Tags Posts tagged with "Tunisie, touristes,"

Tunisie, touristes,

par -
La saison estivale touristique

La saison estivale touristique, se présente sous de bons auspices, surtout avec la hausse des entrées touristiques de 4,8% (entre les premiers semestres 2012 et 2013), à plus de 2,6 millions de visiteurs, sans pour autant atteindre le niveau de 2010 (-9,8%), C’est ce qui ressort des dernières statistiques publiées par l’Office national du tourisme tunisien (ONTT).

Les entrées maghrébines (55 % des entrées globales) se sont élevées à 1,4 million de personnes dont notamment, un million de touristes libyens et 360 430 algériens.

En provenance des marchés européens (42,1% du flux touristique), la Tunisie a accueilli, de Janvier à Juin 2013, 1,1 million de touristes contre 1,5 million, au cours de la même période de 2010, accusant une chute de 26,8%.

Le premier marché touristique de la Tunisie reste la France (329 056 touristes), bien qu’il ait régressé de 19,9% par rapport à l’année écoulée.

Evoquant les perspectives au niveau de ce marché, le ministre du Tourisme, Jamel Gamra, avait affirmé, lundi, que « la déclaration du président François Hollande, assurant que les zones touristiques en Tunisie sont les plus sûres au monde, est un message fort aux touristes français ». Viennent ensuite, l’Allemagne (157 299 touristes) et l’Angleterre (178 867).

Les touristes russes sont en forte progression de 51,6%, avec 92 864 visiteurs, au cours du premier semestre 2013.

Habib Ammar, directeur général de l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), avait déclaré à la TAP, que les ventes de dernières minutes peuvent sauver la saison touristique, surtout que les deux marchés anglais et russes promettent, en 2013, des chiffres record qui n’ont jamais été enregistrés auparavant. De même, les visiteurs des pays scandinaves ont connu, au cours de cette période, une importante évolution de 30,2% par rapport 2012, (23 572 en 2013, contre 18 106 en 2012).

Selon les chiffres provisoires de l’ONTT, les recettes touristiques engrangées, durant les six premiers mois de 2013, ont atteint 1279,6 millions de dinars (MD), enregistrant une modeste hausse de 0,2% par rapport à 2011, mais restent toujours en nette baisse (-6,3%), par rapport à 2010.

Le tourisme, l’un des principaux moteurs de l’économie tunisienne, représente 7% du PIB et assure environ 400 mille emplois. Il a un effet d’entraînement sur une grande partie des secteurs économiques : commerce, transport, artisanat, communications, agriculture, Bâtiment…

En 2010, le secteur générait entre 18 et 20% par an de recettes en devises et couvrait 56% du déficit commercial

par -
''Tunisie libre de tout vivre''

 »Tunisie libre de tout vivre », est le slogan de la nouvelle campagne de publicité institutionnelle pour l’année 2013, présentée, vendredi, à Gammarth, par le responsable de l’Agence de communication française Publicis chargée de l’élaboration de cette campagne.

La campagne qui sera lancée, au cours du premier trimestre 2013, a pour objectif d’attirer 10 millions de touristes à l’horizon 2016, soit une croissance de 40% par rapport à l’année 2010. Elle ambitionne également de passer «de Tunisie destination à Tunisie voyage», à travers la valorisation des richesses de la Tunisie, notamment par les tourismes saharien, culturel, sportif, écologique et de bien-être.

Le responsable de Publicis a indiqué, au cours du séminaire des représentants de l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), organisé, vendredi, à Gammarth, que la campagne propose de séduire une clientèle ayant un fort pouvoir d’achat.

Elyes Fakhfakh, ministre du tourisme, a indiqué que cette nouvelle campagne publicitaire s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement du tourisme tunisien à l’horizon 2016.

De son coté, habib Ammmar, Directeur général de l’ONTT, a souligné que l’objectif de présenter cette campagne, au cours de cette rencontre, est de créer un climat interactif entre les intervenants publics et privés à même de faciliter la mise en place d’une stratégie de promotion appropriée.

Il a ajouté que le choix d’une seule agence de publicité pour l’élaboration d’une campagne, ciblant tous les marchés européens, est de permettre d’avoir une plus grande marge de manœuvre en ayant affaire à un seul vis-à-vis plutôt qu’à une agence par marché.

«L’objectif est de créer une image globale, unificatrice et fédératrice pour tous les marchés émetteurs» a ajouté le DG de l’ONTT.

