Tags Posts tagged with "Tunisie, Sotetel,"

Tunisie, Sotetel,

par -
Les membres du Conseil d’administration de la société tunisienne d'entreprises de télécommunications (Sotetel)

Les membres du Conseil d’administration de la société tunisienne d’entreprises de télécommunications (Sotetel), se sont réunis, lundi 11 juin 2012 à Tunis, pour approuver les projets de résolution. La réunion a été aussi une occasion pour exposer les principales réalisations de l’entreprise et éclairer les actionnaires sur ses perspectives.

La société compte ainsi réaliser une croissance soutenue de son chiffre d’affaires, le portant ainsi de 40 millions de dinars en 2012, à 45 MDT de dinars en 2013 pour atteindre 50 MDT en 2014. Elle ambitionne également de porter son résultat net de 1,5 MDT à 4,5 MDT en 2014. Concernant les investissements envisagés, une augmentation de 43% est prévue.

Sur les marchés visés par le groupe, Jamel Mhedhbi, directeur général du Sotetel a indiqué à Africanmanager, que les résultats s’annoncent bien pour les deux marchés visés par Sotetel à savoir libyen et algérien.

Concernant le marché Libyen où la société est présente à travers une petite agence active dans le secteur du réseau mobile du 2éme, 3éme et 4éme génération, la société table sur un chiffre d’affaires de 2 millions de dinars. Elle compte aussi trouver des partenariats dans le secteur des fibres optiques. « Nous sommes en phase de production. On veut honorer tous nos engagements signalés dans notre business plan », a précisé le directeur général de la Sotetel.

On rappelle, que la société a démarré ses activités en Libye déjà depuis le mois d’avril 2012. 4 contrats, pour un montant dépassant les 2 MDT, ont été conclus avec les principaux équipementiers du secteur dans ce pays à travers Huawei ZTE. Pour l’année 2012, les prévisions de la société s’annoncent prometteuses. « Je pense que nous sommes sur la bonne voie» optimise J. Mhedhbi. Selon lui, malgré que 2011 était une année exceptionnelle et en dépit des perturbations sociales et politiques qui ont suivi la Révolution, Sotetel a pu réaliser des chiffres positifs.

Pour l’Algérie, la société ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires estimé à 1 millions de dinars. Pour 2012, la Sotetel prévoie un chiffre d’affaires de 2 millions de dinars sur ce marché. « On peut arriver même à 3 millions de dinars de chiffre d’affaires sur les deux marchés algérien et libyen », a-t-il expliqué.

Sotetel a démarré ses activités dans ce marché depuis le mois de mars 2012. Elle a réussi aussi à conclure une convention de partenariat avec Telnet pour lui permettre de détourner la loi algérienne sur l’investissement extérieur et pénétrer plus facilement ce marché. La société s’est positionnée sur la liste restreinte de « Huawei » pour le développement des activités mobiles en Algérie. Deux contrats avec les principaux équipementiers opérant sur le marché algérien ont été conclus et quelques autres projets sont en cours, indique toujours le DG qui tenait à rester discret. Il finira par nous indiquer que ces projets portent sur la création d’une structure autonome pour le développement de l’export et d’une société tuniso-algérienne et une autre tuniso-libyenne» avec un partenaire institutionnel libyen.

Après la Libye et l’Algérie, Sotetel vise le Niger et l’Afrique sub-saharienne. Au Niger, la société a participé déjà à un appel d’offres international pour le lancement d’un projet de génie civil et de fibres optiques et attend le résultat de cet appel d’offres.

Cette année a été aussi clôturé sur un chiffre d’affaires de l’ordre de 32,48 MDT soit un dépassement de 2%, par rapports aux objectifs prévus dans le budget révisé de 2011 (32 MDT).

Concernant les réalisations de l’entreprise en 2011, l’année a été marquée par une nouvelle composition du Conseil d’administration avec la nomination de deux administrateurs représentant les actionnaires minoritaires Néjib Dimassi et Habib Bouzouita.

L’exercice a été clôture par un résultat net bénéficiaire de 0,504 MDT et une trésorerie nette positive d’environ 4,2 MDT.

Khadija Taboubi

par -
Les membres du Conseil d’administration de la société tunisienne d'entreprises de télécommunications (Sotetel)

Les membres du Conseil d’administration de la société tunisienne d’entreprises de télécommunications (Sotetel), se sont réunis, lundi 11 juin 2012 à Tunis, pour approuver les projets de résolution. La réunion a été aussi une occasion pour exposer les principales réalisations de l’entreprise et éclairer les actionnaires sur ses perspectives.

La société compte ainsi réaliser une croissance soutenue de son chiffre d’affaires, le portant ainsi de 40 millions de dinars en 2012, à 45 MDT de dinars en 2013 pour atteindre 50 MDT en 2014. Elle ambitionne également de porter son résultat net de 1,5 MDT à 4,5 MDT en 2014. Concernant les investissements envisagés, une augmentation de 43% est prévue.

Sur les marchés visés par le groupe, Jamel Mhedhbi, directeur général du Sotetel a indiqué à Africanmanager, que les résultats s’annoncent bien pour les deux marchés visés par Sotetel à savoir libyen et algérien.

Concernant le marché Libyen où la société est présente à travers une petite agence active dans le secteur du réseau mobile du 2éme, 3éme et 4éme génération, la société table sur un chiffre d’affaires de 2 millions de dinars. Elle compte aussi trouver des partenariats dans le secteur des fibres optiques. « Nous sommes en phase de production. On veut honorer tous nos engagements signalés dans notre business plan », a précisé le directeur général de la Sotetel.

