Tags Posts tagged with "Tunisie, Rentrée scolaire,"

Tunisie, Rentrée scolaire,

par -
Au moment où le ministère de l'Education rassure les familles tunisiennes sur une année scolaire «particulièrement fertile en nouveautés »

Au moment où le ministère de l’Education rassure les familles tunisiennes sur une année scolaire «particulièrement fertile en nouveautés », les syndicats dénoncent une rentrée «floue» marquée par la multiplication des mouvements de protestation.

Environ deux millions d’élèves rejoindront les bancs des écoles, collèges et lycées, le 17 septembre 2012. Une rentrée sur fond d’innovations : 17 nouveaux établissements éducatifs seront opérationnels. Le nombre établissements éducatifs atteindra, de ce fait, les 453, ce qui correspond à une progression de 7 établissements par rapport à 2011. Celui des collèges et lycées atteindra 475, soit 10 nouveaux établissements par rapport à l’année dernière.

En outre, le ministère a procédé au recrutement de 1500 enseignants dans l’enseignement secondaire. Ces derniers seront affectés à 25 disciplines dont les mathématiques et la physique. 2400 instituteurs seront aussi recrutés pour l’année en cours dont 100 instituteurs dans le cadre d’une convention conclue avec le syndicat générale de l’enseignement de base.

Des enseignants qui dénoncent

Et pourtant, les enseignants sont assez moroses et veulent attirer l’attention de leur ministre, encore indifférent vis-à-vis leurs demandes. Ils sont inquiets face à l’absence des négociations sérieuses en ce qui concerne l’application de l’accord conclu le 15 juin.

L’indifférence du ministère a mené le syndicat de l’enseignement de base, relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a observer, ce mercredi 5 septembre, un mouvement de protestation devant les délégations régionales de l’enseignement de base.

Africanmanager était présent devant la délégation régionale de l’enseignement de base de Tunis 1.

Un grand nombre d’enseignants se sont réunis, ce mercredi, afin de protester contre l’attitude du ministère de tutelle scandant des slogans contre le premier responsable du département, Abdellatif Abid.

 

Dans une déclaration à Africanmanager, Tahar Dhaker, le secrétaire général du syndicat de l’enseignement de base, a rappelé que les revendications concernent en fait, l’application de l’accord conclu le 15 juin 2012 relatif, notamment, à la prime de la rentrée scolaire, au statut qui fixe les promotions dans le corps des instituteurs ainsi qu’à l’amendement de l’article 35 de la loi d’orientation permettant à l’école primaire d’avoir sa personnalité juridique et son autonomie financière. A cela s’ajoute l’annulation de la récente décision en ce qui concerne le prélèvement de trois jours du salaire des enseignants des écoles primaires.

A ce titre, il a appelé le ministère de tutelle à honorer ses engagements envers la partie syndicale et respecter le corps enseignant.

Les protestataires présents n’ont pas manqué d’exprimer leurs soucis quant à l’évolution du système éducatif. Pis encore, les conditions de travail assez défavorables dans certains établissements demeurent un grand souci » c’est un secteur trop marginalisé. On travaille dans des conditions « misérables » avec une pénurie d’équipements », nous a confié un enseignant.

 » Si les revendications du syndicat ne sont pas satisfaites, on procédera à l’organisation d’une deuxième protestation, le 12 septembre prochain, devant le siège du ministère de l’Éducation » a fait savoir Dhaker, avant d’ajouter  » En cas d’inaction, une grève sectorielle d’avertissement aura lieu le 4 octobre prochain dans tous les établissements éducatifs primaires »

La réponse du ministère

Sur ces revendications, Mohsen Jlassi, chargé de mission auprès du ministre de l’Education a précisé que le prélèvement de trois jours du salaire est une décision irrévocable. Le chef du gouvernement est seul habilité à intervenir pour trouver la meilleure solution.

Pour la prime de la rentrée scolaire, il a indiqué que les négociations se poursuivent conformément à l’accord convenu, affirmant que « La décision sera annoncée avant fin décembre 2012 ».

Interrogé sur les répercussions de mouvements de protestation sur la rentrée scolaire, il a affirmé que ces mouvements, considérés comme un moyen d’expression, auront sans doute des effets néfastes sur le système éducatif en Tunisie.

Parle-t-on alors d’une rentrée satisfaisante «pleine de nouveautés» comme le souligne le ministre ou de rentrée «chaotique» dans une conjoncture assez tendue comme le dénoncent les syndicalistes ?

Wiem Thebti

par -
Au moment où le ministère de l'Education rassure les familles tunisiennes sur une année scolaire «particulièrement fertile en nouveautés »

Au moment où le ministère de l’Education rassure les familles tunisiennes sur une année scolaire «particulièrement fertile en nouveautés », les syndicats dénoncent une rentrée «floue» marquée par la multiplication des mouvements de protestation.

Environ deux millions d’élèves rejoindront les bancs des écoles, collèges et lycées, le 17 septembre 2012. Une rentrée sur fond d’innovations : 17 nouveaux établissements éducatifs seront opérationnels. Le nombre établissements éducatifs atteindra, de ce fait, les 453, ce qui correspond à une progression de 7 établissements par rapport à 2011. Celui des collèges et lycées atteindra 475, soit 10 nouveaux établissements par rapport à l’année dernière.

En outre, le ministère a procédé au recrutement de 1500 enseignants dans l’enseignement secondaire. Ces derniers seront affectés à 25 disciplines dont les mathématiques et la physique. 2400 instituteurs seront aussi recrutés pour l’année en cours dont 100 instituteurs dans le cadre d’une convention conclue avec le syndicat générale de l’enseignement de base.

Des enseignants qui dénoncent

Et pourtant, les enseignants sont assez moroses et veulent attirer l’attention de leur ministre, encore indifférent vis-à-vis leurs demandes. Ils sont inquiets face à l’absence des négociations sérieuses en ce qui concerne l’application de l’accord conclu le 15 juin.

L’indifférence du ministère a mené le syndicat de l’enseignement de base, relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) a observer, ce mercredi 5 septembre, un mouvement de protestation devant les délégations régionales de l’enseignement de base.

Africanmanager était présent devant la délégation régionale de l’enseignement de base de Tunis 1.

Un grand nombre d’enseignants se sont réunis, ce mercredi, afin de protester contre l’attitude du ministère de tutelle scandant des slogans contre le premier responsable du département, Abdellatif Abid.

 

Dans une déclaration à Africanmanager, Tahar Dhaker, le secrétaire général du syndicat de l’enseignement de base, a rappelé que les revendications concernent en fait, l’application de l’accord conclu le 15 juin 2012 relatif, notamment, à la prime de la rentrée scolaire, au statut qui fixe les promotions dans le corps des instituteurs ainsi qu’à l’amendement de l’article 35 de la loi d’orientation permettant à l’école primaire d’avoir sa personnalité juridique et son autonomie financière. A cela s’ajoute l’annulation de la récente décision en ce qui concerne le prélèvement de trois jours du salaire des enseignants des écoles primaires.

A ce titre, il a appelé le ministère de tutelle à honorer ses engagements envers la partie syndicale et respecter le corps enseignant.

Les protestataires présents n’ont pas manqué d’exprimer leurs soucis quant à l’évolution du système éducatif. Pis encore, les conditions de travail assez défavorables dans certains établissements demeurent un grand souci » c’est un secteur trop marginalisé. On travaille dans des conditions « misérables » avec une pénurie d’équipements », nous a confié un enseignant.

 » Si les revendications du syndicat ne sont pas satisfaites, on procédera à l’organisation d’une deuxième protestation, le 12 septembre prochain, devant le siège du ministère de l’Éducation » a fait savoir Dhaker, avant d’ajouter  » En cas d’inaction, une grève sectorielle d’avertissement aura lieu le 4 octobre prochain dans tous les établissements éducatifs primaires »

La réponse du ministère

Sur ces revendications, Mohsen Jlassi, chargé de mission auprès du ministre de l’Education a précisé que le prélèvement de trois jours du salaire est une décision irrévocable. Le chef du gouvernement est seul habilité à intervenir pour trouver la meilleure solution.