Sur le plan international le tourisme tunisien dispose de 15 représentations en Europe sur un total de 19 que compte le secteur à l’étranger.

A noter que les entrées touristiques ont atteint, jusqu’à fin novembre 2012, environ 5,45 millions de touristes, soit une hausse de 25,5% par rapport à 2011 et en baisse de 14,5% en comparaison avec 2010.

par -
Après une année de tourmente révolutionnaire qui a vu les touristes fuir le hot spot méditerranéen en masse

Après une année de tourmente révolutionnaire qui a vu les touristes fuir le hot spot méditerranéen en masse, la Tunisie espère que 2012 marquera le début de la reprise dans un secteur qui contribue à hauteur de près de 7 % au produit intérieur brut et emploie 500.000 personnes. Le tourisme tunisien tente de remonter la pente pour l’année en cours !

Selon l’office national du tourisme tunisien, les recettes touristiques ont atteint jusqu’à fin octobre 2012, le montant de 2.681,1 millions de dinars, contre 2.002,3 MD, au cours de la même période de l’année 2011 et 2.999,6 MD en 2010, enregistrant ainsi une hausse de 33,9% par rapport à l’année dernière et une baisse de 10,3% par rapport à 2010.

 

Le nombre des touristes s’est élevé, quant à lui, à 5.168.764 touristes, toujours à fin octobre 2012, enregistrant de ce fait une hausse de 26,6% par rapport à la même période de l’année 2011 et une baisse de 15,5% par rapport à 2010.

Le nombre des nuitées passées, à fin octobre 2012, ont cependant enregistré une baisse de 15,8% par rapport à l’année 2010. Il n’en demeure pas moins que, par rapport aux 10 premiers mois de l’année 2011, il est affiché une hausse de 49,7% par rapport à la même période de l’année en cours a été observée.

C’est dans ce contexte que les professionnels du métier, notamment les agences de voyage, sont appelés à maintenir cette reprise. Ceci ne se fera qu’à travers une campagne promotionnelle sur ce marché visant à retrouver le rythme d’affluence habituel. Aussi, ils devront miser sur l’amélioration des conditions d’accueil en créant, par exemple, des villages touristiques spécifiques pour ce type des touristes.

Bientôt le lancement d’une plateforme numérique pour attirer plus de touristes !

D’après l’ONTT, les ministères du Tourisme et de la Communication et la Fédération nationale des technologies de l’information et de la communication envisagent de lancer, très prochainement, une plateforme numérique sur le tourisme tunisien, baptisée « Cloud National ».

Il s’agit d’un portail Web qui devra regrouper toutes les offres présentées par les différents intervenants dans le secteur touristique (agences de voyage, compagnies aériennes, hôtels, restaurants, agences de location de voitures, prestations diverses).

Ce projet de coopération se propose, également, de répondre en temps réel aux requêtes et aux réclamations des touristes et d’établir une base de données et des statistiques fiables sur le secteur. Intervenants et métiers du tourisme sont appelés, à se connecter à cette plateforme en vue d’aboutir à un réseau national global capable d’offrir « le bon service au bon moment ».

Pour faire face aux principales lacunes entravant l’arrivée des touristes, beaucoup de recommandations sont formulées, à savoir la diversification et l’innovation au niveau de l’offre, la promotion du marketing, la modernisation du cadre institutionnel, la restructuration des finances du secteur ainsi que l’intensification de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le tourisme.

En effet, il est important d’assurer les qualités professionnelles qui nécessitent des études de marché régulières pour des échanges économiques et commerciaux pour le développement du secteur dans les meilleures conditions de prestation par une main d’œuvre qualifiée pour l’emploi, afin de garantir une viabilité de la culture touristique au sein de l’entreprise dans un environnement économique stable dans un climat politique favorable.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Suite à une année 2011 sinistrée pour cause de révolution

Suite à une année 2011 sinistrée pour cause de révolution, le secteur du tourisme tunisien donne des signes de reprise, notamment entre le 1er janvier et le 10 août 2012. D’après les derniers chiffres communiqués par l’Office national du tourisme tunisien, à la date du 10 août 2012, la Tunisie a enregistré l’arrivée de près de 3.452 millions de touristes contre 4.324 millions pour la même période de 2010 marquant ainsi une baisse de 20.2%, ce qui correspond à une perte de près de 872.000 touristes. Comparé à 2011, les entrées des non résidents affichent, cependant, une forte une croissance de près de 33%.

