Tags Posts tagged with "Tunisie, investisseurs,"

Tunisie, investisseurs,

par -
0
Après une période morose induite par la crise économique et sociale

Après une période morose induite par la crise économique et sociale, les prémices de la relance commencent à se manifester à travers avec une amélioration récente des indicateurs, notamment, le taux de la croissance, les intentions d’investissement, le tourisme et l’agriculture.

Des indices encourageants certes, mais beaucoup reste à faire surtout avec le climat général qui prévaut dans le pays. Un climat qui préoccupe encore les investisseurs que ce soit étrangers ou tunisiens désireux d’investir et de contribuer au processus de transition.

Dans le contexte actuel, il est légitime qu’aucun investisseur ne s’avise à aller investir dans un pays où l’Etat n’arrive pas à fixer un agenda politique et à contrôler l’insécurité. Tout en étant conscient de la volonté manifestée par le gouvernement provisoire de faire avancer les choses, il est temps de mettre en place un agenda clair pour rassurer les acteurs économiques mais également pour encourager l’avènement d’un climat d’affaires favorable à l’investissement.

C’est dans cette perspective qu’une rencontre a eu lieu ce vendredi 5 octobre au siège de l’UTICA en présence du ministre du Développement régional, Jameleddine Gharbi, d’acteurs représentatifs de l’UTICA dans les régions ainsi que d’hommes d’affaires.

L’UTICA, partenaire stratégique pour relancer l’investissement

Aujourd’hui, la sensibilisation des acteurs publics et privés sur un éventuel partenariat est devenue l’enjeu majeur pour relancer l’investissement. Jameleddine Gharbi a bien compris les règles des jeux et semble aborder cette démarche en jetant les bases d’une nouvelle politique de partenariat public-privé afin de relever les grands défis auxquels fait face la Tunisie, à savoir le chômage et le développement régional.

Une nouvelle politique dont les investisseurs seront les locomotives de développement, sera à même de réduire les écarts entre les régions. Plusieurs messages ont ainsi été adressés aux représentants de l’UTICA mais aussi aux chefs d’entreprises afin de les inciter à mettre la main dans la main pour gagner le pari.

Stratégie bien ciblée

Ce défi pourrait être relevé en prenant en considération les dispositions mises en place par le ministère du Développement régional qui se dit disposé à coopérer davantage avec le secteur privé, qui a toute la chance de reconstruire le pays et mieux contribuer au développement dans les régions, surtout celles les plus vulnérables.

Le ministre a saisi cette occasion pour présenter les projets publics programmés au titre du budget de l’Etat de 2012. Ainsi, 1324 est le nombre des projets qui seront lancés moyennant un coût de l’ordre de 2365 millions de dinars. Il est important de noter que 70% de ces projets n’ont pas encore démarré ou ils sont en cours d’étude.

Des préoccupations…

L’initiative semble avoir remporté l’adhésion des participants. Cependant, l’incertitude reste le souci majeur de l’ensemble des présents. « Le gouvernement devrait agir rapidement en fixant la date des élections. Tout devra être clair pour que nous puissions travailler » a lancé l’un des investisseurs.

Un autre participant a saisi cette occasion pour appeler le gouvernement à passer à l’action précisant qu’«en l’absence d’actions concrètes, on risquera de tomber dans l’aspect théorique. Une démarche dont on a beaucoup pâti pendant les années précédentes »

La réforme administrative demeure une condition indispensable pour promouvoir l’investissement dans les régions, selon Sami Fatnassi, le président de l’Union régionale de Béja.

Pour sa part, Rejeb Elloumi, membre de l’UTICA a relevé que le pays a besoin aujourd’hui de projets citoyens qui prennent en considération les atouts et les spécificités de chaque gouvernorat. « Il faut imprimer l’aspect socio-économique aux projets» a t-il ajouté.

De toutes les façons, c’est une bonne initiative qui s’annonce mais nous souhaitons aussi que cette volonté se concrétise à travers la mise en place d’actions concrètes, et non plus de paroles en l’air.

