Tags Posts tagged with "Tunisie, Japon,"

Tunisie, Japon,

par -
0
Le Japon met les bouchées doubles pour aider les régions frontalières avec la Libye à se redresser de la situation née de l’afflux des migrants en provenance du pays voisin.

Le Japon met les bouchées doubles pour aider les régions frontalières avec la Libye à se redresser de la situation née de l’afflux des migrants en provenance du pays voisin.

A cette fin, le gouvernement japonais a confirmé, lundi, son engagement à financer à hauteur de 2,3 Millions de dollars américains, un projet relatif à l’appui au relèvement économique, au développement du secteur privé et à la cohésion sociale pour une croissance inclusive en Tunisie. D’une durée de 24 mois, le coût total de ce projet est d’environ 4,3 Millions de dollars. Le PNUD contribue au financement de cette initiative avec 0,3 Millions de dollars.

Une convention a été signée, à cet égard, par Jameleddine Gharbi, ministre du Développement régional et de la Planification et Toshiyuki Taga, Ambassadeur du Japon en Tunisie. Bénéficieront de ce financement, les deux gouvernorats de Médenine et Tataouine dans l’objectif de stabiliser les moyens de subsistance des communautés les plus affectées par le conflit en Libye et en particulier les femmes et les jeunes. Ce projet inscrit dans le droit fil de la nouvelle orientation de la Tunisie, vers une approche plus régionalisée et décentralisée de la conception et la mise en œuvre des priorités, plans et programmes.

Le projet contribuera également à améliorer les capacités du secteur privé à créer des emplois, appuyer l’entreprenariat, créer de petites et moyennes entreprises et favoriser, en outre, la mise en place des mécanismes opérationnels de dialogue et de cohésion sociale.

L’apport de ce projet, selon une déclaration du ministre du Développement régional et de la Planification à Africanmanager, est très important. Il s’agit, en effet, de renforcer les capacités des jeunes promoteurs de ces deux régions ainsi que la capacité des PME opérant dans des secteurs valorisant le patrimoine naturel et culturel. « C’est aussi un renfort en termes de développement de l’infrastructure dans les gouvernorats de Médenine et Tataouine », a indiqué le ministre en soulignant la nécessité de développer les équipements sociaux collectifs, en termes de renforcement des capacités et de la performance des acteurs sociaux, des associations de développement et de la société civile pour qu’elle participe activement dans le choix des sujets et le développement d’une vision prospective dans les régions.

Toujours selon le ministre, les deux régions de Tataouine et Médenine ont vraiment apporté une contribution significative qui restera gravée dans la mémoire de tous les Tunisiens suite à la crise libyenne. Ces deux gouvernorats ont chaleureusement accueilli l’ensemble des refugiés tout en consentant d’énormes sacrifices mettant à mal meurs équipements sociaux et collectifs ainsi que les services nécessaires pour la santé. « Il existe dans ces deux régions, un besoin très intéressant en termes d’emploi et de développement économique », a ajouté le ministre.

Ce projet est une manière de remercier les populations de Médenine et Tataouine pour l’élan de solidarité dont elles ont fait preuve, mais aussi une intervention structurelle importante afin de créer une dynamique économique dans ces deux régions. Sur la possibilité d’élargir ce projet à d’autres gouvernorats, Jameleddine Gharbi a indiqué qu’un travail est engagé déjà avec les Nations Unis pour identifier d’autres régions.

De son côté, Toshiyuki Taga a précisé que ce projet, financé par le Japon et géré par le PNUD, vise à appuyer les efforts du secteur privé en matière de création d’emplois pour les jeunes, soutenir l’entreprenariat des PME et réduire les disparité régionales. Il s’agit aussi principalement de réduire l’impact de la crise libyenne sur les zones frontalières, tout en améliorant les conditions de vie des communautés de ces deux régions.

Il y a lieu de signaler, dans ce cadre, que la contribution du Japon ne s’arrête pas là. En effet, le Japon a manifesté aussi son engagement à financer deux autres prochains projets du PNUD. Il financera un projet d’appui au processus constitutionnel de la Tunisie avec 7,6 millions de dollars et un programme d’emploi des jeunes avec 1,5 millions de dollars.

Khadija Taboubi

par -
0
Le Japon met les bouchées doubles pour aider les régions frontalières avec la Libye à se redresser de la situation née de l’afflux des migrants en provenance du pays voisin.

Le Japon met les bouchées doubles pour aider les régions frontalières avec la Libye à se redresser de la situation née de l’afflux des migrants en provenance du pays voisin.

