Tags Posts tagged with "Tunisie, TV"

Tunisie, TV

par -
Trois chaînes de télévision privées

Trois chaînes de télévision privées, Nessma, Hannibal et TWT ont demandé, dernièrement, aux plus hautes autorités de l’Etat, de décréter l’arrêt de la chaîne Attounsia tv, rapporte le journal Attounsia . Elles invoquent la concurrence déloyale dont elles pâtissent et les « circonstances non professionnelles » engendrées par la présence d’une « chaîne étrangère non identifiée », diffusant à partir de l’étranger.

Les trois chaînes affirment que « la poursuite des pratiques illégales d’Attounsia tv fait peser une menace sur le secteur audiovisuel, et « certaines entreprises de presse agréées sont sur le point d’enregistrer de graves pertes à tous les niveaux ».

Elles estiment enfin que l’Etat participe de façon indirecte à la commission de ces dépassements, d’autant qu’il a désigné un administrateur judicaire à la tête d’Attounsia , finançant des programmes pour le compte d’une chaîne étrangère , ce qui constitue une concurrence illégale vis-à-vis de toutes les entreprises de l’audiovisuel »

par -

L’absence des émissions de Sami Fehri sur la chaîne TV publique, marquera cette année au fer rouge les finances de l’ex-TV7 devenue  Watanya. A la fin de la première quinzaine de ce mois du Ramadan 2011, Al Watanya n’est plus que 3ème en pénétration globale des chaînes (15,7 %), loin derrière Nessma de K&K (première avec 43,1 %) et Hannibal de Larbi Nassra (Baaeth Al Kanet) avec 38,9 %.
Cela ne va pas sans impacte financier directe. Al Watanya qui accaparait en 2010, plus de 35,5 % des investissements publicitaires des annonceurs du Ramadan, n’en a plus que 21,8 %. En face, Laarbi Nassra qui empochait en 2010, juste 33,6 % des investissements, voit sa part monter à presque 50 % à lui seul (49,6%), alors que les frères Karoui restent presque dans les proportions (26,3 %) de 2010.

par -

Livrant sa mesure d’audience TV pour le mois de mai, l’agence Sigma Conseil place  la chaîne de service public Al Watanya 1 en  tête des audiences quotidiennes grâce uniquement au Journal de 20h dont l’audience , cependant, a baissé  de 10 points par rapport au mois d’avril 2011. La chaine nationale est créditée du score de 32,5%.

En 2ème position, on trouve Hannibal TV dont les  programmes de prime time (milieu de soirée )ont  fait le plus d’audience (Al Moussameh Karim, l’émission sportive Lika’a Al Ach’ka’a, Al Hakika, Fi Da’iret Al Dhaou…).  Hannibal a les faveurs de 18% des téléspectateurs tunisiens.

Al jazeera, avec 17,6% d’audience,  est la 3ème chaîne la plus regardée notamment par la gente masculine de 40 ans et plus.

Le ‘day time’ demeure très faible en termes d’audience pour les chaînes tunisiennes. Les trois stations radios les plus écoutées pendant le mois de mai 2011 sont dans l’ordre Mosaïque FM (1.2 millions d’auditeurs par jour), Zitouna FM (près de 900 000 auditeurs par jours) et la Radio Nationale (près de 880 000 auditeurs au quotidien).

 Il est à noter, qu’en se référant aux grilles tarifaires publiques (hors remises, gratuités, …) le niveau global d’investissement publicitaire à la télévision avoisine les 7 millions de DT HT, proche de celui connu l’année dernière pour la même période de référence 7.6 millions de DT, soit une baisse de 8% seulement. La baisse des investissements publicitaires Radio mai 2010 – mai 2011 est de l’ordre de 4% seulement, mais elle est de 22% pour la presse écrite papier (cela est du à des effets plus structurels que conjoncturels).

 La convergence vers une stabilisation du marché publicitaire (même performance que l’année dernière pour la même période) est prévue pour le mois de juin 2011. Pour ce qui est du rattrapage, il demeure possible en fonction de la croissance de l’économie du pays pendant les années 2012, 2013 et 2014, prévoit Sigma Conseil.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

L'incursion d'acteurs militaires et politiques dans le domaine humanitaire met en péril la fourniture de l'aide humanitaire au Mali. Ceci est la principale conclusion...