Tags Posts tagged with "Tunisie, statistique, Jalel Eddine Ben Rejeb, INS"

Tunisie, statistique, Jalel Eddine Ben Rejeb, INS

par -
La polémique sur la crédibilité des statistiques est l’un des sujets qui ont fait couler beaucoup d’encre en Tunisie

La polémique sur la crédibilité des statistiques est l’un des sujets qui ont fait couler beaucoup d’encre en Tunisie, deouis le 14 janvier 2011. Une étape qui a dicté à l’Institut National des Statistiques (INS) d’utiliser toutes ses énergies pour défendre ses positions, d’une part, et œuvrer à convaincre les Tunisiens méfiants vis-à-vis des chiffres qu’il produisait pour maquiller la vérité, d’autre part.

Une position que Jalel Eddine Ben Rejeb, Directeur général de l’Institut national des statistiques (INS) a tenu à confirmer, ce jeudi 13 septembre, au cours d’un point de presse au siège de l’INS assurant que «aujourd’hui, personne peut mettre en doute ou contester nos statistiques. Nous travaillons conformément aux normes internationales et nous observons des règles très strictes.»

Evaluant la situation économique et sociale du pays pour les huit premiers mois 2012, il s’est montré quant à l’avenir du pays et de son économie.

Chômage en régression

Selon Jalel Eddine Ben Rejeb, le taux du chômage se rétrécit de 0,5 points passant de 18,1% au premier trimestre 2012 à 17,6%, au terme du second trimestre de la même année. Le nombre des chômeurs est 691,6 mille sur un total de population active de 3923,2 mille, au terme du mois de juin 2012. Le taux de chômage des hommes s’est élevé à 14,6% contre 25,6% pour les femmes.

Pour les diplômés de l’enseignement supérieur, ce taux est de 26,9% (contre 33,6% au deuxième trimestre 2011). Il est de 15,8% pour les hommes et de 40,2% pour les femmes. Au niveau régional, Tataouine demeure la région la plus touchée avec un taux de 51,7% de chômeurs.

Evoquant la création d’emplois, il a constaté que 24,5 mille nouveaux postes d’emploi ont été créés pendant cette période, essentiellement dans le secteur des services, de l’agriculture et de la pêche et le secteur des industries manufacturières.

L’indice des prix à la consommation, selon le DG de l’INS, est passé de 4,2% en juillet 2011 à 5,6% en août 2012, ce qui correspond à une croissance de 1,4%. Les produits alimentaires et les boissons viennent en tête avec 6,8% en août 2012 contre 4,5 en 2011.

Un déficit commercial record de 7 milliards

Pour les échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur, ils ont atteint, fin août, 17407.4 MD en exportations et 2832.4 MD en importations.

Le déficit commercial s’est ainsi aggravé pour s’établir à 7425.0 MD contre 4924.9MD, durant le premier semestre de 2011.

Il convient de signaler que les importations continuent de progresser à un rythme considérable. A fin août, en effet, les exportations n’évoluaient que de 3,2 % alors que les importations chevauchaient à 14 %. Cela est expliqué par la hausse des importations enregistrée dans plusieurs secteurs, à savoir celui de l’énergie avec (37,7%), les produits alimentaires (15.3%). Toutefois, une régression considérable est affichée au niveau des exportations textiles qui ont ainsi atteint -9,6% contre +9% en contrairement aux exportations des phosphates qui ont enregistré une croissance de 18,8%.

Sur un autre plan, le responsable a signalé que le taux de croissance de l’économie en Tunisie a atteint 2.1%, au cours du deuxième trimestre 2012, par rapport à la même période de 2011 contre 3.3%, au cours du premier semestre de 2012.

Ceci est imputé à une hausse de la valeur ajoutée dans les secteurs non industriels, plus précisément l’évolution de 5% des services marchands compte tenu d’une amélioration de 13.4% des services de l’hôtellerie et des cafés et de la croissance des prestations du transport de 9.5%. Le secteur des services non marchands a progressé de 6.4%.

Wiem Thebti

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux