Tags Posts tagged with "Tunisie, Transport, Corruption, Karim Harouni,"

Tunisie, Transport, Corruption, Karim Harouni,

par -
Le suivi des dossiers de la corruption au sein du ministère de transport

Le suivi des dossiers de la corruption au sein du ministère de transport, l’amélioration du climat social et l’évolution du secteur ainsi que la rentrée scolaire ont fait l’objet d’un point de presse tenu à l’occasion de la rencontre périodique à la Kasbah.

Les juges lents à la détente dans les dossiers de corruption

« 11 dossiers de corruption au sein du ministère seront examinés » a relevé Abdelkarim Harouni, ministre du Transport qui a précisé que l’Inspection générale administrative et financière sera chargée de traiter ces dossiers de corruption.

Parmi ces dossiers, il a cité ceux relatifs à l’aéroport de Tunis-Carthage, à la société de transport du Sahel et la société régionale de transport de Gafsa qui seront bientôt transmis au ministère de la Justice. Aussi, les dossiers relatifs aux affaires de détournement des fonds publics, le dossier relatif à la collision entre deux navires entre Sfax et Kerkennah ainsi que les dossiers relatifs aux affaires de perturbation du travail. « Pour le dossier relatif aux affaires de perturbation du travail, une enquête sera ouverte concernant la grève de Tunisair du 24 mai et celle de la société nationale de transport du 6 août », a annoncé le ministre.

A cet égard, il n’a pas manqué d’exprimer son inquiétude au sujet de la manière et de la cadence auxquelles certains juges diligentent les investigations concernant les affaires de corruption. « Nos juges sont appelés à traiter les dossiers dans les brefs délais et devront en accélérer l’examen» a-t-il asséné. D’après lui, la corruption ne se réduit pas à des mandats d’arrêt à l’encontre des suspects d’actes de corruption ni à un simple transfert de dossiers. Au contraire, c’est la mise en place des réformes et mesures pour mettre fin à ce phénomène.

Evoquant la relation du ministère avec les syndicats, le ministre a signalé que le dialogue social entre les différentes parties a abouti à la résolution de nombreux problèmes et la conclusion d’importants accords. Cependant, il a noté que l’application de la loi demeure obligatoire en cas d’abus ou de perturbation de trafic.

D’après lui, l’instauration d’un climat social favorable demeure le défi majeur du ministère qui tend à hisser le transport à un niveau supérieur. Pour l’instant, le ministre se montre optimiste quant l’évolution que vit le secteur particulièrement la Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) et la compagnie nationale « Tunisair » à l’occasion du retour des Tunisiens résidents à l’étranger.

Du 15 juin au 10 septembre, CTN a transporté 190 mille passagers, soit une évolution de 20% par rapport à la même période de 2011. Elle a assuré aussi le transport de 70 mille voitures, ce qui correspond à une progression de 31%.

De son côté, Tunisair a assuré, du 20 août au 4 septembre, 2400 vols, transportant 265 000 passagers. Un record, d’après le ministre, eu égard à la centaine de vols que la compagnie a l’habitude d’assurer quotidiennement et qui ont été portés à 210, au cours de la dernière période. Tunisair prévoit de transporter 4 millions de passagers en 2012.

Pèlerinage : la vente des billets, à partir de 12 septembre

A l’occasion de la saison du pèlerinage, Karim Harouni a annoncé que la vente des billets commencera le 12 septembre. Il est prévu un nombre de 10860 pèlerins qui cette année qui effectueront leur pèlerinage dans les lieux saints.

La compagnie nationale a programmé pour la phase aller qui s’étale du 6 au 20 octobre, au départ de la Tunisie, 44 vols supplémentaires. Pour le retour qui se déroulera du 30 octobre au 13 novembre, elle a également mis en place 44 vols suplementaires. 2152 recrutements en 2012

Abdelkarim Harouni a fait savoir que le ministre procèdera au recrutement de 2152 employés, au titre de l’année 2012, soit une augmentation de 77% par rapport aux recrutements effectués en 2011. 100 concours seront ouverts d’ici la fin de l’année en cours, aux fins de ces recrutements.

Interrogé par Africanmanager sur le coût de l’usage des bus publics par certains partis politiques « Ennahdha » en particulier, le ministre a indiqué que la mise en place des bus se fait dans le respect de la loi. « Nous sommes conscients que nous le gouvernement du peuple et non le gouvernement de la coalition, c’est pourquoi notre secteur est prêt à servir toutes les composantes de la société civile » a-t-il conclu.

Wiem Thebti

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

AFC s'apprête à investir 30 millions d'EUR dans des améliorations essentielles apportées à l'infrastructure de transport de la Guinée

Africa Finance Corporation (AFC), une grande institution multilatérale panafricaine de financement et de développement de projets, annonce aujourd'hui ses résultats pour l'exercice financier 2016.Une...

SPORT