Le marché européen demeure le premier réservoir de touristes pour la destination Tunisie. En effet, plus de 1.788 millions d’Européens ont choisi la Tunisie comme destination de vacances contre 1.190 millions en 2011 marquant ainsi une hausse de 50.3%. Certes, le marché reste en tête de la liste à la date du 10 août 2012, mais il n’a pas encore retrouvé les performances de l’année de référence 2010. Il a effectivement enregistré une baisse de 30.3% par rapport à 2010, correspondant à une perte de plus de 531000 touristes.

En comparaison avec 2011, tous les marchés européens ont enregistré des hausses à deux chiffres et pour certains la croissance est à trois chiffres. Cependant, la majorité des marchés européens, considérés comme stratégiques pour la destination et qui, pendant des décennies ont fait sa gloire, ont accusé de fortes baisses par rapport à 2010 allant de -2.6% pour les Slovaques à -65.6% pour les Espagnols.

Et c’est le marché français qui demeure en tête des émetteurs européens avec 628.382 touristes, une hausse de 30.2% par rapport à 2011 et un écart négatif de 30.3% par rapport à 2010 et ce, en raison des élections présidentielles et législatives intervenues à une période de grands départs en vacances des français, de la crise économique en France et qui a forcément impacté le budget voyage des citoyens sans oublier les perturbations survenus en Tunisie et qui ont été longuement relayés par les médias français.

Le marché allemand à, quant à lui, montré des signes de reprise. En effet, après une baisse de 26.4% enregistrées à fin mars 2012 en comparaison avec2010, le marché accuse un retard de 26.4% enregistrée, à fin mars 2012 en comparaison avec 2010, le marché accuse un retard de 13.5% à la date du 10 août 2012 pour atteindre 214.743 entrés.

Les signes de reprises apparaissent également au niveau du marché anglais dont les entrées enregistrent une croissance de 53.7% par rapport à 2011 et une régression de l’ordre de 5.6% en comparaison avec 2010, baisse qui était de 25.7%, au 1er trimestre 2012.

Les marchés italien et espagnol ont, quant à eux, enregistré des taux de croissance positifs respectivement de 92.9% et 87.6%. En revanche, ces marchés, depuis quelques années, continuent à enregistrer des baisses chroniques. En effet, ils ont accusé des baisses par rapport à 2010 respectivement de 41.6% et 65.6%.

La grande satisfaction vient de coté du marché russe qui a, à la date du 10 août 2010, dépassé de 36% les chiffres de 2010 avec, en plus, une évolution de 85% par rapport à 2011, en termes de flux. Près de 152.000 russes ont choisi la Tunisie et l’on s’attend à recevoir près de 230000 russes d’ici fin 2012 pour enregistrer une croissance de 35% par rapport à 2010. De même, le marché maghrébin a enregistré une hausse par rapport à 2011, de 32.8% en atteignant 1.580 millions de touristes, mais a accusé un retard de 17.2% vis-à-vis des chiffres de 2010 suite notamment au recul du marché libyen de 7.8%.

En effet, le marché maghrébin s’est bien comporté durant les cinq premiers mois de 2012 réussissant ainsi à enregistrer des taux positif, mais à partir de la 1ere décade du mois de juin qui correspond au fléchissement du marché libyen de 12.3%, le marché a commencé à enregistrer des baisses successives. En revanche, le marché algérien, s’il a réalisé une amélioration par rapport à 2011 de 20.1%, il demeure loin des performances de 2010 de -35,5%. A ce stade, il, convient de signaler qu’à partir de la 2eme décade du mois de juillet, le marché a enregistré des fortes baisses en comparaison avec 2010 de l’ordre de -44.6%, période qui a précédé le mois saint.

Toujours selon l’ONTT, durant la période du 1er janvier au 10 août 2012, l’hôtellerie tunisienne a réalisé 17.262.760 nuitées, en progression de 60.1% par rapport à la même période de 2011 et en régression de 19.7% par rapport à 2010. En comparaison avec 2011, toutes les régions ont vu leurs nuitées augmenter à des taux très élevés atteignant parfois trois chiffres. Par rapport à 2010, l’ensemble des régions ont enregistré des baisses au niveau des nuitées variant entre -2.4% pour Yasmine-Hamamet et -49.4% pour Gafsa et Tozeur.

Du fait du redressement de l’activité touristique durant la période du 1er janvier au 10 août 2012, les recettes touristiques ont enregistré une hausse de 36.4%. Elles ont ainsi atteint 1.683 millions de dinars contre 1.234.1 millions de dinars en 2011. En comparaison avec 2010, les recettes touristiques ont enregistré un recul de 13.5% correspondant à un manque à gagner de 262.3 millions de dinars.

Il convient de signaler que la promotion de la nouvelle Tunisie auprès des pays étrangers demeure l’une des préoccupations majeures des décideurs et des acteurs économiques tunisiens. Un enjeu de taille pour un pays qui vient de vivre une révolution et qui est en train de se reconstruire et d’entamer la relance dans tous les secteurs à l’instar du tourisme, après une crise économique et sociale suffocante. Une lourde responsabilité qui incombe aussi aux professionnels du métier, fortement touchés en raison des événements qui ont suivi la révolution de janvier 2011.

par -
Suite à une année 2011 sinistrée pour cause de révolution

Suite à une année 2011 sinistrée pour cause de révolution, le secteur du tourisme tunisien donne des signes de reprise, notamment entre le 1er janvier et le 10 août 2012. D’après les derniers chiffres communiqués par l’Office national du tourisme tunisien, à la date du 10 août 2012, la Tunisie a enregistré l’arrivée de près de 3.452 millions de touristes contre 4.324 millions pour la même période de 2010 marquant ainsi une baisse de 20.2%, ce qui correspond à une perte de près de 872.000 touristes. Comparé à 2011, les entrées des non résidents affichent, cependant, une forte une croissance de près de 33%.

Le marché européen demeure le premier réservoir de touristes pour la destination Tunisie. En effet, plus de 1.788 millions d’Européens ont choisi la Tunisie comme destination de vacances contre 1.190 millions en 2011 marquant ainsi une hausse de 50.3%. Certes, le marché reste en tête de la liste à la date du 10 août 2012, mais il n’a pas encore retrouvé les performances de l’année de référence 2010. Il a effectivement enregistré une baisse de 30.3% par rapport à 2010, correspondant à une perte de plus de 531000 touristes.

En comparaison avec 2011, tous les marchés européens ont enregistré des hausses à deux chiffres et pour certains la croissance est à trois chiffres. Cependant, la majorité des marchés européens, considérés comme stratégiques pour la destination et qui, pendant des décennies ont fait sa gloire, ont accusé de fortes baisses par rapport à 2010 allant de -2.6% pour les Slovaques à -65.6% pour les Espagnols.

Et c’est le marché français qui demeure en tête des émetteurs européens avec 628.382 touristes, une hausse de 30.2% par rapport à 2011 et un écart négatif de 30.3% par rapport à 2010 et ce, en raison des élections présidentielles et législatives intervenues à une période de grands départs en vacances des français, de la crise économique en France et qui a forcément impacté le budget voyage des citoyens sans oublier les perturbations survenus en Tunisie et qui ont été longuement relayés par les médias français.

Le marché allemand à, quant à lui, montré des signes de reprise. En effet, après une baisse de 26.4% enregistrées à fin mars 2012 en comparaison avec2010, le marché accuse un retard de 26.4% enregistrée, à fin mars 2012 en comparaison avec 2010, le marché accuse un retard de 13.5% à la date du 10 août 2012 pour atteindre 214.743 entrés.

Les signes de reprises apparaissent également au niveau du marché anglais dont les entrées enregistrent une croissance de 53.7% par rapport à 2011 et une régression de l’ordre de 5.6% en comparaison avec 2010, baisse qui était de 25.7%, au 1er trimestre 2012.

Les marchés italien et espagnol ont, quant à eux, enregistré des taux de croissance positifs respectivement de 92.9% et 87.6%. En revanche, ces marchés, depuis quelques années, continuent à enregistrer des baisses chroniques. En effet, ils ont accusé des baisses par rapport à 2010 respectivement de 41.6% et 65.6%.