Wiem Thebti

par -
0
 Les investissements déclarés dans l’industrie durant les 7 premiers mois de l’année 2012

Les investissements déclarés dans l’industrie durant les 7 premiers mois de l’année 2012, ont décru de 2,6% par rapport à la même période de l’année 2011, revenant ainsi de 1976,2MD à 1924,8MD.

Cette décroissance a été enregistrée notamment au niveau des industries mécaniques et électriques, passant de 496,3MD à 342,9MD durant les 7 mois de l’année en cours. Ce recul est également imputable à la baisse des investissements dans les industries chimiques qui sont passés de 209 MD à 121,6MD en 2012, soit une baisse de 41,8% par rapport à 2011. Les industries du textile et habillement ont quand à elles régressé de 24,8%. Durant les 7 premiers mois de l’année 2012, les investissements déclarés dans cette branche d’activité ont approché les 91,4 MD contre 121,5 MD durant la même période de l’année dernière.

Ce résultat ne devrait cependant pas occulter la croissance des investissements déclarés dans d’autres secteurs industriels, à savoir les industries agroalimentaires qui ont atteint plus de 528,2MD, enregistrant ainsi un bond de 3%. Ceci, alors que les industries diverses ont progressé de 50,1% et celles des industries du cuir et de la chaussure ont évolué de 372,4%. Les investissements déclarés dans le secteur des matériaux de construction, de la céramique et du verre (IMCCV) a accusé une hausse légère de 1,2%.

Les investisseurs préfèrent toujours la cote Est !

Par régime, les statistiques de l’agence de promotion de l’Industrie (APII) révèlent que les investissements des entreprises totalement exportatrices ont accusé une baisse de 7%, tandis que celles autres que totalement exportateurs ont enregistré une hausse légère de 0,2%.

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré une diminution de 9,2%, tandis que ceux déclarés dans les projets de moins de 5 MD ont enregistré une hausse de 4,7%.

L’investissement à participation étrangère a baissé de 11%, passant de 730,4 MD en 2011 à 650,1 MD en 2012. Les investissements totalement étrangers ont évolué de 93,9%, tandis que ceux mixtes ont progressé de 46,9%.

La répartition régionale des investissements déclarés en 2012 montre une concentration sur les régions de l’Est (7,2%) où de nouveaux projets industriels sont en cours de réalisation.

Par contre, ces investissements sont en baisse de 23,9% pour les régions de l’Ouest, passant de 622,7MD en 2011 à 474,1MD en 2012.

Pour les zones de développement régional, les investissements déclarés sont passés de 1 108,7 MD en 2011 à 954,5 MD en 2012, soit une baisse de 13,9% d’après les statistiques de l’API.

Les investissements déclarés dans les services ont évolué de 54,5%, passant de 666,3MD en 2011 à 1029,7MD en 2012.

Les investissements à participation étrangère dans le secteur des industries ont reculé de 28,3%. Pour ce qui est répartition par région, les régions de l’Est accapare la part du lion avec des investissements de l’ordre de 923MD, soit une hausse de 78,6% par rapport aux sept premiers mois de l’année 2011, alors qu’une baisse de 28,6% a été enregistrée au niveau des investissements déclarés dans les régions de l’Ouest en termes des services.

Kh. Tabboubi.

par -
0
Dans son interview chez Essaraha Raha

Dans son interview chez Essaraha Raha, programme hebdomadaire d’Hannibal TV où le montage était visible et où le président provisoire tenait le cours des choses bien en mains, le président provisoire tunisien a indiqué que «les investisseurs [Il n’a pas indiqué s’il s’agit de locaux ou d’étrangers, mais il recevait un investisseur français selon S. Wafi] font la queue» en Tunisie, accusant la bureaucratie tunisienne d’handicaper l’investissement. Il a aussi cité le cas des Qataris et des Européens qui lui ont dit qu’ils mettent à sa disposition beaucoup d’argent et se demandent où sont les projets ?

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le ministère des Mines et Hydrocarbures de Guinée équatoriale annonce avoir fait part de son intérêt pour rejoindre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

SPORT

0
Formation rentrante des aigles de Carthage qui affronteront leur homologue du Zimbabwe, lundi soir à partir de 20h00 au stade de l'amitié de Libreville,...