On rappelle, que la société a démarré ses activités en Libye déjà depuis le mois d’avril 2012. 4 contrats, pour un montant dépassant les 2 MDT, ont été conclus avec les principaux équipementiers du secteur dans ce pays à travers Huawei ZTE. Pour l’année 2012, les prévisions de la société s’annoncent prometteuses. « Je pense que nous sommes sur la bonne voie» optimise J. Mhedhbi. Selon lui, malgré que 2011 était une année exceptionnelle et en dépit des perturbations sociales et politiques qui ont suivi la Révolution, Sotetel a pu réaliser des chiffres positifs.

Pour l’Algérie, la société ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires estimé à 1 millions de dinars. Pour 2012, la Sotetel prévoie un chiffre d’affaires de 2 millions de dinars sur ce marché. « On peut arriver même à 3 millions de dinars de chiffre d’affaires sur les deux marchés algérien et libyen », a-t-il expliqué.

Sotetel a démarré ses activités dans ce marché depuis le mois de mars 2012. Elle a réussi aussi à conclure une convention de partenariat avec Telnet pour lui permettre de détourner la loi algérienne sur l’investissement extérieur et pénétrer plus facilement ce marché. La société s’est positionnée sur la liste restreinte de « Huawei » pour le développement des activités mobiles en Algérie. Deux contrats avec les principaux équipementiers opérant sur le marché algérien ont été conclus et quelques autres projets sont en cours, indique toujours le DG qui tenait à rester discret. Il finira par nous indiquer que ces projets portent sur la création d’une structure autonome pour le développement de l’export et d’une société tuniso-algérienne et une autre tuniso-libyenne» avec un partenaire institutionnel libyen.

Après la Libye et l’Algérie, Sotetel vise le Niger et l’Afrique sub-saharienne. Au Niger, la société a participé déjà à un appel d’offres international pour le lancement d’un projet de génie civil et de fibres optiques et attend le résultat de cet appel d’offres.

Cette année a été aussi clôturé sur un chiffre d’affaires de l’ordre de 32,48 MDT soit un dépassement de 2%, par rapports aux objectifs prévus dans le budget révisé de 2011 (32 MDT).

Concernant les réalisations de l’entreprise en 2011, l’année a été marquée par une nouvelle composition du Conseil d’administration avec la nomination de deux administrateurs représentant les actionnaires minoritaires Néjib Dimassi et Habib Bouzouita.

L’exercice a été clôture par un résultat net bénéficiaire de 0,504 MDT et une trésorerie nette positive d’environ 4,2 MDT.

Khadija Taboubi

par -
Après la Libye et l’Algérie

Après la Libye et l’Algérie, la société tunisienne d’entreprises de télécommunications (Sotetel) vise le Niger. La société a participé à un appel d’offres international pour le lancement d’un projet de  génie civil et  de fibre optique au Niger. «La société est actuellement en attente de l’ouverture de cet appel d’offres international», a indiqué à Africanmanager, Jamel Mhedhbi, directeur général du Sotetel lors de l’Assemblée générale de la société organisée lundi 11 juin 2012 au siège de l’IACE.

par -
L’activité du premier Trimestre 2012

L’activité du premier Trimestre 2012, pour la Sotetel, filiale de Tunisie Télécom, a été marquée selon les chiffres de l’entreprise par «un accroissement du chiffre d’affaires de 13% Versus T1 2011, passant de 7006 mille DT à 7,946 MDT ; enregistrant ainsi une légère différence par rapport aux prévisions de 8,3 MD qui sera rattrapé courant le deuxième trimestre 2012».

Les mêmes chiffres indiquent pourtant, une baisse de 151 % d’un trimestre à l’autre (2012,2011), même s’ils revenaient de -0,99 MDT à un petit bénéfice de 0,51 MDT. L’entreprise met en avant, sans ses chiffres, sur le démarrage de l’activité export en Algérie en réalisant un chiffre d’affaires de 84 mille DT avec une croissance certaine et attendue vu les potentialités importantes du marché Algérien.

Elle évoque aussi, un carnet de commandes fermes local qui s’élève à 19 MDT, un carnet de commandes à l’export de 2 MDT dont 1 MDT en Libye et 1 MDT en Algérie, une amélioration du besoin en fonds de roulement Versus T1 2011 passant de 17 340 KDT à 16110 KDT et une trésorerie nette positive de 2611KDT contre 1190 KDT Versus T1 2011.

par -
La Sotetel est une entreprise cotée en bourse où

La Sotetel est une entreprise cotée en bourse où, d’après le site de la BVMT, Tunisie Télécom est l’actionnaire qui détient le plus grand nombre d’action, préside la Conseil d’administration et détient 35 % du capital, le fond Al Atheer 7,47 % et autres actionnaires dispersés 57,53 %.

Suite à notre article qui n’a apparemment plu à la Sotetel auquel le DG reproche, dans une conversation téléphonique avec notre journaliste, les critiques et une lecture des chiffres, différentes par rapport au reste des médias, nous prenons acte, comme le signale un fax de l’entreprise, que :

–   Tunisie Télécom qui détient 35 % des droits de vote de la Sotetel, n’est pas actionnaire majoritaire, mais son principal actionnaire. 

–   La dernière distribution de dividende par la Sotetel, date du mois d juillet 2011 (0,400 DT).

–   La réalisation d’un chiffre d’affaire de 32,48 MDT au cours de 2011 et non pas durant le premier trimestre de cette année, soit une hausse de 2 % par rapport au budget révisé  (32 MDT).

–   Le business Plan 2012/2014 a été qualifié de «pas plus ambitieux que 2010, alors que les chiffres présentés prouvent le contraire.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

La liste des personnalités congolaises sanctionnées par l'Union européenne s'allonge. Le lundi 29 mai 2017, l'UE a officiellement mis 9 responsables de plus dans...

Reseaux Sociaux