Tags Posts tagged with "Tunisie Télécom, Tunisiana, Orange"

Tunisie Télécom, Tunisiana, Orange

par -
0
Les derniers chiffres dont nous disposons sur l’évolution du secteur des télécommunications en Tunisie

Les derniers chiffres dont nous disposons sur l’évolution du secteur des télécommunications en Tunisie, font toujours état d’une domination sans partage de l’opérateur Tunisiana sur le Mobile et d’une cannibalisation de plus en plus accentuée du marché de l’Internet mobile par Orange Tunisie, alors que Tunisie Télécom (TT) reste le leader de la téléphonie fixe qui perd mensuellement du terrain. L’opérateur historique perd ainsi, entre les mois d’août et de septembre de cette année, pas moins de 2.978 lignes fixes.

 

Sur les deux premiers créneaux, TT se permet même de traîner le pas devant ses concurrents directs qui lui grignotent ses parts de marché. D’un mois à l’autre, Tunisiana va de l’avant plus vite sur le créneau de la téléphonie mobile et ajoute à son parc plus de 52 mille nouveaux abonnés, alors que TT se contente de quelque 44 mille nouveaux abonnés. Sur l’Internet mobile et même si la licence de l’opérateur Orange est plus ancienne que celle de TT, Orange Tunisie avance aussi plus vite que son concurrent (12.335 nouveaux abonnés contre 8.888 pour TT). Tunisiana qui avait racheté, depuis plusieurs mois l’opérateur Internet «Tunet» et a enfin pris possession de sa licence universelle, ne figure toujours pas sur les tablettes de l’INT (Instance régulatrice des télécoms).

 

« Une source officielle auprès de Tunisie Telecom à précisé que le parc mobile de TT (prépayé et post-payé) est de 4 806 652, à fin septembre 2012 et la quasi-totalité de ces abonnés sont actifs. Ils sont en période de validité de crédit et utilisent leurs lignes pour communiquer sur les 3 derniers mois». On remarquera que, entre août et septembre, le parc d’abonnés Mobile de TT, n’aura ainsi augmenté que de 141.388 nouveaux abonnés.

Les comptes ne sont pas bons. C’est TT qui le dit !

Expliquant ensuite, à notre demande, l’écart entre Tunisie Telecom et Tunisiana au niveau des abonnées mobile, la même source officielle, nous fait noter que «l’écart avec la base Tunisiana n’est pas de 2 millions d’abonnés en comptant comme nous les clients actifs. En se basant sur cette logique, on ne peut pas comparer de la sorte les 2 opérateurs : Tunisie Telecom est le seul opérateur totalement intégré fixe, mobile et Internet proposant des solutions pour le grand public tout comme des solutions technologiques complexes pour le monde de l’entreprises et les opérateurs. TT est aussi un opérateur d’opérateurs. Limiter la comparaison entre 2 acteurs télécom sur le marché au simple décompte du nombre de client, sans y associer leur valeur par exemple, est très limitatif ». Et

Tunisie Telecom en profite pour annoncer qu’elle a «lancé de nombreux nouvelles offres et produits innovants récemment : mobile wifi sur réseau 3G HSPA+, clé 3G au plus haut débit mobile disponible et commercialisé dans le monde, introduction d’un programme de fidélité «Kelma» pour le particulier et l’entreprise, nouveaux plans tarifaires ultra compétitifs comme «Binetna», doublé, «Elissa» sans limite d’âge, sans oublier la première et unique offre convergente fixe mobile Internet en Tunisie baptisée Millénium et proposant l’illimité vers tous les fixes et mobiles TT 24h/24». On lui passera cette publicité, gratuite !

TT fait de la franchise !

On apprendra, par contre, que l’opérateur qui n’arrive toujours pas à relancer ses vieux Actel pour en faire une véritable force de frappe commerciale, engage un mouvement de franchise. «Tunisie Telecom est en train de moderniser son réseau de distribution grand public à travers de nouveaux magasins, nouvelles franchises et des nouveaux points de vente semi-franchisés, soit un total dépassant les 400 nouvelles réalisations ».

Profitant de cette interview indirecte, Tunisie Telecom nous annonce avoir lancé de nouvelles solutions pour le monde de l’entreprise basées sur le très haut débit filaire, la fibre optique, les solutions intégrées basée sur le web, le web-conferencing, conférence call bridge, vidéo conférence, PABX, services managés et services hébergés chez l’opérateur pour l’entreprise.

Quant à la baisse des lignes fixes entre juillet et août 2012, la source officielle de l’opérateur se limite à indiquer que «elle n’est que de 923 clients qui correspondent à des résiliations naturelles de lignes fixes. ».