Pour la prime de la rentrée scolaire, il a indiqué que les négociations se poursuivent conformément à l’accord convenu, affirmant que « La décision sera annoncée avant fin décembre 2012 ».

Interrogé sur les répercussions de mouvements de protestation sur la rentrée scolaire, il a affirmé que ces mouvements, considérés comme un moyen d’expression, auront sans doute des effets néfastes sur le système éducatif en Tunisie.

Parle-t-on alors d’une rentrée satisfaisante «pleine de nouveautés» comme le souligne le ministre ou de rentrée «chaotique» dans une conjoncture assez tendue comme le dénoncent les syndicalistes ?

Wiem Thebti

par -
2 millions d’élèves prennent

2 millions d’élèves prennent, le 15 septembre prochain, le chemin de l’école, a confirmé Abdellatif Abid, ministre de l’Education, lors d’une conférence de presse, tenue, mercredi, 29 aout 2012, au siège de la présidence du Gouvernement.

Les 2 millions se répartissent comme suit : 1.026.500 élèves dans l’enseignement primaire, soit une hausse de 11700 par rapport à l’année 2011, et 922 000 élèves dans l’enseignement secondaire rejoindront leurs lycées, enregistrant, de ce fait, un recul de 15 mille par rapport à l’année dernière.

Le nombre des élèves dans les classes préparatoires (5ans) a atteint 43 500, soit 600 nouveaux élèves par rapport à 2011.

17 nouveaux établissements éducatifs seront opérationnels, lors de la rentrée scolaire 2012/2013. Le nombre établissements éducatifs atteindront, de ce fait, les 453, soit une hausse de 7 établissements par rapport à 2011. Celui des collèges et lycées atteindra 475, soit 10 nouveaux établissements par rapport à l’année dernière. Le nombre des établissements dans les collèges et lycées ont atteint 336 unités. 38 000 élèves vont bénéficier du régime e demi-pension, soit 400 nouveaux élèves par rapport à 2011.

D’autres foyers en demi-pension sont prévus également d’être lancés dans certaines zones rurales àTozeur, Kébili, Karouan, et Sidi Bouzid).

Au sujet des recrutements, le ministre a indiqué qu’il sera procédé au recrutement de 1500 enseignants dans l’enseignement secondaire. Ces derniers seront affectés à 25 disciplines dont les mathématiques et la physique. 2400 instituteurs seront aussi recrutés pour l’année en cours dont 100 instituteurs dans le cadre d’une convention conclue avec le syndicat générale de l’enseignement de base. Ce programme sera étalé sur les 3 prochaines années.

Le ministre a indiqué également que plusieurs mesures seront prises pour réformer le secteur de l’éducation en Tunisie. D’ailleurs, dans l’objectif de réformer le secteur de l’éducation, le ministère de l’Education a annoncé la création du Conseil supérieur de l’éducation.

Cet organisme qui rassemblera plusieurs associations et syndicats, se chargera d’élaborer les grandes lignes de la politique de la Tunisie en matière de réforme de l’éducation.

D’autres projets ont été annoncés par le ministre de l’Education. Il s’agit notamment du lancement de l’institut national pour l’évaluation du système éducatif. Ce dernier devrait être indépendant du ministère de l’Education, selon le ministre. Cet organisme aura pour mission d’évaluer le système de l’éducation et de la formation. Un rapport devrait être présenté périodiquement au gouvernement.

Le ministre a appelé à mettre en place de nouvelles structures pour la formation des instituteurs, précisant que « toutes les études ont insisté sur la formation des enseignants pour que l’éducation ne soit pas aléatoire », a-t-il noté.