La grande satisfaction vient de coté du marché russe qui a, à la date du 10 août 2010, dépassé de 36% les chiffres de 2010 avec, en plus, une évolution de 85% par rapport à 2011, en termes de flux. Près de 152.000 russes ont choisi la Tunisie et l’on s’attend à recevoir près de 230000 russes d’ici fin 2012 pour enregistrer une croissance de 35% par rapport à 2010. De même, le marché maghrébin a enregistré une hausse par rapport à 2011, de 32.8% en atteignant 1.580 millions de touristes, mais a accusé un retard de 17.2% vis-à-vis des chiffres de 2010 suite notamment au recul du marché libyen de 7.8%.

En effet, le marché maghrébin s’est bien comporté durant les cinq premiers mois de 2012 réussissant ainsi à enregistrer des taux positif, mais à partir de la 1ere décade du mois de juin qui correspond au fléchissement du marché libyen de 12.3%, le marché a commencé à enregistrer des baisses successives. En revanche, le marché algérien, s’il a réalisé une amélioration par rapport à 2011 de 20.1%, il demeure loin des performances de 2010 de -35,5%. A ce stade, il, convient de signaler qu’à partir de la 2eme décade du mois de juillet, le marché a enregistré des fortes baisses en comparaison avec 2010 de l’ordre de -44.6%, période qui a précédé le mois saint.

Toujours selon l’ONTT, durant la période du 1er janvier au 10 août 2012, l’hôtellerie tunisienne a réalisé 17.262.760 nuitées, en progression de 60.1% par rapport à la même période de 2011 et en régression de 19.7% par rapport à 2010. En comparaison avec 2011, toutes les régions ont vu leurs nuitées augmenter à des taux très élevés atteignant parfois trois chiffres. Par rapport à 2010, l’ensemble des régions ont enregistré des baisses au niveau des nuitées variant entre -2.4% pour Yasmine-Hamamet et -49.4% pour Gafsa et Tozeur.

Du fait du redressement de l’activité touristique durant la période du 1er janvier au 10 août 2012, les recettes touristiques ont enregistré une hausse de 36.4%. Elles ont ainsi atteint 1.683 millions de dinars contre 1.234.1 millions de dinars en 2011. En comparaison avec 2010, les recettes touristiques ont enregistré un recul de 13.5% correspondant à un manque à gagner de 262.3 millions de dinars.

Il convient de signaler que la promotion de la nouvelle Tunisie auprès des pays étrangers demeure l’une des préoccupations majeures des décideurs et des acteurs économiques tunisiens. Un enjeu de taille pour un pays qui vient de vivre une révolution et qui est en train de se reconstruire et d’entamer la relance dans tous les secteurs à l’instar du tourisme, après une crise économique et sociale suffocante. Une lourde responsabilité qui incombe aussi aux professionnels du métier, fortement touchés en raison des événements qui ont suivi la révolution de janvier 2011.

par -
Le nombre des touristes qui ont visité la Tunisie durant les cinq premiers mois de l’année en cours a atteint environ 1906 382

Le nombre des touristes qui ont visité la Tunisie durant les cinq premiers mois de l’année en cours a atteint environ 1906 382, soit une hausse de 48,4% par rapport à la période correspondante de l’année 2011 et une baisse de 13,6% par rapport à la même période de l’année 2010.

Durant cette période, la Tunisie a accueilli environ 1097 255 touristes maghrébins dont 813 476 libyens, occupant de ce fait la première place, suivis par les européens avec 755 401 visiteurs et les moyens-orientaux 14285 visiteurs. A la dernière place, on trouve les nord américains avec un nombre de visites équivalent à 12366 touristes.

par -
Ils étaient plus de 938 mille touristes (938

Ils étaient plus de 938 mille touristes (938, 005)  à entrer en Tunisie durant le 1er trimestre 2012 contre 1,098,331 touristes au cours de la même période en 2010, soit environ 160 326 touristes de moins.

Comparé à 2011, année où l’activité touristique a enregistré une très forte baisse (seulement 614,071 touristes visitant le pays), le tourisme tunisien a, cependant,  connu, ce début 2012, une amélioration de 52,8%.

Une source du ministère du Tourisme précise que des touristes de plusieurs nationalités ont visité la Tunisie durant les trois mois de cette année.

Il s’agit, pour la majorité, de touristes européens provenant, notamment, de France (116,215), d’Allemagne (42,262), d’Angleterre (38,252) et d’Italie (24,928).

La Tunisie a également reçu, cette année, un total de touristes maghrébins de 629,177, dont 153,259 algériens et 463,915 libyens (premier trimestre 2012).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères Didier Reynders a rencontré ce 23/3 le Président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)...

SPORT