Tags Posts tagged with "Tunisie, Kamel Morjene"

Tunisie, Kamel Morjene

par -
0
Suite à l’information que nous avions rapportée sur notre collègue Al Maghrib

Suite à l’information que nous avions rapportée sur notre collègue Al Maghrib, sur une accusation de haute trahison formulée à l’endroit de Kamel Morjene, ce dernier nous a contactés pour la démentir. L’ancien ministre des affaires étrangères nous a ainsi affirmé qu’il n’a jamais été entendu dans une affaire de haute trahison et n’a jamais fait l’objet de pareille accusation.

Selon l’un de ses sources proches, l’ancien représentant du SG de l’ONU étant sous obligation de réserve par rapport à une affaire en cours, Kamel Morjene a été en effet convoqué par le Commissariat de police, mais uniquement pour le mettre officiellement au courant que le procureur général avait fait appel de la décision du juge d’instruction de clore l’affaire le concernant dans ce qu’il a été convenu «l’affaire du financement du RCD» et qu’il a été donc, de nouveau mis en accusation. L’affaire, selon ces mêmes sources, concernerait un emploi fictif d’une secrétaire dont Kamel Morjene avait renouvelé la mise à disposition du RCD lorsqu’il était ministre de la défense.

par -
0
Le quotidien tunisien de langue arabe Al Maghrib

Le quotidien tunisien de langue arabe Al Maghrib, rapporte ce mardi 12 juin 2012, que l’homme politique, ancien représentant du secrétaire général de l’ONU, Kamel Morjene a été entendu par les services de sécurité tunisienne, sous l’accusation de haute trahison, dans l’affaire des passeports. Sans lien, peut-être, avec les vagues d’épuration parmi les anciens RCDistes regroupés en partis politiques, cette accusation qui devrait aboutir sur une inculpation, circulait déjà depuis quelques semaines !

par -
0
Invité de Mosaïque FM

Invité de Mosaïque FM, l’ancien ministre tunisien des affaires étrangère, Kamel Morjene a rendu hommage à l’indépendance de la justice. Cette dernière vient en effet de prononcer le non lieu, dans l’affaire de financement de l’ancien RCD contre lui et a enlevé son nom de la liste des interdits de voyage.
Le leader du parti la «Moubadara», a expliqué à l’occasion, qu’il n’était nullement accusé d’avoir volé de l’argent, mais d’avoir de supposées primes accordée à des employés de l’ancien RCD dissout. Et bien que le groupe des 25 avocats, ainsi que le procureur, aient déjà fait appel des décisions d’acquittement  et de la levée de l’interdiction de voyage, Morjene s’était déclaré toujours confiant.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le député français Jean Glavany, ancien ministre de l’Agriculture et ex-directeur de cabinet du président François Mitterrand, a mis l'Assemblée nationale, et donc la...

SPORT