Khaled Boumiza 

par -
0
Alors que se dissipent

Alors que se dissipent, mois après mois, les brumes de l’effervescence sociale dans la Tunisie postrévolutionnaire, l’opérateur public tunisien en téléphonie n’arrive toujours pas à rattraper son retard sur son principal concurrent direct, bientôt multi-branches, Tunisiana. Ce dernier est sur le point, en effet, d’avoir sa licence 3G et commence déjà à investir le domaine de l’Internet depuis l’acquisition du FAI Tunet.

 

En effet, d’après les derniers chiffres collectés auprès des différents opérateurs, Tunisie Télécom ne disposait, à fin janvier 2012, que de 4,625 millions de lignes de téléphonie mobile. Dans la seule branche de la téléphonie mobile, Tunisiana a déclaré 6,693 millions d’abonnements. Elle dépasse, toujours d’une petite longueur d’avance, l’opérateur universel qu’est Tunisie Télécom.

Orange Tunisie, de son côté, malgré la crise de la Révolution, malgré ses difficultés internes et financière, arrive, quant à elle, à dépasser, au cours du mois de janvier de cette année, le million d’abonnés. Elle arrive même à augmenter ses ventes de presque 48 mille nouvelles lignes GSM. Sa part de marché dans l’Internet mobile ou clé 3G, est même la plus grande du marché. Alors que Tunisie Télécom finissait 2011 avec 45.560 lignes et n’augmentait, en janvier, que de 7132 nouvelles lignes, Orange Tunisie passait de 208.585 clés à 261.207, faisant un bond de 52.622 nouvelles clés 3G. L’opérateur Orange semble ainsi avoir bien mis à profit l’avance d’une année en Internet Mobile qu’il a pu avoir par rapport à Orange. Reste donc à savoir si Tunisie Télécom tirera parti, à son tour, de son avance par rapport à Tunisiana qui aura bientôt son propre 3G, et par conséquent aussi, le fixe sur 3G.

Ce qui est pourtant aberrant, c’est que, même avec sa branche de téléphonie fixe, l’opérateur historique Tunisie Télécom, n’arrivait toujours pas, à fin janvier 2012, à dépasser Tunisiana (6.693815 pour Tunisiana contre un total fixe et mobile de 5,806824 pour Tunisie Télécom). Ajouterait-t-on les abonnements d’Internet fixe, l’opérateur public restera toujours derrière son concurrent direct Tunisiana.

Chez l’opérateur historique, on estime notamment pour la téléphonie mobile, que l’écart subsiste , mais il n’est pas très important. Tunisie Télécom semble compter sur le nouveau départ de la branche jeune Elyssa où les activations seraient de 4000 nouvelles lignes par jour. Pour la 3G, l’opérateur historique attire d’abord l’attention, selon lui, sur les différentes interprétations du chiffres des clés 3G et l’Internet mobile. Selon l’opérateur, les autres opérateurs confondraient entre clé et Internet mobile. Pour ce qui le concerne, il affirme remonter, doucement mais sûrement, la pente, et nous indique être déjà à 75 mille lignes, à fin février.

Il est important aussi de constater, à la lecture de l’ensemble des chiffres, à fin janvier, de Tunisie Télécom, que les abonnements en lignes fixes n’avancent qu’au train de sénateur. Terminant, en effet, l’année 2011, sur un total de lignes téléphoniques fixes de 1.112384, l’opérateur public ne réalise en un mois que 69 mille nouvelles ventes. L’explication pourrait résider dans le balancement de plus d’un compte entreprise vers la voix sur IP. Il n’en demeure pas moins vrai que TT reste nettement moins dynamique que ses concurrents.

On pourrait cependant lui trouver l’excuse d’être plus liée par les procédures administratives de l’entreprise publique et de l’administration qu’elle reste, alourdie par ses 8000 employés alors que ses concurrents n’en seraient qu’à nettement moins que la moitié. Une TT qui reste un gisement d’emplois pour les gouvernements toujours à la recherche des postes d’emplois pour ses chômeurs, même s’il faut, pour cela, recruter après les départs à la retraites qui devraient, au contraire, servir de soupape pour la sécurité économique de l’entreprise.

Khaled Boumiza.

par -
0
Jour après jour

Jour après jour, année après année depuis  l’an 2006, l’écart entre les deux plus grands opérateurs de téléphonie mobile, se creuse. Il aura même suffi à Tunisiana seulement deux années pour rattraper l’opérateur historique en matière de téléphonie mobile.

A fin décembre 2011, l’opérateur qatari devançait l’opérateur public, ou comme il aimait s’appeler, l’opérateur historique, de presque deux millions de lignes, selon les dernières informations de l’INT (Instance Nationale des Télécommunications). Entre novembre 2010 et novembre 2011, alors que Tunisiana réussissait à engranger  presqu’un nouveau million de clients, TT ne réussissait à attirer que 83 mille nouveaux clients !

