Tags Posts tagged with "Tunisie, Peugeot"

Tunisie, Peugeot

par -
C’est maintenant officiel

C’est maintenant officiel, c’est le groupe de la famille d’Abdelhamid Khéchine, qui fait son premier pas dans le secteur de l’automobile, en prenant les 66 % de Peugeot qu’avait confisqué l’Etat. Ce groupe, plutôt connu dans les secteurs du tourisme et des BTP, l’avait remporté devant un autre novice du secteur qu’était le groupe Bouchammaoui et devant un professionnel du secteur qui ne saura pas aller au-delà de la ferme volonté des Khéchine de prendre Peugeot, quitte à dépasser tous les ratios raisonnables, y mettre nettement plus que sa valeur réelle (entre 105 et 120 MDT) et dépasser les 166 MDT.

– MCP : l’intermédiaire qui fait vite et bien.

Derrière cette opération, cependant, il n’y avait pas que l’argent des acheteurs et le gain des vendeurs. Entre les deux, il y avait un intermédiaire boursier, qui avait pris l’affaire en mais dernier. Le délai qui était imparti à cette opération, intervenait dans une conjoncture spéciale de préparation du budget de l’Etat 2014. Un délai assez court aussi (5 mois entre mai et le closing du 16 septembre) et il fallait bien faire, aussi bien pour les candidats que pour l’Etat.

Les enjeux aussi étaient de taille. D’abord pour l’Etat vendeur qui se devait de maximiser le gain et signer la réussite du troisième concessionnaire automobile après Ennakl et Kia. Un vendeur qui se connaissait aussi sous les projecteurs de l’opposition qui guettait le faux pas. L’enjeu aussi de l’acheteur, plutôt connu dans l’industrie et le tourisme et qui investit pour la première fois dans un secteur, celui des voitures, qu’il connaît à peine. L’enjeu, surtout, d’une évaluation qui se doit de ménager la chèvre et le choux, de manière à faire gagner l’un sans faire perdre l’autre.

Le choix de «MCP Mena Capital Partners», s’était fait sur appel d’offres de la Holding Karama. Son rôle était de préparer le dossier de pré-qualification, de produire le dossier d’appel d’offres avec un mémo d’information sur la société à vendre. Mais il fallait surtout gérer la relation avec les candidats, surmonter le harcèlement et le va-et-vient des questions réponses, sans oublier le climat de la data-room, physique et électronique, ni la gestion des rapports de Peugeot France avec tout ce dossier. Bref, il fallait conseiller et le faire bien. L’idée de ne pas exclure les concessionnaires représentant déjà une marque, fut ainsi retenue et permis capter l’intérêt du plus grand nombre d’investisseurs possibles. 8 ont ainsi retiré le cahier des charges. Il s’agit de des groupes, Zouari, Abbès, Bouchammaoui, Loukil, Khéchine, Hamrouni, Amen et même un distributeur de Peugeot à Djerba. Il était sûr que certains ne venaient que pour voir l’entreprise de l’intérieur. Comme attendu, le 16 septembre dernier, le closing était fait, dans les temps et sous l’œil de la presse. La présence était fournie, dans la salle de réunion de la Holding Karama, dont deux représentants de Peugeot France qui manifestaient leur contentement des conditions dans lesquelles s’étaient déroulé le dépouillement des offres et toute la procédure de vente. La réunion verra même la montée les enchères jusqu’à dépasser les 166 MDT.

– MCP, le duo qui marche de Duet.

Duet Group est un gestionnaire d’actifs alternatif créé en 2002 avec une focalisation sur les marchés émergents. Duet Group emploie 65 professionnels à Londres, New York, Tokyo, Singapour, New Delhi, Dubaï et Istanbul. Le succès de Duet Group provient de la combinaison unique d’investissements personnalisés gérés par des professionnels expérimentés. Duet Group possède plus de 3,2 milliards de dollars de capitaux propres sous gestion à la date du 1er Janvier 2011, divisés en trois classes d’actifs : liquidités, Private Equity et les fonds de fonds.

Duet, c’est aussi le duo qui marche. D’un côté, Hédi Ben Mlouka est le PDG de DUET MENA Ltd, la branche moyenne orientale du groupe DUET. Diplômé de la London School of Economics and Political Science (LSE), il a débuté sa carrière chez BNP Paribas. Avant d’occuper le poste de PDG pour le groupe Duet, il rejoint Merill Lynch à Londres en tant que directeur des produit structurés couvrant la zone MENA. De l’autre côté, Anouar Braham, un diplômé d’un Master en Finance de l’université de la Sorbonne et a obtenu la certification CIIA. Braham a débuté sa carrière en tant qu’analyste chez BNP Paribas Asset management avant de rejoindre le département Stratégie. En 2002, il prend la direction du département Analyse de la SICOFI avant d’en être nommé responsable. A. Braham a été en charge de la première introduction sur le marché alternatif tunisien.

Pour compléter l’équipe, le duo s’est adjugé les services de Khalil Ben Ammar. Diplômé de Sup de Co, il les a rejoints au poste de Directeur Général, après des années dans le « Corporate » en Tunisie et en France puis un passage par le Private Equity. L’expérience et la volonté conjuguées de toute l’équipe augurent d’un avenir prometteur pour MCP ».

Ce duo n’en est plus à son premier coup d’essai. Il avait été le premier à réussir une introduction, celle de Sopat, sur le marché alternatif. Il acquiert ensuite, à travers la mission de conseil acheteur pour le groupe Bouchammaoui qui achetait Kia, l’expertise nécessaire dans le secteur de l’automobile qui l’amènera à remporter l’AO pour la mission de conseil vendeur de Peugeot. Entretemps, il réussira plusieurs opérations de levée de fonds, notamment les 12 MDT pour les ICF du groupe Driss en 2012 ou encore les 8 MDET de Servicom, dans les conditions difficiles d’une année 2012 de l’après révolution.

Publireportage.

par -
Avec un total d’immatriculation de 1479 véhicules à fin mars de cette année

Avec un total d’immatriculation de 1479 véhicules à fin mars de cette année, la maison Peugeot en Tunisie se retrouve à la première position du Top 30 des meilleures ventes parmi les concessionnaires tunisien. Confisquée après sa vente à l’ancien fiancé de l’une des filles de l’ancien président tunisien en fuite, domine le marché «Toutes-marques», avec une PdM (part de marché) de 14,5 %, à 0,4 % de son «frère-ennemi» Citroën qui a une PdM de 14,1%. De mars 2011 à mars 2012, les ventes de Stafim-Peugeot ont augmenté de 75,8 %, alors que celle de Citroën s’étaient accrues de 213%.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT