Tags Posts tagged with "Tunisie, Ramadan,"

Tunisie, Ramadan,

par -
Durant les six premiers jours du mois de Ramadan

Durant les six premiers jours du mois de Ramadan, environ 1560 infractions économiques ont été relevées. Ces infractions concernent le non-affichage des prix (29%) l’augmentation des prix (29% dont 64% dans le secteur avicole), l’absence de facturation (14%) et la confiscation des bascules non conformes (14%).

204 est le nombre de plaintes enregistrées à travers le numéro vert (80 100 191) dont 176 concernent l’augmentation des prix, 34, les légumes et fruits, 25, les produits avicoles et 8 les produits alimentaires.

Pour rappel, 119 équipes de contrôle ont été mises en place sur tout le territoire dont 18 équipes en charge du contrôle du marché de gros, 88 pour les marchés de détail, 6 autres sur les routes ainsi que 7 pour le contrôle sectoriel.

par -
Comme à l’accoutumée

Comme à l’accoutumée, le mois de Ramadan, censé être celui de la piété, connaît une augmentation vertigineuse de la consommation. Une grande dynamique a été remarquée, due essentiellement à l’agitation continue des citoyens à la recherche de produits de consommation: Comment se présente la situation au quatrième jour de ce mois saint ? Comment se présente l’approvisionnement ? Qu’en est- il des prix ?

Jusqu’ici, rien n’a manqué au couffin de la ménagère. Conformément à la loi du marché, l’approvisionnement des marchés se fait de façon régulière avec une abondance de l’offre et une variété de produits.

Une visite, ce quatrième jour aux quelques marchés (marché de Sidi Bahri ou marché Lafayette), nous a permis de constater que tous les légumes de saison et même hors saison sont disponibles, mais à des prix hors de portée pour le plus grand nombre, comme il est de tradition auprès de nombre de marchands.

Dans le rayon des légumes, les marchands proposent des tomates à 600 millimes le kg, des pommes de terre à 750 millimes, du piment à 900 et 1300 millimes et de l’oignon à 600 et 750 millimes. Le prix de persil indispensable pour la préparation des «bricks» est fixé à 550 millimes.

Dans le pavillon des viandes, les prix sont excessifs, atteignant 17D, le kilo de viande. Pour ce qui est de la viande blanche, le prix du kilogramme de volaille a atteint 6,900 alors que l’escalope de dinde est proposée à 9DT. Des prix en somme au-dessus du pouvoir d’achat des petites bourses.

Les prix des produits laitiers et les épices qui connaissent une forte demande également sont jugés élevés. Pour les fromages, œufs, et variantes, éléments de base pour la cuisson de quelques plats, les prix varient entre 550 millimes et 800 millimes pour les variantes pour 100 grammes, 600 millimes pour les œufs, et 1.200 millimes pour 100 grammes de fromage râpé.

Au rayon des poissons, l’offre des poissons a été, de son côté, très abondante mais avec des prix qui sont restés relativement élevés.

Les prix de la datte varient entre 4 et 6 DT alors que celui du citron est aux alentours de 2,800 DT.

«En dépit de la hausse des prix des certains produits, on constate une frénésie d’achat chez le citoyen qui malmène ainsi son budget» nous a affirmé un marchand de légumes.

Les infractions, encore et toujours… !

Au volet du contrôle économique, les opérations de contrôle et les visites du terrain se sont multipliées pendant les trois premiers jours. Quelque 400 contraventions ont été dressées. Elles ont concerné l’augmentation des prix (30%), le non affichage des prix (30%), la non présentation de factures (15%) et l’utilisation de balances non réglementaires (12%).

D’après Abdelkader Dimoumi, le directeur des études au ministère du Commerce et de l’Artisanat, les opérations du contrôle seront renforcées tout au long de Ramadan, au niveau des différents circuits de production et dans les différentes régions du pays. L’objectif est de garantir la transparence des opérations commerciales et lutter contre la fraude et la spéculation.

Wiem Thebti

par -
Le ministère du Commerce et de l'Artisanat a publié

Le ministère du Commerce et de l’Artisanat a publié, mercredi, un arrêté fixant le prix de vente maximum des produits de consommation pour la période qui s’étale du jeudi 19 juillet 2012 jusqu’à fin ramadan.

Selon le ministère, les prix des produits de consommation ont été fixés comme suit:

Les pommes de terre: -prix de vente en gros: 600 millimes/kilo -prix de vente au public: 750 millimes/kilo

Les dattes: -prix de vente en gros: 4 dinars/kilo -prix de vente au public : 4 dinars 600 millimes/kilo

Les citrons: -prix de vente en gros: un dinars 750 millimes/kilo -prix de vente au public: 2 dinars/kilo

Les viandes rouges:

-Viande de boeuf sans os: 14 dinars 500 millimes/kilo -Viande de boeuf avec os: 10 dinars /kilo

-Viande ovine: 14 dinars 800 millimes/kilo

Les viandes blanche:

– Poulet prêt à la cuisson: 4 dinars 900 millimes/kilo avec 500 millimes de plus pour le poulet avec emballage.

– Escalope de dinde: 8 dinars 500 millimes/kilo avec 500 millimes de plus pour les produits emballés.

Le prix de vente au public des œufs a été maintenu à 600 millimes les quatre œufs.

Le ministère du Commerce a mis en garde contre toute contravention à ses directives conformément aux dispositions de la loi n°65 en date du 29 juillet 1991.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux