Tags Posts tagged with "Tunisie, ODC,"

Tunisie, ODC,

par -
L’Organisation de défense du consommateur de Tunisie (ODC) a tiré la sonnette d’alarme à la lumière des chiffres inquiétants liés à la hausse 

L’Organisation de défense du consommateur de Tunisie (ODC) a tiré la sonnette d’alarme à la lumière des chiffres inquiétants liés à la hausse du taux d’inflation et l’augmentation incessante des prix à la consommation.

Pour faire face à cette réalité , l’organisation a appelé, à travers un communiqué publié mercredi , le gouvernement à geler immédiatement les prix des produits et des services .

Intervenant sur les ondes de la radio Express fm, le vice-président de l’ODC, Selim Saadallah a déclaré que le ministère du Commerce n’a pas encore réagi face à leur demande.

par -

Slim Saadallah, second du premier de l’ODC (Organisation de défense du consommateur) qu’on ne voit pas, monte au créneau pour annoncer à l’hebdomadaire «Al Anouar» que les dernières mesures prises pour baisser les prix n’apporteront aucune baisse significative. S. Saadallah  s’offusque que le ministère du commerce n’ait pas invité l’ODC à la réunion avec les PDG des grandes surfaces et explique que si les prix ne baissent pas réellement, l’organisation n’exclut pas d’appeler au boycott. On se demande, de notre côté, si le consommateur tunisien est prêt à ce sacrifice.

par -
Le quotidien tunisien en langue arabe Achourouk

Le quotidien tunisien en langue arabe Achourouk, rapporte cette réaction de l’un des membres de l’ODC (Organisation de défense du consommateur) Slim Saadallah, à propos des dernières baisses des prix issues de la réunion du ministre du commerce avec les propriétaires des grandes surfaces. «Les baisses du ministre du commerce nous font rire» indiquait le membre du conseil national de l’organisation. (D’où notre lol à la manière des texto dans le titre). Pour lui, par exemple, la baisse de 18 à 15 DT des viandes rouges n’en serait pas une car le consommateur se plaignait déjà du prix à 15 DT. Même raisonnement pour les œufs où la baisse de 700 mille à 590 millimes pour les 4 œufs, font aussi rire le représentant de l’ODC. Ce dernier propose notamment au ministre de remettre en application le décret du 20 avril 2010 qui autorise la vente du producteur au consommateur. 

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

SPORT