Tags Posts tagged with "Tunisie, Khaled Kobbi"

Tunisie, Khaled Kobbi

par -
La  chambre des référés d’été du tribunal de première instance de Tunis a rejeté

La  chambre des référés d’été du tribunal de première instance de Tunis a rejeté, mercredi, la requête portant sur la désignation d’un administrateur judiciaire sur les biens de l’homme d’affaires et entrepreneur Khaled Kobbi.
Il est à rappeler que la plainte a été déposée par le chef du contentieux de l’Etat contre l’homme d’affaires au motif que ce dernier a engrangé indument des avantages financiers immobiliers en raison de ses liens avec le président déchu, au préjudice du domaine de l’Etat et de l’intérêt général.

par -
Selon des sources judiciaires citées par le hournal Assarih

Selon des sources judiciaires citées par le hournal Assarih, le juge d’instruction du 16ème bureau du tribunal de première instance de Tunis a commencé les interrogatoires avec l’homme d’affaires, Khaled Kobbi, au sujet de la location d’une carrière dans la région de Khlidia.
Le journal rappelle qu’un magistrat instructeur avait émis, il a un an environ, un mandat de dépôt à l’encontre de l’homme d’affaires, pour avoir tiré des bénéfices indus à la faveur de ses relations avec le régime déchu.

par -
Lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Tunis

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Tunis, les avocats de la défense de l’entrepreneur et promoteur immobilier Khaled Kobbi, ont appelé à la libération de l’homme d’affaires poursuivi impliqué dans différentes affaires, à savoir l’obtention d’avantages de la part de la Présidence de la République et des marchés sans passer par les appels d’offres et de s’être procuré des avantages injustifiés…

Convaincus de l’innocence de Khaled Kobbi qui, selon eux, est victime d’un règlement de comptes, les avocats de la défense n’ont pas tari d’éloges sur les qualités humaines de ce dernier qui aurait beaucoup aidé les handicapés en leur construisant des logements et qui aurait mis à la disposition des municipalités les équipements de ses entreprises, chaque que cela s’avérait nécessaire.

Mais, toutes ces qualités plaident-elles pour l’innocence d’une personne qui n’aurait bénéficié d’aucun avantage illégal et dont l’arrestation aurait entraîné le chômage de centaines de salariés ?

S’attardant sur l’affaire du projet de la zone industrielle de M’hamdia, dans laquelle l’entrepreneur est impliqué, Mohamed Jerbi, l’un de ses défenseurs a déclaré que « la zone était prête depuis décembre 2010, mais qu’aucun permis de construire n’a été accordé jusque-là aux investisseurs qui ont acheté des lots, dont certains étaient des investisseurs étrangers. Khaled Kobbi, aurait bâti, selon ses avocats sa fortune avec ses propres efforts et sans obtenir de faveur personnelle de la part du clan Ben Ali / Trabelsi. Déjà, la commission d’investigation sur les malversations n’aurait découvert aucune fraude dans les transactions conclues par cet homme,a-t-il ajouté.

Pour sa part, Sami Chaker, administrateur du groupe immobilier Kobbi, a dit : «Je connais bien cet homme, j’ai travaillé avec lui, depuis 22 ans, il n’a jamais contacté le clan Ben Ali/Trabelsi. On se demande, de notre côté, si c’était une bonne chose, pour cet administrateur, de rendre publiques ses relations avec l’accusé dont il gère la fortune pour le compte de l’Etat.

Selon lui, il s’agit d’un complot bien orchestré. Khaled Kobbi aurait ainsi été un philanthrope, qui a toujours été honnête et bienfaisant avec son personnel, qu’il ne se serait jamais mouillé dans des affaires de corruption. L’administrateur judiciaire et ami de l’accusé, estime aussi qu’il n’y a pas lieu de l’emprisonner et qu’on pourrait le laisser en état de liberté, à l’instar d’autres hommes d’affaires, tout en poursuivant l’instruction.

On rappelle que, depuis son arrestation, ses employés avaient manifesté devant le ministère de la Justice demandant la libération de l’homme d’affaires. Ils se sont mobilisés en brandissant des pancartes et en clamant l’innocence de leur patron, déclarant qu’il a été victime du système, souligne-t-il.

