs à ceux pratiqués, durant l’année 2011.

Pour garantir l’approvisionnement régulier du marché notamment à l’horizon de l’avènement du mois de Ramadhan, 3000 tonnes de pommes de terre seront importées d’Egypte, fin avril 2012. Bien encore, dans 10 jours, le ministère réceptionnera d’Allemagne et de France environ 5000 tonnes de viandes rouges. Pour les volailles, la possibilité d’importer est déjà dans l’air.

Durant les trois mois de l’année en cours, le taux d’inflation est passé de 5,7% à 5,2%. Dans ce cadre, le ministère du Commerce n’a pas caché son intention d’assurer l’approvisionnement du marché tout en garantissant l’équilibre entre l’offre et la demande. Sur les grandes quantités de produits tunisiens qui s’exportent vers le marché libyen et algérien, le responsable a indiqué qu’il n’est pas question de bannir l’exportation de produits vers ces deux marchés afin de préserver les bons rapports entre la Tunisie et ces deux pays. « La situation est très sensible », a-t-il ajouté.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

SPORT