Tags Posts tagged with "Tunisie, Presse, censure,"

Tunisie, Presse, censure,

par -
Le sujet a fait couler beaucoup d'encre ! Quel système de régulation de l’audiovisuel doit-on instaurer ? Quelle formation professionnelle doit-on exiger ? La liberté de la presse est-t-elle vraiment menacée ? 

Le sujet a fait couler beaucoup d’encre ! Quel système de régulation de l’audiovisuel doit-on instaurer ? Quelle formation professionnelle doit-on exiger ? La liberté de la presse est-t-elle vraiment menacée ? A vrai dire, les journalistes ont-ils une plume libre ? Qu’est ce qui a changé vraiment après la Révolution ? Ce sont les interrogations qui sont soulevées à répétition durant ces derniers jours. Le 14 janvier 2011, les Tunisiens sont descendus dans la rue, bravant la répression, pour exiger le respect des libertés civiles et la justice sociale. Toutefois, jusqu’à ce jour, la question se pose encore : les Tunisiens ont-ils conquis leur liberté ?

Dans une déclaration à Africanmanager, Béchir Ouarda, consultant auprès de l’UNESCO a indiqué que la situation actuelle de la liberté de la presse en Tunisie est en régression. Il a révélé également qu’avec la chute de l’ancien régime, plusieurs sujets tabous ont été brisés et des lignes rouges franchies. « On repère actuellement un retour à la censure et à l’autocensure des journalistes », a-t-il souligné.

Béchir Ouarda qui s’exprimait en marge d’une rencontre organisée par l’UNESCO afin de présenter son rapport préliminaire sur l’évaluation du paysage médiatique tunisien et ses perspectives, a indiqué qu’il va faire des recommandations pour éviter que le secteur de l’information retombe dans la situation qui était la sienne avant le 14 janvier 2011.

Le rapport est une note préliminaire de l’UNESCO basée sur les indicateurs de développement des medias de l’UNESCO. « C’est un document scientifique qui obéit à un cadre très contraignant », a précisé le consultant de l’UNESCO.

A travers une série de question, le rapport préliminaire ambitionne de hisser le paysage médiatique à celui d’un pays démocratique et en conformité avec les standards internationaux tout en considérant la liberté d’expression comme l’une des premières libertés.

Le rapport a été fondé sur une série d’entretiens avec tous les partenaires tunisiens et étrangers qui s’occupent de la situation de l’information en Tunisie. Environ une centaine de personne ont été consultées à ce jour pour élaborer ce rapport préliminaire qui vient d’être transmis à plus de 200 vis-à-vis. L’objectif est de recueillir le maximum de recommandations et d’observations qui serviront de base à l’esquisse des grandes lignes du rapport final qui sera publié, en septembre prochain.

En effet, selon le consultant, un pays qui passe par une transition démocratique et qui a vu son secteur de l’information pâtir, pendant 23 ans, de beaucoup de difficultés, doit nécessairement adopter une démarche qui soit reconnue à l’échelle internationale afin de protéger la liberté de la presse ainsi que les journalistes qui se trouvent actuellement face à plusieurs difficultés matérielles et immatérielles.

Le rapport préliminaire est composé de 5 chapitres correspondant aux principales catégories des indicateurs de développement des medias de l’UNESCO. Il pose 50 questions clés auxquelles les parties prenantes sont invitées à répondre.

Le rapport final de l’UNESCO vise à accompagner la Tunisie dans son processus de transition vers une véritable démocratie en contribuant au développement des médias libres, indépendants et pluralistes à travers une analyse exhaustive du paysage médiatique national basée sur les indicateurs de développement des médias élaborés par l’UNESCO.

Le projet vise également à appliquer à la Tunisie les cinq catégories IDM qui ont été approuvées par le programme international pour le développement de la communication de l’UNESCO. La méthodologie IDM permet de mesurer le niveau de développement de tous les aspects des médias y compris le cadre juridique et réglementaire du paysage médiatique audiovisuel, la formation et le renforcement des compétences ainsi que l’infrastructure de l’information et de la communication.

Kahdija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Les heureux lauréats des Trophées African Banker 2017 ont été fêtés lors du prestigieux dîner de gala à Ahmedabad en Inde. Cette célèbre cérémonie...

SPORT