On notera aussi que cette rencontre de presse intervient quelques jours après la visite du ministre de la Justice à la prison où est détenu l’homme d’affaires. Les journalistes qui l’avaient rencontré à l’occasion, se souviennent d’un homme qui a éclaté en sanglots en parlant de son innocence, et du ministre qu’il a interpellé et qui lui répondait que la justice tunisienne est souveraine et indépendante et que l’accusé sait pourquoi il est détenu !

Nadia Ben Tamansourt

par -
Lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Tunis

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Tunis, les avocats de la défense de l’entrepreneur et promoteur immobilier Khaled Kobbi, ont appelé à la libération de l’homme d’affaires poursuivi impliqué dans différentes affaires, à savoir l’obtention d’avantages de la part de la Présidence de la République et des marchés sans passer par les appels d’offres et de s’être procuré des avantages injustifiés…

Convaincus de l’innocence de Khaled Kobbi qui, selon eux, est victime d’un règlement de comptes, les avocats de la défense n’ont pas tari d’éloges sur les qualités humaines de ce dernier qui aurait beaucoup aidé les handicapés en leur construisant des logements et qui aurait mis à la disposition des municipalités les équipements de ses entreprises, chaque que cela s’avérait nécessaire.

Mais, toutes ces qualités plaident-elles pour l’innocence d’une personne qui n’aurait bénéficié d’aucun avantage illégal et dont l’arrestation aurait entraîné le chômage de centaines de salariés ?

S’attardant sur l’affaire du projet de la zone industrielle de M’hamdia, dans laquelle l’entrepreneur est impliqué, Mohamed Jerbi, l’un de ses défenseurs a déclaré que « la zone était prête depuis décembre 2010, mais qu’aucun permis de construire n’a été accordé jusque-là aux investisseurs qui ont acheté des lots, dont certains étaient des investisseurs étrangers. Khaled Kobbi, aurait bâti, selon ses avocats sa fortune avec ses propres efforts et sans obtenir de faveur personnelle de la part du clan Ben Ali / Trabelsi. Déjà, la commission d’investigation sur les malversations n’aurait découvert aucune fraude dans les transactions conclues par cet homme,a-t-il ajouté.

Pour sa part, Sami Chaker, administrateur du groupe immobilier Kobbi, a dit : «Je connais bien cet homme, j’ai travaillé avec lui, depuis 22 ans, il n’a jamais contacté le clan Ben Ali/Trabelsi. On se demande, de notre côté, si c’était une bonne chose, pour cet administrateur, de rendre publiques ses relations avec l’accusé dont il gère la fortune pour le compte de l’Etat.

Selon lui, il s’agit d’un complot bien orchestré. Khaled Kobbi aurait ainsi été un philanthrope, qui a toujours été honnête et bienfaisant avec son personnel, qu’il ne se serait jamais mouillé dans des affaires de corruption. L’administrateur judiciaire et ami de l’accusé, estime aussi qu’il n’y a pas lieu de l’emprisonner et qu’on pourrait le laisser en état de liberté, à l’instar d’autres hommes d’affaires, tout en poursuivant l’instruction.

On rappelle que, depuis son arrestation, ses employés avaient manifesté devant le ministère de la Justice demandant la libération de l’homme d’affaires. Ils se sont mobilisés en brandissant des pancartes et en clamant l’innocence de leur patron, déclarant qu’il a été victime du système, souligne-t-il.

On notera aussi que cette rencontre de presse intervient quelques jours après la visite du ministre de la Justice à la prison où est détenu l’homme d’affaires. Les journalistes qui l’avaient rencontré à l’occasion, se souviennent d’un homme qui a éclaté en sanglots en parlant de son innocence, et du ministre qu’il a interpellé et qui lui répondait que la justice tunisienne est souveraine et indépendante et que l’accusé sait pourquoi il est détenu !

Nadia Ben Tamansourt

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

On parle beaucoup des investissements étrangers que le Maroc capte, mais beaucoup moins de ceux qu'il émet en direction du continent africain. DI Markets,...

Reseaux Sociaux