A cette fin, le gouvernement japonais a confirmé, lundi, son engagement à financer à hauteur de 2,3 Millions de dollars américains, un projet relatif à l’appui au relèvement économique, au développement du secteur privé et à la cohésion sociale pour une croissance inclusive en Tunisie. D’une durée de 24 mois, le coût total de ce projet est d’environ 4,3 Millions de dollars. Le PNUD contribue au financement de cette initiative avec 0,3 Millions de dollars.

Une convention a été signée, à cet égard, par Jameleddine Gharbi, ministre du Développement régional et de la Planification et Toshiyuki Taga, Ambassadeur du Japon en Tunisie. Bénéficieront de ce financement, les deux gouvernorats de Médenine et Tataouine dans l’objectif de stabiliser les moyens de subsistance des communautés les plus affectées par le conflit en Libye et en particulier les femmes et les jeunes. Ce projet inscrit dans le droit fil de la nouvelle orientation de la Tunisie, vers une approche plus régionalisée et décentralisée de la conception et la mise en œuvre des priorités, plans et programmes.

Le projet contribuera également à améliorer les capacités du secteur privé à créer des emplois, appuyer l’entreprenariat, créer de petites et moyennes entreprises et favoriser, en outre, la mise en place des mécanismes opérationnels de dialogue et de cohésion sociale.

L’apport de ce projet, selon une déclaration du ministre du Développement régional et de la Planification à Africanmanager, est très important. Il s’agit, en effet, de renforcer les capacités des jeunes promoteurs de ces deux régions ainsi que la capacité des PME opérant dans des secteurs valorisant le patrimoine naturel et culturel. « C’est aussi un renfort en termes de développement de l’infrastructure dans les gouvernorats de Médenine et Tataouine », a indiqué le ministre en soulignant la nécessité de développer les équipements sociaux collectifs, en termes de renforcement des capacités et de la performance des acteurs sociaux, des associations de développement et de la société civile pour qu’elle participe activement dans le choix des sujets et le développement d’une vision prospective dans les régions.

Toujours selon le ministre, les deux régions de Tataouine et Médenine ont vraiment apporté une contribution significative qui restera gravée dans la mémoire de tous les Tunisiens suite à la crise libyenne. Ces deux gouvernorats ont chaleureusement accueilli l’ensemble des refugiés tout en consentant d’énormes sacrifices mettant à mal meurs équipements sociaux et collectifs ainsi que les services nécessaires pour la santé. « Il existe dans ces deux régions, un besoin très intéressant en termes d’emploi et de développement économique », a ajouté le ministre.

Ce projet est une manière de remercier les populations de Médenine et Tataouine pour l’élan de solidarité dont elles ont fait preuve, mais aussi une intervention structurelle importante afin de créer une dynamique économique dans ces deux régions. Sur la possibilité d’élargir ce projet à d’autres gouvernorats, Jameleddine Gharbi a indiqué qu’un travail est engagé déjà avec les Nations Unis pour identifier d’autres régions.

De son côté, Toshiyuki Taga a précisé que ce projet, financé par le Japon et géré par le PNUD, vise à appuyer les efforts du secteur privé en matière de création d’emplois pour les jeunes, soutenir l’entreprenariat des PME et réduire les disparité régionales. Il s’agit aussi principalement de réduire l’impact de la crise libyenne sur les zones frontalières, tout en améliorant les conditions de vie des communautés de ces deux régions.

Il y a lieu de signaler, dans ce cadre, que la contribution du Japon ne s’arrête pas là. En effet, le Japon a manifesté aussi son engagement à financer deux autres prochains projets du PNUD. Il financera un projet d’appui au processus constitutionnel de la Tunisie avec 7,6 millions de dollars et un programme d’emploi des jeunes avec 1,5 millions de dollars.

Khadija Taboubi

par -
0
Le Japon vient d’accorder à la Tunisie un prêt de 358 millions de dinars pour financer deux projets  visant l’amélioration des  infrastructures

Le Japon vient d’accorder à la Tunisie un prêt de 358 millions de dinars pour financer deux projets  visant l’amélioration des  infrastructures dans les zones rurales.

Le premier projet servira à la construction de créer  de l’autoroute Gabès- Médenine, et le second au raccordement au réseau de l’eau potable de  2.240.000 d’habitants dans un certain nombre de gouvernorats tels que ceux de Sidi Bouzid, Kasserine, Le Kef et  Jendouba .

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Au milieu des collines verdoyantes de Mubuga, à 100 km de la capitale burundaise de Bujumbura, 2 500 personnes se sont réunies hier pour célébrer de manière festive...

SPORT