Tags Posts tagged with "Tunisie, Sotetel, Ali Ghodhbani"

Tunisie, Sotetel, Ali Ghodhbani

par -
0
« La réflexion est dans le bon sens pour faire de la Sotetel

« La réflexion est dans le bon sens pour faire de la Sotetel, déjà leader sur le marché national, une entreprise phare. C’est une entreprise jeune qui a des traditions depuis longtemps voire une expérience et une grande possibilité d’adaptation, lui permettant de confronter les difficultés », c’est ce qu’a indiqué Ali Ghodhbani, président du Conseil d’administration de la Sotetel et PDG de Tunisie Telecom actionnaire majoritaire de Sotetel dans une déclaration à Africanmanager, « C’est une entreprise qui a un avenir formidable », croit tranquilliser ainsi Ali Ghodhbani, à propos d’une société cotée en bourse et dont les résultats ne sont toujours pas à la hauteur des attentes du petit actionnariat et qui n’a que très peu distribué de dividende depuis ses belles années, presque oubliées, en bourse.

Lors de la communication financière de la société Sotetel, tenue, mercredi 28 mars 2012, au siège de la bourse, la société a annoncé des résultats positifs et des perspectives prometteuses. Et pour être, politiquement dans le vent, les dirigeants de l’entreprise assurent même que les événements survenus en 2011 suite à la Révolution du 14 janvier «ont, au contraire, motivé la révision des objectifs de la Sotetel». Il n’en demeure pas moins, que l’objectif de la Sotetel pour l’année 2011, reste d’atteindre une situation juste équilibrée.

En se basant sur les chiffres, une amélioration a été en effet constatée au niveau du chiffre d’affaires (CA). Il y a certes une hausse de 2% (32 MDT contre 32,480 MDT) durant le premier trimestre de cette année, mais le CA reste en baisse de 18% par rapport à 2010. «L’écart est positif par rapport au budget lié mais négatif par rapport aux dernières années », constate Jamel Mhedhbi, directeur général de Sotetel. Le management de l’entreprise aime à dire que, malgré les événements exceptionnels de l’exercice 2011, la Sotetel a clôturé l’exercice par un bénéfice avant impôt de 0,541 MDT. La baisse est pourtant trop forte par rapport aux 1,594 MDT en 2010. Cette baisse n’a même pas pu être comblée, malgré l’effort de recouvrement réalisé et qui a permis l’encaissement de 42 MDT soit 130% du chiffre d’affaires de l’année 2011. Ahmed Gharbi, directeur central financier de la Sotetel explique que le taux de recouvrement n’a aucun impact sur le résultat net de l’exercice, il va nous aider à servir le financement de l’investissement et maitriser nos fonds de roulement », a-t-il ajouté.

Un business Plan qui ne vise qu’à retrouver les réalisations de 2010 !

Pour le Business Plan, tant attendu par les boursicoteurs et qui devrait s’étaler sur les années 2012/2014, le management en dit qu’il sera basé sur les performances réalisées. Ce dernier s’est focalisé sur le développement de l’export, l’amélioration de la qualité du service, le développement des compétences ainsi que l’optimisation des ressources et des processus de production. Parmi les axes stratégiques de ce Business Plan, on note la consolidation du groupe commercial des opérateurs à savoir, Tunisie Telecom, Orange et Tunisiana et la relance de l’export. A ces propos, la société envisage de porter la part des revenus de l’export dans le chiffre d’affaires de 5% à 18%. Les revenus seront également ajustés à la hausse lors de la révision budgétaire et une entité indépendante baptisée «Sotetel international » sera créée prochainement dans l’objectif de restructurer l’export. Consolider le positionnement du Sotetel sur le marché libyen et pénétrer le marché algérien afin de détecter les grandes opportunités a été aussi recommandé. L’objectif est aussi de différencier les modes d’implantation sur les marchés étrangers tout en se positionnant à travers des sociétés mixtes installées en Algérie et en Libye, « En Libye, il ya un portefeuille de l’ordre de 2 milliards. Par contre, en Algérie, il est de l’ordre de 1 milliard mais cela va être ajusté en fonction du temps, à travers une révision budgétaire officielle mi de l’année », a promet Jamel Mhedhbi

Il s’agit aussi de développer et tirer profit des partenariats et des alliances stratégiques à savoir Cisco, Huawei, Ericsson, Z.T.E, Alcatel et Nokia Siemens Networks (N.S.N). Dans ce cadre, la Sotetel s’engage dans développement des compétences à travers l’investissement dans la formation en faisant passer le ratio « Formation/CA » de 0,2% à 0,8% afin d’être proche des ratios standards du secteur qui tendent vers 1%.

A une interrogation sur la relation entre Tunisie Telecom et Sotetel, le PDG de TT a affirmé que « On veut que la Sotetel vole de ses propres ailes. Une entreprise qui réalise des résultats positifs malgré une croissance négative enregistrée dans le pays, on ne peut que la saluer », a indiqué Ali Ghodhbani sur un ton qui se voulait rassurant et confiant. La situation de la Sotetel en a grand besoin.

Khadija Taboubi

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE