Tags Posts tagged with "Tunisie, OACA, Kamel Farhani"

Tunisie, OACA, Kamel Farhani

par -
«  Il y a une chute des résultats  consécutive  à celle  du trafic aérien de l’ordre de 23 %  et à l’augmentation de la charge salariale

« Il y a une chute des résultats consécutive à celle du trafic aérien de l’ordre de 23 % et à l’augmentation de la charge salariale, ce qui se traduit , depuis un certain temps, par un manque à gagner de l’OACA sur les petits Aéroports dû à leur faible activité et à l’exonération des redevances aéronautiques qui avaient pour but, non atteint, de promouvoir le tourisme pour ces régions » , nous a déclaré Kamel Farhani, Pdg de l’Office de l’aviation civile et des aéroports.

Comme nous l’avions mentionné dans un précédent article, le premier responsable de l’Office s’est déclaré, cependant, optimiste quant à la reprise incessante du trafic, ajoutant que « nous avons quelques idées pour la dynamisation des petits Aéroports d’autant plus que nous enregistrons certaines demandes pour l’implantation de nouveaux projets »

Les efforts se conjuguent pour dépasser cette conjoncture assez délicate et promouvoir l’activité des petits Aéroports. D’ailleurs, certaines initiatives encourageantes ont déjà vu le jour et donneront à moyen et long terme leurs fruits à l’instar de l’école de formation de pilotage à Sfax et le démarrage incessant de la nouvelle compagnie aérienne Syphax Airlines basée à l’Aéroport de Sfax.

A cela s’ajoutent d’autres projets qui sont en cours d’étude comme le projet de construction d’avions et un autre relatif à la déconstruction d’avions. Ce genre de projet pourrait propulser davantage l’investissement et aider à absorber le problème du chômage surtout dans les régions intérieures.

Evoquant les grèves qu’a connues ce secteur, Kamel Farhani a signalé que l’intérêt actuel est d’élaborer les listes définitives et précises des agents relevant de chaque syndicat, en coordination avec les syndicats, afin de pouvoir procéder aux versements des parts de chacun d’eux.

En effet, la mobilité syndicale des agents entre les syndicats ainsi que les difficultés rencontrées au niveau de l’application des dispositions relatives à la retenue des cotisations de ces agents ont touché fortement l’OACA. « Malgré la conclusion d’un protocole d’accord avec l’UGTT, on était obligé de verser, sous forme d’avance, les salaires de 626 agents dont 50% seulement ont signé leurs contrats, afin de calmer les esprits, mais cela ne peut pas durer longtemps puisque cette action nous place dans une situation non-conforme à la législation du travail », a-t-il déploré en relevant les contradictions relevées entre l’arrêté numéro 18 du 20 août 2011 relatif au prélèvement des cotisations syndicales pour l’année 2011 et l’article 254 du code de travail qui stipule que l’adhérant qui se retire d’un syndicat lui reste redevable pendant 6mois. Or, l’OACA a déjà versé, au titre de l’année 2011, sous forme d’avance, dès le mois de janvier 2011 à l’UGTT la part de ses adhérents et il est en train de les retenir mensuellement sur leur salaire. Aussi, il s’est trouvé dans l’impossibilité de verser à l’UTT les sommes réclamées.

En ce qui concerne les revendications des contrôleurs aériens, Kamel Farhani a noté que, pour certaines d’entre elles, la décision ne relève pas à l’OACA mais de la stratégie du gouvernement notamment en ce qui concerne l’intégration des militaires dans le secteur civil. Quant à certaines revendications matérielles spécifiques, elles sont étudiées en coordination avec le Premier Ministère, le ministère du Transport et celui de la Défense nationales, assurant que « nous trouverons, bientôt, une solution satisfaisante pour tout le monde. »

Pour le sit-in de l’aéroport de Monastir, il a dit estime que « il faut beaucoup de dialogue et beaucoup de sagesse pour régler ce problème épineux. D’ailleurs, le nouveau ministre du Transport,r Karim Harouni s’est fixé comme l’une de ses priorités de traiter ce dossier »

Kamel Farhani a saisi cette occasion pour rappeler que la demande du personnel était catégorique : la réintégration de l’exploitation de l’Aéroport de Monastir à l’OACA. Mais avec le temps, ils ont compris que les engagements de l’Etat tunisien envers un investisseur étranger ne permettent pas de prendre une telle décision aussi facilement. Aussi, le ministère du Transport et l’OACA se sont-ils attelés, depuis un certain temps, pas toujours avec succès, il est vrai, à rapprocher les points de vues, à trouver des solutions aux problèmes sociaux et surmonter les appréhensions des deux parties.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Les Etats-Unis sont déçus du manque d’avancées dans la mise en œuvre de l’Accord politique de la Saint Sylvestre en République démocratique du Congo....

SPORT