Tags Posts tagged with "Tunisie, Ramadhan"

Tunisie, Ramadhan

par -
 Selon une récente étude en ligne menée par YouGov et commandée par Visa Afrique du Nord

Selon une récente étude en ligne menée par YouGov et commandée par Visa Afrique du Nord, 85 % des tunisiens interrogés dépensent le même montant ou plus, au cours du mois saint du Ramadan, par rapport au reste de l’année, tandis que 8 % seulement des interrogés ont affirmé qu’ils dépensent moins. L’étude a été menée auprès de 345 tunisiens de toutes les régions du pays, à travers des questions sur leurs budgets, la gestion de leurs portefeuilles ainsi que leurs habitudes de dépenses pendant le Ramadan.

Près de la moitié des interrogés (46%) ont affirmé dépenser plus d’argent pendant le Ramadan que durant n’importe quel autre mois de l’année, tandis que 39 % ont déclaré avoir déboursé le même montant que la moyenne de leurs dépenses mensuelles. Lorsqu’on leur a demandé combien ils dépensent pendant le Ramadan, 31% dépensent plus de 320 DTN supplémentaires. Selon l’enquête, les plus grandes dépenses pendant le Ramadan sont consacrées à l’alimentation (82% des interrogés), aux vêtements en deuxième rang (60%), à la charité (58%), aux repas dans les restaurants (56%), aux divertissements tels que les films et les concerts (51%), aux voyages (45%), tandis que les cadeaux sont venus en dernier lieu avec 41%.

Ce qui est intéressant de relever à cet égard, c’est que même si la moitié des personnes interrogées dépensent plus d’argent pendant le Ramadan, seulement un quart des interrogés (25%) ont affirmé qu’ils le dépensent inutilement pendant le mois saint, alors que la majorité (63%) ont déclaré qu’ils «ne dépensent pas pour des achats qui ne sont pas de première utilité». Cela atteste que la majorité des Tunisiens suivent de près leurs habitudes de dépenses pendant le Ramadan et qu’ils pensent qu’ils font des choix responsables avec leur argent. Le reste des résultats de l’enquête confirme en outre, cette donnée, puisque 42% des interrogés ont affirmé qu’ils ont toujours un budget mensuel fixe, tandis que 25% se conforment à un budget fixe pour la plupart des occasions. Cette habitude de budgétisation est plus fréquente chez les groupes de jeunes (18-29 ans).

« Chez Visa, nous croyons que l’outil financier le plus important est le savoir, qui procure aux gens les informations nécessaires pour prendre des décisions responsables à propos de leurs finances personnelles», a déclaré Tarek Elhousseiny, Directeur général de Visa Afrique du Nord francophone. « Bien que l’enquête montre que la majorité des 42% des interrogés qui affirment avoir un budget mensuel fixe sont âgés entre 18 et 29 ans, plusieurs jeunes tunisiens s’en tiennent encore à des habitudes traditionnelles dans la gestion de leurs dépenses. Comprendre les avantages de la monnaie électronique et des services bancaires en ligne sur la gestion des budgets est nécessaire pour le développement d’une génération financièrement avertis » a-t-il ajouté.

Interrogés sur leur éducation financière, 39% des Tunisiens interrogés ont affirmé qu’ils n’en ont reçu aucune, tandis que 30% ont répondu avoir appris une certaine forme d’éducation à l’université. Exactement, au secondaire, la moitié des personnes interrogées pensent que l’éducation financière doit être impérativement enseignée aussi bien à l’école secondaire qu’à l’université. Lorsqu’il s’agit de gérer leurs propres portefeuilles, 63% suivent leur dépenses en allant directement à la banque, en utilisant un carnet de chèques ou bien manuellement, ce qui démontre la nécessité de poursuivre les outils pédagogiques afin d’aider les individus à prendre conscience des avantages du paiement électronique et de la gestion financière en ligne.

L’enquête a été menée auprès de 345 Tunisiens, répartis entre hommes (77%) et femmes (23%) à travers tous le pays. Sur le total des interrogés, 46% étaient entre 18-29 ans, 36% étaient dans la trentaine, tandis que 19% étaient âgés de 40 ans ou plus.

par -
 Selon une récente étude en ligne menée par YouGov et commandée par Visa Afrique du Nord

Selon une récente étude en ligne menée par YouGov et commandée par Visa Afrique du Nord, 85 % des tunisiens interrogés dépensent le même montant ou plus, au cours du mois saint du Ramadan, par rapport au reste de l’année, tandis que 8 % seulement des interrogés ont affirmé qu’ils dépensent moins. L’étude a été menée auprès de 345 tunisiens de toutes les régions du pays, à travers des questions sur leurs budgets, la gestion de leurs portefeuilles ainsi que leurs habitudes de dépenses pendant le Ramadan.

