Tags Posts tagged with "Tunisie, régions, équipement, Emploi"

Tunisie, régions, équipement, Emploi

par -

Depuis les derniers événements de la révolution du 14 janvier, le Ministère de  l’Equipement s’est engagé à poursuivre la réalisation des projets en cours dans les domaines de l’infrastructure et de l’habitat, et ce afin d’élaborer des projets de logements destinés aux régions les plus démunies et  de créer des postes d’emploi pour les jeunes chômeurs.

Pour ce faire  le ministère a, depuis quelques mois déjà,  élaboré une feuille de route. La démarche est «pragmatique et réaliste tenant compte du contexte actuel et de ce qui est faisable sur une période considérée comme courte», nous indique une source, officielle mais requérant l’anonymat, au  ministère de l’équipement.

Cette feuille de route s’articule autour de quatre principaux axes, à savoir une structure dirigeante de haut niveau, l’aide à la création d’emplois, la priorité en faveur des régions défavorisées, la relance économique à court terme et la mise en exergue des projets à moyen terme.

En ce qui concerne  la structure de haut niveau, le ministère nous  précise que la confirmation des dirigeants existants et le choix de nouveaux dirigeants sont motivés par des valeurs clés, à savoir la moralité, la compétence, la transparence dans le mode de gestion, l’élimination de la corruption, et le respect rigoureux de la loi. Notre source au ministère de l’équipement, nous précise à ce sujet, que «des missions d’audit et d’inspection d’infractions ont été effectuées par le ministère » et que «des  poursuites auprès des instances compétentes sont engagées». Mise en conformité a été faite, pour les projets ou appels d’offres douteux non exécutés, indique aussi notre source.

Concernant le programme de la création d’emplois, le problème est structurel et ne peut être résolu en quelques mois, nous indique le ministère. C’est là qu’intervient le programme Amal qui vise l’intégration de jeunes diplômés du supérieur en 2011 sur concours  par anticipation pour 2012. Ainsi, les diplômés d’avant 2009 intégrés auront le statut de stagiaires pour améliorer leur employabilité. Le ministère, qui ne semble pas être au courant des multiples dépassements et disfonctionnements de ce programme,  a participé au programme Amal par le biais de ses projets créateurs d’emploi à court terme, qui ont été  accélérés. Il y a aussi les emplois indirects à moyen terme dans les chantiers des gares routières, ou centres de visites techniques.

Dans le domaine social, «des accords ont été conclus dans la précipitation et sous la pression », indique notre source. «Il a été possible ainsi de respecter le Code du travail et de réparer une réparation sociale juste », précise notre source à ce sujet.

Les régions au cœur des soucis du ministère.

Quant à la priorité à accorder aux régions défavorisées, le ministère s’engage surtout à accélérer les projets d’infrastructure. Des chantiers réalisables à court terme, vont améliorer les conditions de vie des citoyens. A moyen terme, les projets d’autoroutes vont désenclaver davantage les régions. Les autoroutes Enfidha-Sidi Bouzid-Kasserine -Gafsa, Sfax-Gabès-Médenine et Béja-Jendouba-Ghardimaou en sont la meilleure illustration. L’amélioration du transport public sera ainsi assurée grâce notamment à la rénovation de la flotte. La ligne de la voie ferrée Tunis Kasserine sera, quant à elle, mise à niveau. Le ministre de l’Equipement Mohamed Ridha Farès, a indiqué  lors de la tenue de la séance de travail  récemment à Gafsa, que les travaux de réhabilitation de 545 km de routes (Réseau classé), concernant 80 % des régions de l’Intérieur (14 gouvernorats), seront entamés avant la fin du mois d’août 2011.  Il a fait savoir que ces travaux s’inscrivent dans le cadre d’un programme de réhabilitation de 903 km, précisant que le reste des travaux devrait démarrer avant la fin de l’année en cours. Il a ajouté que des travaux de renforcement de 357 km de routes sur un total de 631 km seront engagés parallèlement dans 18 gouvernorats différents. Farès a ajouté que décision a été prise de lancer les travaux du programme d’aménagement de 83 pistes rurales sur une longueur de 760 km, avant la fin du mois d’octobre prochain, outre un programme supplémentaire concernant 1000 km dans 14 gouvernorats. Notons  à ce propos que ces nouveaux projets sont financés par l’Etat et par des banques étrangères d’investissement, en l’occurrence la Banque Africaine de Développement et la Banque Européenne d’Investissement.

Signalons que  l’avancement du projet de la construction d’une rocade pour la ville de Gafsa, sur 9,5 km, qui a été financé par la Banque européenne d’investissement, moyennant une enveloppe de 16,5 millions de dinars.

Nadia Ben Tamansourt

Reseaux Sociaux

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE