Tags Posts tagged with "Tunisie, Hédi Ben Mlouka"

Tunisie, Hédi Ben Mlouka

par -
0

« La situation commence à devenir critique malgré la reprise enregistrée dans le paysage économique, ce dernier trimestre », constate Hédi Ben Mlouka, Dg MENA Capital Partners (MCP), et le CEO de Duet MENA, la filiale au Moyen-Orient du Groupe Duet. Et d’ajouter toutefois que « quand l’incertitude s’installe, cela ne pourrait que freiner toute initiative d’investissement »

DUET Group est un fonds d’investissement, créé en 2002, dont le siège social est à Londres avec des filiales à New York, Dubaï, Singapour, Tokyo et New Delhi. Le groupe emploie plus de 70 personnes et gère plus de 3,2 milliards de dollars, avec comme principales cibles les marchés émergents.

Dans une interview accordée à Africanmanager, Hédi Ben Mlouka appelle à une réaction rapide face à la perte de confiance qui commence à s’installer. « Il faut aller plus vite dans l’action surtout que certains secteurs sont difficiles à redresser »

D’après lui, la constituante devrait se focaliser maintenant sur la rédaction de la constitution pour remédier à cette situation.

« L’Etat doit jouer le rôle de garant du secteur de la finance »

« Les grands chantiers sur lesquels le prochain gouvernement devrait se focaliser lui dictent de donner de la place au marché financier qui n’a pas joué pleinement son rôle au cours des années précédentes », indique-t-il préférant le changement du fonctionnement du système bancaire, jugé dominé par la Banque centrale en s’orientant vers la privatisation des banques publiques qui sont globalement en faillite, bouffées depuis des années. « L’Etat doit, à ce propos, jouer le rôle du garant en mettant en place les règles Du jeu qui seront claires pour tout le monde », précise notre interlocuteur qui insiste sur la nécessité de donner plus de chance au secteur privé, qui a une forte capacité de croissance et de développement.

Il est utile aussi d’augmenter la capacité de la bourse qui est relativement limitée, au niveau des transactions. Il a insisté, dans ce cadre, sur l’impulsion de l’introduction en bourse. « Comme c’est déjà prévu avant le déclenchement de la révolution, l’introduction de Tunisiana ou Tunisie Telecom constitue des actions qui pourrait agrandir le marché tout en promouvant la Tunisie comme site attractif ».

En outre, il est impératif d’assouplir les règlementations qui nuisent déjà aux investisseurs étrangers, particulièrement dans le monde de la finance avec un mode de garant de l’ordre de 9%.

Ce climat perturbé incitera-t-il les investisseurs étrangers à s’engager davantage en Tunisie? A cette question, Hédi Ben Mlouka répond par l’affirmative en soulignant que c’est pour cette raison qu’il faut en finir avec le climat actuel dès qu’il y aura un nouveau gouvernement et essayer de prendre des mesures urgentes pour indiquer la direction générale que devra prendre le pays. A mon avis, c’est un travail de longue haleine, a-t-il dit.

Revenant aux atouts du MCP, Hédi Ben Mlouka a prôné la mise en place du MCP pour apporter un savoir-faire innovant. « Notre but est d’accompagner les investisseurs étrangers, désireux de s’implanter en Tunisie, mais aussi les Tunisiens voulant sortir de la sphère tuniso-tunisienne et conquérir des marchés que ce soit maghrébins, africains ou certains pays méditerranéens ». Et d’ajouter : « On va servir de pont qui va lier la Tunisie aux autres pays du monde ». L’accent sera mis, en fait, sur la gestion active en créant plusieurs fonds d’investissements qui vont être plus spécialisés afin de mobiliser l’épargne tunisienne. « D’ailleurs, on a l’intention de créer un fonds qui va développer les logements sociaux » Une approche transactionnelle différente au niveau du corps de l’entreprise va caractériser ce fonds. « On veut accompagner l’entreprise mais aussi être un partenaire actif », déclare Hédi Ben Mlouka précisant qu’au niveau de la gestion des comptes, une vision beaucoup rationnelle et convaincante sera mise en place.

En effet, MCP a géré, depuis son implantation en septembre dernier, deux opérations publiques : l’une concerne Sopat, où il y a eu une levée du fonds lui permettant de se mettre sur la trajectoire de la croissance, puis son introduction en bourse dans le marché alternatif, ce qui s’est traduit par l’augmentation de son chiffre d’affaires.

Parallèlement, il y a eu l’opération Hexabyte, entamée au début de l’année. La levée de fonds la concernant a entraîné une croissance notable. Il est important de souligner que d’ici un mois, cette société sera cotée en bourse. De fait, deux ou trois projets seront réalisés dans la période à venir.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Forafric, qui possède la marque de farine MayMouna, poursuit sa stratégie de développement en Afrique subsaharienne. Selon le site « telquel.ma », le leader marocain de la minoterie industrielle...