Il a appelé aussi a consacrer toute une semaine pour la lutte contre la violence et l’usage des stupéfiants dans les établissements scolaires.

Sur un autre registre, le ministre a fait savoir que des groupes de travail ont été constitués pour s’occuper des examens du baccalauréat, ajoutant que de nouvelles mesures concernant les 25% calculés dans la moyenne annuelle au Baccalauréat seront annoncées durant cette année. Selon lui, les 25% semblent être la cause principale de la dégradation du niveau de l’étudiant.

De son côté, Abdelfettah Kassah, directeur général des affaires estudiantines a indiqué que les 25% calculés dans la moyenne annuelle, nuisent à la crédibilité des examens du baccalauréat. La différence entre les résultats au cours de l’année et ceux du baccalauréat est estimée, selon le responsable, à 10%. Le directeur général des affaires estudiantines a expliqué que toutes les parties concernées sont appelées à diagnostiquer la réalité de l’éducation en Tunisie. « C’est un défi majeur pour le pays », a-t-il ajouté.

Abdelfettah Kassah a appelé, dans ce cadre, à prendre des mesures urgentes et courageuses en révisant tout le système éducatif.

Au sujet de l’orientation universitaire, 75% des candidats qui ont réussi leurs examens du baccalauréat ont obtenu leurs choix dans l’orientation universitaire. En effet, 10 900 demandes de réorientation ont été reçues. 56% de ces demandes ont été satisfaites. 2225 candidats ont avancé des demandes de réorientation pour des raisons sociales dont 1524 demandes ont été satisfaites (67%).

Le ministère a répondu à environ 498 demandes, soit 44% des 1114 présentées, au titre de la réorientation pour des raisons de santé.

Concernant le recrutement dans l’enseignement supérieur, Kassah a indiqué que 3954 postes sont disponibles dont 1258 assistants.

Maintien des prix des livres et fournitures scolaires

Le représentant du ministère du Commerce et de l’Artisanat, Mohamed Taieb Mourou a déclaré, quant à lui, que les livres et les fournitures scolaires pour la rentrée 2012-2013 sont disponibles sur le marché en quantités suffisantes et leurs anciens prix ont été maintenus. 20 millions de cahiers ont été fabriqués pour les besoins de la rentrée scolaire et 30 millions pour toute l’année scolaire. Les dépenses de subvention de l’Etat se sont élevées à environ 4,2 millions de dinars.

Khadija Taboubi

par -
2 millions d’élèves reprennent

2 millions d’élèves reprennent, le 15 septembre prochain, le chemin de l’école, a indiqué Abdellatif Abid, ministre de l’Education, lors d’une conférence de presse, tenue, mercredi, 29 aout 2012, au siège d e la présidence du Gouvernement.

Les 2 millions se répartissent comme suit : 1.026.500 élèves dans l’enseignement primaire, soit une hausse de 11700 par rapport à l’année 2011, et 922 000 élèves de l’enseignement secondaire rejoindront leurs lycées, enregistrant, de ce fait, un recul de 15 mille par rapport à l’année dernière.

Le nombre des élèves dans les classes préparatoires (5ans) a atteint 43 500, soit 600 nouveaux élèves par rapport à 2011.

par -
17 nouveaux établissements éducatifs seront opérationnels lors de  la rentrée scolaire 2012/2013

17 nouveaux établissements éducatifs seront opérationnels lors de la rentrée scolaire 2012/2013, c’est ce qu’a a annoncé Abdellatif Abid, ministre de l’Education, lors d’une conférence de presse, tenue mercredi, 29 août 2012.

Le nombre établissements éducatifs atteindront, de ce fait, les 453, soit une hausse de 7 établissements par rapport à 2011. Celui des collèges et lycées atteindra 475, soit 10 nouveaux établissements par rapport à l’année dernière.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Selon un nouveau rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence, le commerce transfrontalier informel en Afrique pourrait contribuer à l'amélioration des moyens d'existence et à...

SPORT

Reseaux Sociaux