Près de la moitié des interrogés (46%) ont affirmé dépenser plus d’argent pendant le Ramadan que durant n’importe quel autre mois de l’année, tandis que 39 % ont déclaré avoir déboursé le même montant que la moyenne de leurs dépenses mensuelles. Lorsqu’on leur a demandé combien ils dépensent pendant le Ramadan, 31% dépensent plus de 320 DTN supplémentaires. Selon l’enquête, les plus grandes dépenses pendant le Ramadan sont consacrées à l’alimentation (82% des interrogés), aux vêtements en deuxième rang (60%), à la charité (58%), aux repas dans les restaurants (56%), aux divertissements tels que les films et les concerts (51%), aux voyages (45%), tandis que les cadeaux sont venus en dernier lieu avec 41%.

Ce qui est intéressant de relever à cet égard, c’est que même si la moitié des personnes interrogées dépensent plus d’argent pendant le Ramadan, seulement un quart des interrogés (25%) ont affirmé qu’ils le dépensent inutilement pendant le mois saint, alors que la majorité (63%) ont déclaré qu’ils «ne dépensent pas pour des achats qui ne sont pas de première utilité». Cela atteste que la majorité des Tunisiens suivent de près leurs habitudes de dépenses pendant le Ramadan et qu’ils pensent qu’ils font des choix responsables avec leur argent. Le reste des résultats de l’enquête confirme en outre, cette donnée, puisque 42% des interrogés ont affirmé qu’ils ont toujours un budget mensuel fixe, tandis que 25% se conforment à un budget fixe pour la plupart des occasions. Cette habitude de budgétisation est plus fréquente chez les groupes de jeunes (18-29 ans).

« Chez Visa, nous croyons que l’outil financier le plus important est le savoir, qui procure aux gens les informations nécessaires pour prendre des décisions responsables à propos de leurs finances personnelles», a déclaré Tarek Elhousseiny, Directeur général de Visa Afrique du Nord francophone. « Bien que l’enquête montre que la majorité des 42% des interrogés qui affirment avoir un budget mensuel fixe sont âgés entre 18 et 29 ans, plusieurs jeunes tunisiens s’en tiennent encore à des habitudes traditionnelles dans la gestion de leurs dépenses. Comprendre les avantages de la monnaie électronique et des services bancaires en ligne sur la gestion des budgets est nécessaire pour le développement d’une génération financièrement avertis » a-t-il ajouté.

Interrogés sur leur éducation financière, 39% des Tunisiens interrogés ont affirmé qu’ils n’en ont reçu aucune, tandis que 30% ont répondu avoir appris une certaine forme d’éducation à l’université. Exactement, au secondaire, la moitié des personnes interrogées pensent que l’éducation financière doit être impérativement enseignée aussi bien à l’école secondaire qu’à l’université. Lorsqu’il s’agit de gérer leurs propres portefeuilles, 63% suivent leur dépenses en allant directement à la banque, en utilisant un carnet de chèques ou bien manuellement, ce qui démontre la nécessité de poursuivre les outils pédagogiques afin d’aider les individus à prendre conscience des avantages du paiement électronique et de la gestion financière en ligne.

L’enquête a été menée auprès de 345 Tunisiens, répartis entre hommes (77%) et femmes (23%) à travers tous le pays. Sur le total des interrogés, 46% étaient entre 18-29 ans, 36% étaient dans la trentaine, tandis que 19% étaient âgés de 40 ans ou plus.

par -
Le Dr Mohamed Alawsat

Le Dr Mohamed Alawsat, savant tunisien travaillant à la NASA, et inventeur du télescope « Achahed », cité par Al Jarida, a affirmé que l’observation du croissant ne se fera pas, vendredi, et que, ce faisant, samedi sera le premier jour du mois de Ramadhan.

Il a précisé que le croissant sera visible, ce soir, en Amérique, à partir de l’Argentine, puis du Chili , du sud du Brésil et plus tard de l’Australie.

Il est à noter que le mufti de la République tunisienne annoncera, ce soir, après la prière du Maghreb, le 1er jour du mois saint.

par -
Les  températures reviendront aux moyennes qui sont normalement celles  du mois de juillet

Les  températures reviendront aux moyennes qui sont normalement celles  du mois de juillet, selon prévisions  de l’institut national de la météorologie. Aucune vague de canicule n’est prévue pour le mois de Ramadhan ,et les températures prévues pour le restant du mois de juillet varieront entre 34 et 38 degrés Celsius pour les régions côtières , et entre 38 et 42 , dans les régions de l’intérieurs, pouvant aller jusqu’à 44 degrés dans le Sud.

Toutefois, les services de la météo prévoient une hausse de la température ce weekend end , alors que le redoux fera sa réapparition , dès lundi prochain. 

par -
Le 1er jour du mois de Ramadhan de l’an 1433 de l’hégire dans les pays arabes et musulmans

Le 1er jour du mois de Ramadhan de l’an 1433 de l’hégire dans les pays arabes et musulmans,, coïncidera avec le vendredi 20 juillet 2012, selon les calculs du club scientifique koweitien – division de l’astronomie.

Un communiqué du club  ajoute que le mois saint, cette année, durera 30 jours, dont le dernier tombera le samedi 18 août 2012.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Le sort des banques publiques, les difficultés auxquelles elles font face et le dernier rapport de Fitch Rating ont été les principales questions soulevés...

AFRIQUE

Le royaume chérifien a fait sa demande officielle d'intégration de la communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest, la CEDEAO. Trouvant en l'Afrique...