Toutes catégories confondues (Fixe, Mobile, 3G et ADSL), le nombre d’abonnés de Tunisie Télécom (6.333,123 millions) n’arrivait toujours pas à égaler la performance de l’autre opérateur, pourtant moins âgé et moins outillé en personnel.

Dans son rapport 2010, l’INT indiquait que Tunisiana détenait déjà 53 % du marché de la téléphonie mobile en Tunisie. Tunisie Télécom (TT) n’avait alors que 4 millions 537 mille lignes, contre 5 millions 9029 mille lignes pour Tunisiana et 649 mille lignes seulement pour Orange.

 

  Une année après, TT n’a, non seulement pas avancé, elle a même reculé, et sa part de marché aussi. L’opérateur public qui  annonçait 4,537 millions d’abonnés, n’aura avancé que de 100 mille nouvelles lignes. Tunisiana avançait, quant à elle, de presqu’un million de nouveaux abonnés.

En matière de téléphonie mobile toujours, TT avait terminé l’année 2010, avec une part de marché (PdM) de 41 %, contre 53 % pour son concurrent direct Tunisiana et 6 % pour Orange Tunisie. Une année plus tard, TT n’est plus qu’à 38,2 % de part de marché dans le mobile, Tunisiana prend un demi point et se retrouve en position dominante avec 53,4 %, alors qu’Orange continue de grignoter et finit l’année plus de 1,132 millions d’abonnés GSM et 8,4 % de marché. La PdM de TT en matière de mobile, est ainsi grignotée de toutes parts et il faudra peut-être voir derrière cela, au moins pour l’année 2011, les mouvements de grèves successives qui avaient presque paralysé la compagnie pour plus de 4 mois. Il faut peut-être aussi, voir derrière cela, le fameux phénomène du «churn».

Ce qui est sûr dans tout cela, c’est que TT perd toujours du terrain, même et surtout du côté de ce qui avait fait un temps sa seule activité et son monopole, la téléphonie fixe. En 2010, TT annonçait à l’INT un parc de lignes fixes de 1,290 million. Une année plus tard, elle n’en déclarait plus que 1,112 million. La baisse est d’autant plus visible et incompréhensible que TT n’a toujours aucun concurrent sur le réseau filaire fixe. On remarque, par contre, qu’Orange arrive, par le seul moyen d’outil que tout le monde essaie de lui interdire, de se créer un parc de plus de 42 mille lignes fixes, notamment par la «Fly Box». Et alors que la concurrence se profile sur le créneau du 3G, TT ne fait, depuis juillet 2011, que 45,5 mille clients en clé 3G alors qu’Orange signait 208,5 mille clients. 2012, si Tunisiana arrivait à décrocher la licence 3G, sera encore plus difficile pour TT.

Financièrement, les trois entreprises sont dans des situations différentes. Les trois ont des actionnaires de référence cotés en bourse. Nous parlerons donc de leurs chiffres avec toutes les précautions d’usage. Pour TT, on sait que l’opérateur historique avait déjà annoncé des revenus de 1,193 milliards DT, en baisse de presque 57 MDT, et un résultat net de 214,8 MDT tout aussi en baisse de presque 8 MDT. Pour 2011, certaines sources nous annoncent un chiffre d’affaires d’au moins 1,3 milliards DT, un chiffre non confirmé par la direction qui nous oppose l’obligation de réserve par rapport à un opérateur actionnaire de référence lui-même en bourse.

Pour Tunisiana, on sait uniquement que son résultat net dépassera les 260 MDT dont des sources très proches du dossier nous avaient dit que ce sera plus.  Seule Orange Tunisie demeure, pour l’instant, dans le rouge. On dira seulement [en attendant de vérifier les chiffres dont nous disposons] qu’Orange est déficitaire. Mais on dira aussi que c’est normal, l’opérateur étant toujours en phase de gros investissements et qu’il n’a toujours pas ce qui lui a été donné dans l’accord de licence.

Tout cela, nous l’avions déjà dit et cela nous a coûté une tentative de censure de la part de Tunisie Télécom, par le biais du contrat de publicité résilié et un procès toujours en cours. Les choses n’ont cependant pas beaucoup changé. L’opérateur historique perd toujours du terrain face à ses concurrents et ses dirigeants ne donnent, depuis l’arrêt de son processus d’introduction en bourse, aucune indication sur les perspectives de l’entreprise. Où va-t-elle donc ? En tous cas pas dans la bonne direction ! 

Khaled. B

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Dans une interview exclusive avec Africanmanager ce mercredi 18 janvier, le porte-parole de la Direction générale des prisons et de la rééducation, Kaïs Soltani,...

AFRIQUE

0
Le ministère des Mines et Hydrocarbures de Guinée équatoriale annonce avoir fait part de son intérêt pour rejoindre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

SPORT

0
Formation rentrante des aigles de Carthage qui affronteront leur homologue du Zimbabwe, lundi soir à partir de 20h00 au stade de l'amitié de Libreville,...