Tags Posts tagged with "Tunisie, , Marzouk, Wikileaks,"

Tunisie, , Marzouk, Wikileaks,

par -
Le président provisoire tunisien

Le président provisoire tunisien, qui ne semble pas très porté sur les interviews aux journalistes tunisiens, vient d’accorder une longue interview de plus de 26 minutes à Julian Assange, créateur de Wikileaks et ses fameux câbles diplomatiques.

 Dans une déclaration liminaire, Marzouki a  chaleureusement accueilli Assange ,déclarant qu’il sera très heureux de l’accueillir en Tunisie s’il lui arrivait d’avoir des problèmes.

Interrogé sur son séjour en prison sous  le régime de Ben Ali et particulièrement sur l’amertume qu’il conçoit au sujet de l’isolement dont il avait été frappé , lors de son incarcération, Moncef Marzouki, a rappelé qu’il avait passé 4 mois en isolement , et ce fut une épouvantable expérience , en ce sens qu’il s’est retouvé, en chemin, dans la position de quelqu’un qui parle à soi-même, et même à être habité par ce qui ressemble à la folie.
Il s’agit d’une torture psychologique, et celle-ci est la pire des tortures, a-t-il affirmé, rappelant à cet égard que Hamadi Jebali a été placé en isolement pendant dix ans.
Questionné sur sa position à l’égard de ceux qui, sous le régime de Ben Ali, ont commis des exactions contre les Tunisiens, il a indiqué que chacun doit faire face à ses responsabilités .Je n’accepte pas leurs excuses, a-t-il dit, rappelant qu’aucun d’eux n’en a fait. Ils ont renoncé à leur humanité et à leur dignité, mais ils ont été les victimes du système, et ceci est terrible pour eux comme pour leurs propres victimes.
Au sujet de la police politique et des services de renseignement aux ordres de Ben Ali, le président actuel a indiqué qu’il a toujours recommandé aux services de police de s’en tenir aux droits de l’Homme, même avec les salafistes qui représentent, a-t-il dit, un danger pour la démocratie, car, ils sont hostiles au dialogue politique.
Prié de dire s’il a eu accès aux rapports de police le concernant, il a affirmé qu’il ne tient pas à en prendre connaissance, ajoutant qu’il n’a nullement l’intention d’utiliser les mêmes procédés.
Il est important de ne pas savoir et d’oublier et de pardonner, a-t-il ajouté.
Au sujet de pouvoirs dont il est investi en tant que président de la République, Moncef Marzouki, a déclaré que les pouvoirs qui sont les siens sont symboliques et qu’il aime disposer de prérogatives qui soient moins limitées.
Il a, en outre,  affirmé qu’il est le président de tous les Tunisiens et qu’il a des discussions avec tous les partis politiques, ajoutant qu’il vit un dilemme entre ses convictions politiques et tant que militant des droits de l’homme et la raison d’Etat, « je penche pour  les droits de l’homme », a-t-il dit .
Au sujet enfin du mouvement Ennahdha, il a affirmé que le parti islamiste fait partie du jeu politique en Tunisie. Les nahdhaouis sont devenus des démocrates, et le Parlement est une assemblée démocratique, a-t-il conclu.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

La compagnie aérienne Air France met le paquet sur le Maroc. Dimanche 26 mars 2017, une nouvelle ligne entre les aéroports Paris-Charles-de-Gaulle et Marrakech...

SPORT